C

Moto Revue Classic - - Fashion Show -

aro, in­siste : « Tu dis bien que je fais par­tie des Dan­dy Ri­ders, c’est plus qu’une bande de mo­tards, c’est ma fa­mille ! » C’est fait, mais nous, ce qui nous in­té­resse le plus, c’est son tra­vail à tra­vers son en­seigne bap­ti­sée Chic Fac­to­ry. Lan­cée en mai 2015, la marque, qui s’adresse aux mo­tardes qui veulent rou­ler chic, a dé­jà ac­quis une belle no­to­rié­té dans le mi­lieu. Pour­tant, à l’ori­gine, Ca­ro n’était pas pré­des­ti­née à la créa­tion de vê­te­ments de mo­tos. Elle était jour­na­liste dans l’audiovisuel. En re­vanche, son père pi­lo­tait des au­tos sur cir­cuit et pra­ti­quait l’en­du­ro en Os­sa. « Ma pre­mière mo­to, c’est une Hon­da CX 500 style Rat’s Bike. » Au­jourd’hui, elle roule avec une Kawasaki KZ 400 « scram­ble­ri­sée » et une Ya­ma­ha XT 600, elle aus­si trans­for­mée. Sans ou­blier la Bul­ta­co 250 Al­pi­na qui trône fiè­re­ment au centre de son « cor­ner shop » si­tué à L’usine , concept store de SaintRa­phaël. « Il y avait un manque dans les vê­te­ments pour mo­tardes, tout tour­nait au­tour du sem­pi­ter­nel blou­son de cuir. » Du coup, Ca­ro com­mence à re­tou­cher ses fringues per­son­nelles mais, de­vant le suc­cès, elle dé­cide de lan­cer sa marque. Et ça tom­bait bien car après 20 ans de jour­na­lisme, elle com­men­çait à sa­tu­rer. « L’idée, c’est que les femmes gardent leur fé­mi­ni­té lors­qu’elles roulent », pré­ci­set-elle. La patte de Chic Fac­to­ry, c’est que chaque vê­te­ment est unique, car per­son­na­li­sé sui­vant les dé­si­rs de la cliente : « Une fille qui roule sur une mo­to rouge me de­man­de­ra une tête de cerf rouge sur le dos de sa veste mi­li­taire, par exemple. »

Bran­chés et haut de gamme

Ce der­nier ar­ticle fait par­tie des trois best-sel­lers de la marque, avec la com­bi­nai­son pi­lote-mé­ca­no et les étoles que les mo­tardes adorent en­rou­ler au­tour du cou, et une fois ar­ri­vée à des­ti­na­tion, por­ter en châle : « Je n’in­vente rien mais j’in­siste, chaque pièce est unique. » Ca­ro pro­pose aus­si des tee-shirts sé­ri­gra­phiés et elle tient à pré­ci­ser que tous ces pro­duits viennent de l’union Eu­ro­péenne. Elle s’adresse au gan­tier Pou­jade, à Millau, pour ha­biller les mains de ses clientes. Non seule­ment c’est du haut de gamme « made in France » mais c’est per­son­na­li­sable aus­si. De fil en ai­guille, sa pe­tite marque s’est donc dé­ve­lop­pée et au­jourd’hui, elle est re­pré­sen­tée chez La­dy Zig Zag, à Ver­sailles et chez The Lu­cky Vul­ture, à Biar­ritz. Si le pre­mier point de vente est 100 % fé­mi­nin, le se­cond est plu­tôt bran­ché, dans la mou­vance du Wheels and Waves. Pour­tant, comme le dit Ca­ro, vu son ex­pé­rience à mo­to, ses vê­te­ments ont une vraie cré­di­bi­li­té. La preuve, dans les vestes mi­li­taires et les com­bi­nai­sons, elle ajoute des em­pla­ce­ments pour y glis­ser des pro­tec­tions.

« IL Y AVAIT UN MANQUE DANS LES VÊ­TE­MENTS POUR MO­TARDES, TOUT TOUR­NAIT AU­TOUR DU BLOU­SON DE CUIR »

1- Les vestes mi­li­taires re­pré­sen­tant l’une des meilleures ventes de Chic Fac­to­ry. 2- Les in­con­tour­nables tee-shirts sé­ri­gra­phiés font aus­si par­tie du ca­ta­logue. 3- Les gants pro­viennent d’un des meilleurs ar­ti­sans fran­çais, Pou­jade à Millau. 4- De­puis qu

DU­CA­TI 900 SS BAINES RA­CING « IMOLA PRO­JECT ». 26 000 €. Tél. : 03 59 89 26 38 BE­NEL­LI QUAT­TRO COR­SA. 24 000 €. Tél. : 03 59 89 26 38

MO­TO GUZZI 750 EN­DU­RANCE 1972. Piste/route. 26 000 €. Tél. : 03 59 89 26 38 BMW R100 CA­FÉ RA­CER. 15 000 €. Tél. : 03 59 89 26 38

BE­NEL­LI 500 LS 1978. 6 800 €. Tél. : 03 59 89 26 38 TRIUMPH X75 HURRICANE 1973.

SU­ZU­KI GS 850 G. 25 000 km. Dans son jus, ré­vi­sée. 3 500 €. Tél. : 06 28 35 22 03 DU­CA­TI 900 SS 1977.

45 000 €. Tél. : 03 59 89 26 38

MO­TO GUZZI 250 AL­BA­TROS 1939. 85 000 €. Tél. : 03 59 89 26 38 MO­TEUR 350 JAP RA­CING. 2300 €. Mar­co : 06 09 78 06 11

MO­TEUR 650 TRIUMPH TR6. Mo­no car­bu. 2 500 €. Mar­co : 06 09 78 06 11 BSA 500 RI­CK­MAN MK3. Re­faite à neuf. Mar­co : 06 09 78 06 11

NORTON 750 COM­MAN­DO ROADSTER 1972. Très bon état. 12 000 €. Mar­co : 06 09 78 06 11 BSA A65 LIGHT­NING 1968.

TRIUMPH DAY­TO­NA 1972. 8 900 €. Tél. : 03 59 89 26 38

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.