Guerre de l’air­bag : DAINESE 1 – ALPINESTARS 0

Les deux firmes trans­al­pines, en pro­cès pour pla­giat de­puis près de deux ans, viennent d’ac­cueillir un pre­mier ver­dict, en fa­veur de Dainese. Mais le bras de fer, lourd d’en­jeux, est loin d’être ter­mi­né...

Moto Revue - - Actus / -

In­ter­dic­tion de vendre ses pro­duits Tech-Air (au­tre­ment dit ses air­bags mo­to) en Al­le­magne. La dé­ci­sion du tri­bu­nal de Mu­nich est tom­bée il y a quelques jours et même si Alpinestars s’est fait une spé­cia­li­té d’en­cais­ser les chocs, il y a fort à pa­rier que l’équi­pe­men­tier ita­lien ac­cuse lour­de­ment le coup, d’au­tant que ce der­nier est in­di­rec­te­ment as­sé­né par son grand ri­val, Dainese, contre le­quel il est en pro­cès de­puis le dé­but de l’an­née 2016.

Al­go­rithmes contre cous­sin gon­flable

À l’ori­gine de ce conten­tieux pour pla­giat mu­tuel, c’est pour­tant Alpinestars qui a at­ta­qué le pre­mier. Cou­rant 2015, l’équi­pe­men­tier à l’étoile ac­cuse Dainese de s’être un peu trop ins­pi­ré des al­go­rithmes in­for­ma­tiques à l’oeuvre sur son sys­tème d’air­bag. Dainese ré­pond en re­pro­chant à Alpinestars d’avoir co­pié la par­tie phy­sique de l’air­bag (no­tam­ment le cous­sin gon­flable). Alpinestars ré­torque que les tech­no­lo­gies af­fé­rentes au cous­sin sont de­ve­nues tel­le­ment cou­rantes que leur em­prunt ne peut por­ter at­teinte au droit sur la pro­prié­té in­tel­lec­tuelle. Et sur­tout, Alpinestars contreat­taque en ac­cu­sant Dainese de faire pres­sion sur les dé­taillants al­le­mands afin qu’ils cessent de vendre ses air­bags. Sans trop de sur­prise et pro­ba­ble­ment pour lé­gi­ti­mer sa dé­marche, Dainese at­taque Alpinestars de­vant un tri­bu­nal al­le­mand, pour vio­la­tion de deux bre­vets. C’est cette plainte de Dainese qui a oc­cu­pé le tri­bu­nal de Mu­nich de­puis près de deux ans et qui vient d’être ju­gée fon­dée. D’après la cour mu­ni­choise, Alpinestars a bien vio­lé deux bre­vets et doit par consé­quent re­ti­rer ses air­bags du mar­ché al­le­mand mais aus­si payer des dom­mages et in­té­rêts à Dainese.

L’Al­le­magne, et après…

Au terme de ce ju­ge­ment, l’af­faire au­rait pu être close. Elle ne l’est pour­tant pas, et semble plu­tôt loin de son terme. En ef­fet, Alpinestars a – as­sez lo­gi­que­ment – fait ap­pel de la dé­ci­sion al­le­mande mais sur­tout, a ou­vert un autre front de­vant l’of­fice eu­ro­péen des bre­vets, afin de rendre ca­duque le ver­dict du tri­bu­nal de Mu­nich. Et de son cô­té, his­toire de faire bonne me­sure, Dainese a por­té plainte pour viol de bre­vets de­vant un tri­bu­nal ita­lien. Au­cune des deux marques n’est donc vi­si­ble­ment prête à lâ­cher le mor­ceau. Il faut dire que ce­lui-ci est lourd d’en­jeux. Ces air­bags, qui ont de­man­dé d’énormes in­ves­tis­se­ments aux deux firmes, en ont fait les lea­ders tech­no­lo­giques de ce seg­ment et leur per­mettent de nouer des par­te­na­riats fruc­tueux : Dainese vend sa tech­no­lo­gie air­bag à Du­ca­ti (sur les Mul­tis­tra­da), à Peu­geot ou en­core à Fu­ry­gan. Alpinestars, de son cô­té, équipe cer­taines vestes BMW (ce qui d’ailleurs laisse au­gu­rer d’un jo­li sac de noeuds si l’in­ter­dic­tion de vente en Al­le­magne est confir­mée en ap­pel). Au­tant dire que perdre dé­fi­ni­ti­ve­ment de­vant les tri­bu­naux re­vien­drait pour cha­cune d’entre elles à voir ses pers­pec­tives de crois­sance s’af­fais­ser comme un vul­gaire souf­flé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.