HIS­TO­RIQUE

Les évo­lu­tions des TZ 250/350

Moto Journal - - NEWS -

La pre­mière TZ qui ap­pa­raît en France en 1973 est la 350. Sa pe­tite soeur 250 ar­rive l’an­née sui­vante – la 125 n’ar­ri­ve­ra qu’en 1979. Elles re­prennent les car­ters de la RD de route, avec une pompe à eau (re­froi­dis­se­ment li­quide oblige) et un em­brayage à sec. Au fil des évo­lu­tions, les cotes des cy­lindres res­te­ront long­temps iden­tiques (64 x 54 et 60 ch à l’ori­gine pour la 350, 54 x 54 et 51 ch pour la 250), même si les cy­lindres dis­po­se­ront de six trans­ferts à par­tir de 1979, of­frant plus de puis­sance et de couple. Les pre­miers mo­dèles sont équi­pés d’un double amor­tis­seur ar­rière tra­di­tion­nel et d’un frein avant à tambour do­té de quatre cames. La sus­pen­sion Can­ti­le­ver est in­tro­duite dès 1976. Ré­gle­men­ta­tion oblige, les simples tubes de fuite s’ornent de si­len­cieux à par­tir de 1977. En 1979, vient le bras os­cil­lant en alu­mi­nium à sec­tion car­rée. Pen­dant trois ans, les 250 dis­posent de mo­teurs dits re­verse, c’est-à-dire mon­tés à l’en­vers, avec les car­bu­ra­teurs pla­cés der­rière la roue avant et les échap­pe­ments par­tants sous la selle. A par­tir de 1981, Yam in­tro­duit un tout nou­veau twin pa­ral­lèle, non plus dé­ri­vé de la sé­rie, mais con­çu pour la course (cy­lindres sé­pa­rés, pe­tits car­ters, vi­le­bre­quin plus court, valves). Une pre­mière ré­vo­lu­tion in­ter­vient en 1986, avec l’aban­don du cadre tu­bu­laire et l’ar­ri­vée du cadre Del­ta­box, sui­vie d’une se­conde, en 1991, lorsque le bi­cy­lindre adopte une ar­chi­tec­ture en V (à 90°). Dif­fé­rentes évo­lu­tions sui­vront (boîtes à air, etc.) jus­qu’en 2000. Les der­nières TZ 250 sont pro­duites en 2006.

La TZA 350 sor­tie en 1974 est la pre­mière TZ. An­non­cée pour 60 ch, elle pre­nait 160 km/h.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.