Le re­vê­te­ment d’aus­tin en pi­teux état

Moto Journal - - MOTOGP -

« Ce sont les pires condi­tions de rou­lage du cham­pion­nat ! s’ex­clame Va­len­ti­no Ros­si à l’is­sue de la pre­mière jour­née au Texas. C’est dom­mage, car le tra­cé est in­té­res­sant, avec plu­sieurs vi­rages “gros coeur”. Mais les tra­vaux me­nés pour en­le­ver les bosses n’ont ser­vi à rien. Le pire, c’est dans la ligne droite, avec la mo­to qui dé­leste et qui bouge dans tous les sens à plus de 300 km/h. » « En plus, les tra­vaux d’apla­nis­se­ment me­nés avec une ma­chine écrê­tant les bosses ont lais­sé une pous­sière in­fer­nale, ajoute Jack Miller. En pre­mière séance libre, c’était pire qu’au Qa­tar. J’es­père que les mé­ca­nos ont ins­tal­lé les filtres à air qu’on avait dans le dé­sert, car si­non, les mo­teurs vont souf­frir. » Ren­sei­gne­ments pris au­près des fonc­tion­naires du cir­cuit des Amé­riques, des ba­layeuses sont bien pas­sées pour net­toyer la piste, mais les pneus ac­crochent la pous­sière ré­si­duelle et la font vo­ler. Pour­quoi la piste texane est-elle dans un tel état alors qu’elle date d’oc­tobre 2012 ? D’une part, parce que la F1 y tourne aus­si, ce qui dé­grade plus vite le re­vê­te­ment. Mais il n’y a pas que ça. « Il y a deux ans, il y a eu de grosses inon­da­tions et le drai­nage n’as pas été com­plet, ce qui fait que le sous-sol n’est pas en­core com­plè­te­ment stable », ex­plique le per­son­nel du cir­cuit. « Ef­fec­ti­ve­ment, chaque an­née, je n’ai ja­mais l’im­pres­sion de re­trou­ver la même piste », té­moigne Marc Mar­quez, roi de l’im­pro­vi­sa­tion. « Ma mo­to bouge tel­le­ment que l’an­ti­pa­ti­nage et l’an­tiw­hee­ling ne savent plus où ils ha­bitent. Du coup, le mo­teur coupe tout le temps », conclut Jack Miller. « Hor­se­po­wer ro­deo », le slo­gan du GP des Amé­riques, n’est pas usur­pé !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.