L’ÉLEC­TRIQUE ? ET PUIS QUOI EN­CORE ?

Moto Journal - - DOSSIER -

A la lec­ture de ce titre, vous pour­riez ima­gi­ner que je suis contre ces vé­hi­cules vol­ta­nesques qui mettent en pé­ril ma pas­sion… Et vous au­riez rai­son. Pour moi, le vé­hi­cule élec­trique n’est pas très beau. La mo­to est avant tout un élé­ment pro­vo­ca­teur de sou­rire à l’ou­ver­ture de la porte du ga­rage et là, pour le coup, ce que l’on me pro­pose n’est pas ban­dant. C'est sou­vent cher, équi­pé de lourdes bat­te­ries met­tant à mal son com­por­te­ment rou­tier, ça offre une au­to­no­mie gé­né­ra­le­ment li­mi­tée et les so­lu­tions de re­charge le sont toutes au­tant. Pour moi, c’est rédhi­bi­toire. Ce­pen­dant, j’ai quand même vou­lu en es­sayer une, l’ener­gi­ca Ego. Cette mo­to spor­tive (ma came) dé­ve­lop­pant 136 che­vaux vir­tuels est ca­pable de four­nir son lot de sen­sa­tions. Mal­gré un poids consé­quent de 287 kg, c’est l’ab­sence de bruit qui m’a le plus gê­né. OK, on ba­laye d’un re­vers les sen­sa­tions que peut me pro­vo­quer un Akra en car­bone, mais la dé­cou­verte de bruits pa­ra­sites me pour­rissent quand même chaque voyage. Chaîne, pneus, amor­tis­seur, tous ces élé­ments étaient au­pa­ra­vant muets, cou­verts par le son du mo­teur à ex­plo­sion si cher à mes oreilles. Au­jourd’hui, ces bruits ne suf­fisent même plus à an­non­cer mon ar­ri­vée face au pié­ton qui tra­verse la rue alors que le feu est vert. Mais, croyez-le si vous le vou­lez, j’ai mal­gré tout pris du plai­sir avec cette mo­to élec­trique. En une jour­née, j’ai pu ob­ser­ver les chan­ge­ments sur ma fa­çon de rou­ler et ap­pré­cier le potentiel de ce jeune seg­ment (sur­tout en cette pé­riode de pé­nu­rie d’es­sence), ce qui en dit long sur ma fu­ture adap­ta­tion. Parce qu’il ne faut pas se leur­rer, l’élec­trique, c’est quand même l’ave­nir. Ju­lien "kiff" (sauf l’élec­trique)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.