Une Street Triple sur­bais­sée pro­po­sée en sé­rie

Elle se­ra ba­sée uni­que­ment sur une ver­sion R et re­ce­vra un jeu de sus­pen­sions ain­si qu’une as­sise spé­ci­fique. Il est ques­tion d’un gain de 30 mm en hau­teur. La dis­po­ni­bi­li­té est an­non­cée pour août 2017 et son prix de­vrait être cal­qué sur ce­lui de la ver­si

Moto Revue - - Nouveauté Triumph Street Triple -

vi­le­bre­quins ne sont pas iden­tiques entre la ver­sion S et les deux autres. Ce­ci quand toute la fa­mille pro­fite d’un nou­vel échap­pe­ment et d’une boîte à air re­vi­si­tée dont l’ori­fice d’as­pi­ra­tion pla­cée au-des­sus du bloc double op­tique la rend dy­na­mique. Ce duo échap­pe­ment/boîte à air a per­mis au pas­sage de grap­piller 1,7 kg par rap­port à la ver­sion 675 (113, 118 ou 123 che­vaux, à chaque confi­gu­ra­tion son boî­tier ECU). Ques­tion trans­mis­sion pri­maire, les deux pre­miers rap­ports sont rac­cour­cis tan­dis que les R et RS pro­fitent en plus d’un nou­vel em­brayage exi­geant en­core moins d’ef­fort de­puis le le­vier. Sans au­cun doute, ces 765 cm3 de­vraient nous ré­ga­ler.

Par­tie-cycle re­vi­si­tée

Si le cadre de­meure in­chan­gé, le bras os­cil­lant est quant à lui re­con­si­dé­ré, tout comme l’est la hau­teur de son point de pi­vot dans le cadre. Ce bras est pen­sé pour com­bi­ner une meilleure ri­gi­di­té lon­gi­tu­di­nale en tor­sion avec une ré­duc­tion de la ri­gi­di­té la­té­rale, le tout sans mo­di­fier l’em­pat­te­ment qui de­meure à 1 410 mm. Le vrai cham­bar­de­ment nous vient du pas­sage de KYB à Sho­wa, de­vant comme der­rière. À une ex­cep­tion près ce­pen­dant puisque la RS re­çoit une monte Öh­lins à l’ar­rière quand, en no­vembre der­nier, nous nous étions lais­sé al­ler à lui ajou­ter la

fourche épo­nyme. L’ex­ci­ta­tion sans doute... Il convient tou­te­fois de bien dis­cer­ner les ni­veaux d’équi­pe­ments re­te­nus en fonc­tion des ver­sions. Ain­si la Street Triple S es­telle do­tée d’une fourche avant Sho­wa SFF in­ver­sée et non ré­glable de 41 mm de dia­mètre au dé­bat­te­ment de 110 mm et d’un com­bi­né ar­rière Sho­wa de type « pig­gy­back » uni­que­ment ré­glable en pré­charge (dé­bat­te­ment : 124 mm). La Street Triple R est, quant à elle, équi­pée de la fourche Sho­wa SF-BPF in­ver­sée de ø 41 mm, en­tiè­re­ment ré­glable (dé­bat­te­ment : 115 mm) et du com­bi­né Sho­wa type « pig­gy­back » re­ce­vant, lui, en plus du ré­glage de la pré­charge, ceux des deux voies hy­drau­liques com­pres­sion et dé­tente (dé­bat­te­ment : 131 mm). Vient la Street Triple RS étren­nant une fourche BPF spé­ci­fique avec pré­charge ré­glable de­puis les pieds de fourche et à la­quelle elle ma­rie le com­bi­né « pig­gy­back » Öh­lins STX40 pre­mium en­tiè­re­ment ré­glable (dé­bat­te­ment : 131 mm). En ma­tière de frei­nage, là en­core, cha­cune sait se dif­fé­ren­cier de l’autre. La ver­sion S re­prend un mon­tage à double disque de 310 mm pin­cés par une paire d’étriers Nis­sin flot­tants à deux pis­tons, tout en conser­vant un maître-cy­lindre à pous­sée axiale et bo­cal in­té­gré. En bas des pieds de fourche de la

Équi­pe­ment maxi­mal avec Brem­bo M50, amor­tis­seur Öh­lins, quick­shif­ter, 5 modes de conduites etc. La Street Triple RS, forte de 123 che­vaux, s’an­nonce ex­cep­tion­nelle ! Sûr que ce nou­veau mo­teur de 765 cm3 n’a pas fi­ni de faire par­ler de lui.

Le nou­veau bras os­cil­lant ajou­ré ren­voie cette sen­sa­tion de lé­gè­re­té qui émane de la nou­velle Street Triple. 2 Avec 78 x 53,4 mm pour 765 cm3 de cy­lin­drée (74 x 52,3 mm pour le bloc 675 cm3), les nou­velles dis­po­si­tions du mo­teur offrent jus­qu’à 123 che­vau

3 6

2 5

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.