Pré­sent dès son plus jeune âge dans le pad­dock, Ken­ny Fo­ray a tra­cé une route qui l’a ame­né à dé­cro­cher le titre de cham­pion du monde d’en­du­rance en 2014. Avant de de­ve­nir cham­pion de France Su­per­bike cette an­née.

Moto Journal - - VITESSE - PAR

Va­len­tin Rous­sel PHO­TOS Gé­rard De­lio et VR Il prend un clas­seur dans son ga­rage. Ra­pi­de­ment, des sou­ve­nirs lui re­montent à la tête. A l’in­té­rieur, on trouve des ar­ticles de presse et des images de son idole, Max Biag­gi. Dans les pre­mières pages, on peut éga­le­ment voir sa bouille avec celle de “l’em­pe­reur ro­main”. Il faut dire que Ken­ny Fo­ray s’est ra­pi­de­ment in­té­res­sé à l’uni­vers de la com­pé­ti­tion mo­to­cy­cliste. Fils de Jean Fo­ray, an­cien pi­lote en GP, Ken­ny a, avec son frère Fred­dy, connu très tôt l’am­biance d’un pad­dock. S’ils se re­trouvent dès quatre ans sur un Pee Wee, les deux fran­gins ont éga­le­ment d’autres centres d’in­té­rêt. Ins­crits dans un club de foot­ball et d’athlétisme, Ken­ny et Fred­dy se rendent pra­ti­que­ment toute la se­maine aux en­traî­ne­ments avant les com­pé­ti­tions du week-end. Mais ce n’est pas en­core as­sez. Le soir, quand ils rentrent de l’école, ils des­cendent sur le ter­rain en bas de leur im­meuble, à La Celle-saint-cloud, dans les Yve­lines. Ils y passent des heures. Le tout sous les yeux de leur pro­fes­seur de sport qui ha­bi­tait là. « Il di­sait à notre père que nous étions hy­per­ac­tifs », se marre Ken­ny. Ce n’est fi­na­le­ment que vers l’âge de seize ans qu’ils se lancent en com­pé­ti­tion sur deux-roues. Et ils dé­marrent tout de suite dans le grand bain, puisque le pa­ter­nel les ins­crit en Open 125. Quand ils ar­rivent au Mans, pour la pre­mière course du cham­pion­nat, ils n’ont d’ailleurs que deux jour­nées d’es­sais dans les pattes. Les dé­buts sont donc dif­fi­ciles.

[100]

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.