MIR AU-DES­SUS DU LOT

Moto Revue - - Motogp -

Comme Brad Bin­der l’an der­nier, Joan Mir (ci-contre et n° 36) a pris le pou­voir en Mo­to3 cette sai­son. De­puis l’ou­ver­ture du cham­pion­nat au Qa­tar, le pi­lote Leo­pard est à la fois le plus ra­pide et le plus ré­gu­lier. Des qua­li­tés qui lui per­mettent de pos­sé­der au­jourd’hui 37 lon­gueurs d’avance sur ses ad­ver­saires. Un jo­li ca­pi­tal au mo­ment de bas­cu­ler vers la se­conde moi­tié du cham­pion­nat. Le pi­lote Hon­da a rem­por­té cinq des neuf pre­mières courses, et il a sur­tout mar­qué des points à chaque Grand Prix. Même s’il lui a fal­lu par­fois se conten­ter de places d’hon­neur, comme à As­sen où il s’est clas­sé neu­vième, le pro­té­gé de Chris­tian Lund­berg n’a en­re­gis­tré au­cun ré­sul­tat blanc. Contrai­re­ment à tous ses ad­ver­saires. Ro­ma­no Fe­na­ti (n° 5) est par­ti à la faute au Mans et n’a ga­gné qu’une course, aux États-Unis. Aron Ca­net s’est im­po­sé à Je­rez et à As­sen, mais il a fait chou blanc à Aus­tin et au Sach­sen­ring. Quant à Jorge Mar­tin qui brille ré­gu­liè­re­ment aux es­sais – six pole po­si­tions de­puis l’ou­ver­ture du cham­pion­nat –, il n’a tou­jours pas réus­si à mon­ter sur la plus haute marche du po­dium. Plus grave, le pi­lote du team Gre­si­ni s’est frac­tu­ré une che­ville lors des es­sais du Grand Prix d’Al­le­magne. À moins d’un dra­ma­tique faux pas, Mir est au­jourd’hui bien par­ti pour dé­cro­cher le titre de cham­pion du monde. C’est en tout cas l’ob­jec­tif de ce­lui qui dé­bu­te­ra l’an pro­chain en Mo­to2, où il suc­cé­de­ra à Fran­co Mor­bi­del­li au sein de l’équipe Marc VDS.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.