La piste cy­clable la plus ra­pide du monde

Moto Journal - - MOTOGP -

Sa­me­di ma­tin, troi­sième séance libre, di­rec­tion le fond du cir­cuit dans un des mi­ni­bus des pho­to­graphes pour une séance en bord de piste. Deux choses frappent lors­qu'on se re­trouve au bord de la lé­gen­daire piste d'assen, seul cir­cuit du ca­len­drier à être ins­crit au cham­pion­nat du monde de­puis 1949 : l'ap­pa­rente l'étroi­tesse du ru­ban de bi­tume (pour­tant large de 14 m se­lon Mo­togp. com) et la vi­tesse ef­frayante des pi­lotes. Quand on pense qu'ils veulent éven­tuel­le­ment faire ve­nir la F1 ici, ça va être co­ton pour dou­bler… A cô­té des écrans géants qui bordent le gauche n° 9 (De Bult), la vue est im­pre­nable sur cet en­chaî­ne­ment dingue que consti­tue le qua­druple droite de Man­de­veen (10), Dui­kers­loot (11), Meeu­wen­mer – “le lac des mouettes” – (12) et Hoe­ge­heide (13). Un en­chaî­ne­ment qui pro­pulse les mo­togp de 100 à près de 300 km/h avant de bas­cu­ler dans le gauche ul­tra­ra­pide de Ram­shoek (15). « Le vi­rage le plus tech­nique du cir­cuit parce que tu as beau­coup d’angle et que tu dois être très pré­cis en traj’ », ex­plique le consul­tant Eu­ro­sport Randy de Pu­niet, de­bout à cô­té de Wil­co Zee­len­berg, ana­lyste piste de Ma­ve­rick Viñales qu'il voit né­go­cier pru­dem­ment l'en­trée du 9, qui a dé­jà pié­gé Lo­ren­zo et Zar­co hier. « Si­mon Cra­far [ex­pi­lote 500] ex­plique que ce vi­rage était da­van­tage re­le­vé au­pa­ra­vant, et que le pneu avant est dé­sor­mais beau­coup plus en contrainte à cet en­droit. – C’est vrai, ré­pond Wil­co, mais là, Ma­ve­rick sort juste des box avec une se­conde confi­gu­ra­tion châs­sis qu’il va com­pa­rer avec la pre­mière, c’est pour ça qu’il n’est pas pas­sé très vite. » Le tour d'après, ef­fec­ti­ve­ment, Ma­ve­rick a re­pris sa ca­dence in­fer­nale, et part en whee­ling fond de trois à plus de 200 km/h avant d'en pas­ser deux et de je­ter sa M1 dans le droite du lac des Mouettes. A chaque fois, je re­tiens mon souffle en pen­sant aux consé­quences d'une perte de l'avant à 240 km/h à cet en­droit. Sont quand même sa­cré­ment fiables, ces pi­lotes Mo­togp. Les plus en vrac au vi­rage 12 : Ma­ve­rick et Mar­quez. Les plus en contrôle : Pe­dro­sa, Pol Es­par­ga­ro, Ian­none et Zar­co. « Alors, Wil­co, qu’est-ce que tu en penses ? – J’en pense que la course est de­main, et qu’il va fal­loir voir com­ment la mo­to se com­porte lors des cinq pre­miers tours, car c’est là qu’on perd du temps. » Gros gui­don­nage de Ma­ve­rick sous notre nez, puis il rentre aux stands. Wil­co me fait un signe de la main et re­monte sur son scoo­ter. Dra­peau à da­mier, c'est ter­mi­né. Même en séance libre, le Mo­togp à Assen, c'est show !

Wil­co Zee­len­berg, ex-pi­lote de GP 250 et ana­lyste de per­for­mance pour Ma­ve­rick Viñales, ob­serve son pou­lain au vi­rage n° 9.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.