ILS L’ONT DIT

Moto Journal - - MOTO GP -

MARLBORO DU­CA­TI

An­drea Do­vi­zio­so (1er) « On a réa­li­sé le week-end par­fait : su­per-ra­pide dès les pre­miers es­sais, sur le sec comme sur le mouillé, ce qui est très dif­fi­cile à faire. On avait un bon rythme pour la course. On était ca­pables de se battre. Il y avait très peu de grip sur la piste en course, peut-être à cause de la gomme dé­po­sée par les pré­cé­dentes ca­té­go­ries. Au dé­part, j’ai pris mon temps pour pi­lo­ter de ma­nière fluide, car je n’y ar­ri­vais pas d’en­trée de jeu, me sen­tant moins en confiance qu’aux es­sais. Heu­reu­se­ment, per­sonne ne me met­tait la pres­sion juste der­rière, et j’ai eu le temps d’ana­ly­ser mes points forts et mes points faibles. Fi­na­le­ment, j’ai fi­ni par être en me­sure de rat­tra­per Jorge, qui était très ra­pide au­jourd’hui. Il m’a fal­lu être très concen­tré pour res­ter avec lui. Une fois que je l’ai dou­blé, j’ai vu sur son pan­neau­tage que Zar­co était troi­sième, donc je sa­vais que Marc était maxi­mum qua­trième. Je ne m’at­ten­dais pas à être aus­si com­pé­ti­tif ce week-end, donc il faut qu’on garde cet état d’es­prit re­lax pour Va­lence. » Jorge Lo­ren­zo (2e) « J’ai pris un bon dé­part, mais Marc a été agres­sif dans le pre­mier vi­rage, et j’ai dû re­le­ver ma mo­to pour évi­ter la chute. En­suite, j’étais très fort au frei­nage et j’ai dou­blé mes ad­ver­saires au vi­rage 4. J’ai sui­vi Zar­co, qui at­ta­quait fort. Je ne pou­vais pas le pas­ser, car je n’avais pas suf­fi­sam­ment de grip à l’ar­rière. Je suis donc res­té très concen­tré der­rière lui, car je sa­vais que, tôt ou tard, les per­for­mances de son pneu pluie ar­rière tendre [Jorge était en mé­dium] al­laient bais­ser. Une fois en tête, j’ai es­sayé de ne pas perdre cette concen­tra­tion et d’éco­no­mi­ser mon pneu ar­rière. Mais c’est le pneu avant qui a don­né des signes de fai­blesse en pre­mier et com­men­cé à croi­ser. J’ai sau­vé quelques glisses, sur­tout au vi­rage 15 [le der­nier gauche], en ar­ri­vant un peu trop fort. J’ai fi­ni par me faire une belle frayeur à cet en­droit, mais, par chance, la mo­to a re­pris l’adhé­rence. An­drea en a pro­fi­té pour me pas­ser. J’ai es­sayé de le re­pas­ser aux freins : c’était un coup à chu­ter tous les deux. J’ai es­sayé de res­ter au contact, mais il pi­lo­tait su­per bien et a créé un lé­ger écart. C’était de le ra­mar­rer. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.