JAPAUTO CB 1100 R

En­ga­gée au Bol d'or Clas­sic, la Japauto a fait sen­sa­tion et s'est im­po­sée en 2016.

Moto Revue Classic - - Sommaire - Texte : Zef Enault – Pho­to : Alexandre Kras­sovs­ky

Le chiffre cir­cule de­puis 2 ans dans le pad­dock du Bol d’or Clas­sic : la Japauto CB 1100 R du team Po­wer Ra­cing dé­ve­lop­pe­rait plus de 150 ch à la roue ar­rière. Jean-pierre Bur­ra­schi, an­cien pi­lote, désormais team manager et pré­pa­ra­teur de la mo­to, reste éva­sif lors­qu’on lui de­mande com­bien de che­vaux sort sa mo­to. En en­du­rance clas­sique aus­si, les se­crets se gardent pré­cieu­se­ment. La vi­tesse de pointe de la CB 1100 R au bout de la ligne droite du Mis­tral, sur le cir­cuit du Cas­tel­let, a pour­tant mis la puce à l’oreille à tous les concur­rents. Au­cune autre mo­to du dé­but des an­nées 80 n’a réus­si la même prouesse : 296 km/h ! Cette CB 1100 R Japauto date de 1982 est une ré­plique de la mo­to en­ga­gée par le conces­sion­naire pa­ri­sien cette même an­née, hor­mis le cadre, res­té d’ori­gine sur la mo­to ac­tuelle, car Japauto uti­li­sait un PEM à l’époque, fa­bri­qué par le Fran­çais Édouard Mo­re­na. « Je m’acharne à le ré­pé­ter à JeanPierre » , sou­pire Jean-claude Jau­bert, l’un des deux pi­lotes. « Il faut chan­ger le cadre ! Nous avons un mo­teur gé­nial, puis­sant, mais je veux bien tro­quer 15 che­vaux contre un Har­ris ou quelque chose de plus mo­derne et lé­ger. » Jean-claude, vain­queur du Bol d’or 1981 avec Do­mi­nique Sar­ron, n’a rien per­du de ses exi­gences de pi­lote de haut ni­veau. Jean-pierre le re­con­naît, la pro­chaine étape se­ra le remplacement du cadre. Mais, épau­lé en ce­la par Pa­trick Mas­sé, le pré­sident du club Japauto, il a d’abord veillé à soi­gner la pré­pa­ra­tion mo­teur avec l’aide de spé­cia­listes du gros quatre-cy­lindres en ligne Hon­da, le Belge Dhol­da et le Fran­çais Lio­nel Branc­quart, mais en ache­tant des pièces spé­ciales de­ve­nues rares et donc hors de prix. Une grosse par­tie du bud­get du team a été en­glou­tie par cette re­cherche de che­vaux. Une casse mo­teur des­truc­trice lors des es­sais du der­nier Bol d’or Clas­sic a encore re­pous­sé l’achat de ce cadre ré­cla­mé par Jean-claude, mais aus­si par Mat­thieu Sauve, l’autre pi­lote : « Parce que quand tu ar­rives à Signes à presque 300 km/h et que tu prends les freins, tu les sens les ki­los ! » Ce qui ne les a pas em­pê­chés de rem­por­ter la ca­té­go­rie Clas­sic au Cas­tel­let, en sep­tembre der­nier, et de ter­mi­ner 2e au clas­se­ment scratch vir­tuel. « Notre mo­to se com­porte par­ti­cu­liè­re­ment bien au Cas­tel­let grâce à sa puis­sance, avoue Jean-pierre. Nous sommes plu­tôt pé­na­li­sés sur les pe­tits cir­cuits car la CB 1100 R reste une mo­to lourde (243 kg). Pour la puis­sance, je ne pré­fère pas don­ner de chiffre. Nous avons deux types de pré­pa­ra­tion dif­fé­rents. La plus per­for­mante est celle qui a cas­sé pen­dant les es­sais du Bol d’or Clas­sic. Le vi­le­bre­quin, qui avait quatre courses, s’est bri­sé en deux, une bielle est re­mon­tée dans le haut mo­teur, même le car­ter s’est fen­du ! Nous avons donc pour­sui­vi avec le se­cond. Cer­tains élé­ments de la pré­pa­ra­tion sont connus, comme le kit Wi­se­co avec les pis­tons for­gés. Les arbres à cames ont été re­fa­bri­qués, le vi­le­bre­quin aus­si…

Conser­ver l’es­prit de la mo­to de 1982

Le dé­faut ma­jeur se si­tuait, à l’époque, sur la dis­tri­bu­tion. Elle est com­po­sée de nom­breuses pièces des­ti­nées à ré­duire les fric­tions et sa so­no­ri­té, ce qu’on en­tend très bien quand on la com­pare au quatre-cy­lindres à seize sou­papes concur­rent, le Su­zu­ki GSX, beau­coup plus bruyante. Mais ces pièces vieillissent mal et sont com­pli­quées à trou­ver au­jourd’hui. Il faut main­te­nant les re­faire, c’est hors de prix. » Il est vrai que les Ka­wa­sa­ki Z 1000 J et les Su­zu­ki sont beau­coup moins chères à pré­pa­rer. De plus, la CB 1100 R n’a que trois an­nées de com­mer­cia­li­sa­tion (81, 82, 83), Hon­da s’étant par la suite concen­tré sur le V4. Mais ce 4-cy­lindres en ligne était puis­sant et fa­cile. Cette mo­to, que Jean-pierre et Pa­trick Mas­sé ont vou­lu res­sus­ci­ter, se dis­tin­guait par sa coque ar­rière pro­fi­lée pour l’aé­ro­dy­na­mique. Les élé­ments de par­tie-cycle, comme la fourche (is­sue d’une CBR 600) ou les amor­tis­seurs Öh­lins, ne sont bien sûr pas d’époque sur la Po­wer Ra­cing, mais cor­res­pondent au rè­gle­ment du Bol d’or Clas­sic. Jean-pierre et Pa­trick se sont ef­for­cés de conser­ver l’es­prit de la mo­to de 1982. Avec un peu plus de che­vaux...

Jean-claude Jau­bert ( ici lors du Bol d’or Clas­sic 2015) a tou­jours la grosse at­taque. Il faut dire que sa Japauto-hon­da CB 1100 R ne manque pas de che­vaux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.