PROS­TATE & BOU­LONS

DIS­TIN­GUI­SHED GENT­LE­MAN’S RIDE La « ba­lade des gen­tils­hommes dis­tin­gués » s’est dé­rou­lée le 25 sep­tembre der­nier dans 22 villes de France. Zoom sur celle de Lyon, qui a réus­si à le­ver plus de 2 600 eu­ros de dons.

Moto Revue Classic - - Événement - Texte : Guillaume Fa­tras – Pho­tos : Mar­jo­rie Bes­son

Do­mice or­ga­nise de­puis quatre ans la « DGR » de Lyon : « On a com­men­cé à une tren­taine, puis une qua­ran­taine de mo­tos la se­conde an­née. On était 86 l’an der­nier, 170 en 2016 ! » Au dé­part, il y a un Aus­tra­lien, Mark Haw­wa, qui a l’idée, en 2012, d’or­ga­ni­ser une ba­lade pas comme les autres, avec des cos­tards et des cra­vates, fa­çon « gent­le­man ri­der ». L’an­née sui­vante, l’évé­ne­ment s’ap­pro­prie la cause du can­cer de la pros­tate et de­vient une oeuvre de cha­ri­té à part en­tière : l’ob­jec­tif est de le­ver des fonds pour ai­der la re­cherche. De­puis, la Gent­le­man’s Ride s’est es­sai­mée dans 90 pays à tra­vers le monde, a ga­gné comme am­bas­sa­deurs Fred­die Spen­cer ou Char­ley Boor­man et des spon­sors tels Triumph ou les montres Ze­nith. D’au­cuns dé­crie­ront cette mou­vance « em­bour­geoi­sée » de la mo­to, le cos­tard leur res­tant en tra­vers de la gorge, d’autres loue­ront cette ap­proche qui pré­sente les mo­tards sous un nou­vel angle. « La der­nière ma­nif FFMC aux Ter­reaux à Lyon, c’était burns, rup­teurs, mo­teurs hur­lants… Avec ça, on offre une image de la mo­to dé­plo­rable au­près du grand pu­blic » , confie Do­mice. Au contraire, les mo­tards lyonnais et en­di­man­chés de la DGR – plus chan­ceux que ceux de Pa­ris qui ont rou­lé sous la pluie et le jour de « Pa­ris sans voi­tures » – ont re­mon­té pai­si­ble­ment les bords de Saône pour pique-ni­quer au mu­sée de Ro­che­taillée. Le mu­sée de la Mo­to de Lyon, un rien dé­lais­sé par les dé­ci­deurs de l’ag­glo, qui pré­fèrent les vé­los élec­triques aux sports mé­ca­niques, a in­ci­dem­ment re­çu un pe­tit coup de pro­jec­teur. « Les mo­tos néo-ré­tro re­pré­sen­taient 80 % de l’ef­fec­tif et il y a de plus en plus de femmes qui par­ti­cipent. Du coup, on pro­pose d’autres sor­ties » , ajoute Do­mice. Le groupe Fa­ce­book « Kar­go Kulte » in­jecte des pi­qûres de rap­pel à la com­mu­nau­té dès que le temps se met au beau, di­rec­tion les Monts d’or et du Lyonnais. Avec la DGR, la ques­tion reste ou­verte : la mo­to est-elle un sport de voyou pra­ti­qué par des gent­le­men ou l’in­verse ?

Concer­nant le pa­pier de Pa­trick Tran Duc Vive les femmes ! en page 21 du n° 86, il faut rendre jus­tice à Ma­rie-hé­lène Biz­zot­to alias Tou­toune qui a été la pre­mière femme à ga­gner une épreuve na­tio­nale ou­verte à tous dans le cadre d’un cham­pion­nat, c’est-à-dire une manche de la Coupe Du­ca­ti Pan­tah au Mans en 1985.

etienne.go­dart@ wa­na­doo.fr

Cette an­née, ils étaient 170 Dis­tin­gui­shed Gent­le­men’s Ri­ders du cô­té de Lyon.

1- Très ten­dance, la Hon­da 650 Afri­ca Twin en ce mo­ment. 2- Au DGR, la cra­vate et le ves­ton sont de ri­gueur. La barbe est en op­tion !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.