Sté­phane Clair

Di­rec­teur gé­né­ral du cir­cuit Paul-Ri­card

Moto Revue - - Sport Bol D’or -

Sté­phane, une pre­mière tranche de tra­vaux a été ache­vée ré­cem­ment, mais ce n’est que le dé­but d’une trans­for­ma­tion plus am­bi­tieuse ?

En ef­fet, jus­qu’à pré­sent, nous avons tra­vaillé pour amé­lio­rer l’ac­cueil du pu­blic, no­tam­ment avec une pas­se­relle de 51 mètres de por­tée dans cette belle ligne droite du Mis­tral, qui nous per­met d’ex­ploi­ter à nou­veau toute une par­tie du site jusque-là condam­née. Ce­la donne l’ac­cès aux vi­rages de la Sainte-Beaume et du Camp. Mais le plus gros reste à ve­nir. Nous al­lons re­faire la to­ta­li­té de l’en­ro­bé, créer un vi­rage spécial Bol d’Or qui s’ap­pel­le­ra pro­ba­ble­ment Turn 12, à la sor­tie du double droit du Beaus­set, et trois vi­rages se­ront mo­di­fiés en pré­vi­sion du Grand Prix de For­mule 1. Pour la mo­to, ce­la va chan­ger les choses, mais après études des ar­chi­tectes et consul­ta­tion des pi­lotes, la com­pa­ti­bi­li­té au­to-mo­to se­ra as­su­rée.

Les tra­vaux sont pré­vus pour l’hi­ver pro­chain ?

On com­men­ce­ra dé­but dé­cembre pour fi­nir à la mi-fé­vrier. On tra­vaille avec des spé­cia­listes de l’en­ro­bé, afin de trou­ver une so­lu­tion proche de la per­fec­tion en ma­tière de grip. Nous vou­lons une piste toute neuve pour at­ta­quer l’an­née 2018 dans les meilleures condi­tions. Le dé­lai est ser­ré, mais on aime les dé­fis (sou­rire).

Le re­tour du Grand Prix de France de F1 va-t-il bou­le­ver­ser la vie du cir­cuit Paul-Ri­card ?

C’est une grande nou­velle pour la ré­gion et tous ceux qui aiment les sports mé­ca­niques dans notre pays, mais ce­la n’en­traî­ne­ra que des amé­na­ge­ments de dates. Nous avons même de nou­veaux évé­ne­ments à ve­nir qui viennent s’ajou­ter à ceux qui sont dé­jà pré­vus : en plus des 300 jours de lo­ca­tion de la piste, le nombre de com­pé­ti­tions pas­se­ra en ef­fet de 22 à 24, voire 25. Nous soi­gnons nos fi­dèles et par­mi eux, la mo­to, bien sûr, ses évé­ne­ments comme ses nom­breux stages de pi­lo­tage ou ses écoles, qui tra­vaillent avec nous de­puis long­temps.

L’ave­nir se pré­sente donc plu­tôt bien ?

D’au­tant mieux que nous te­nons à ou­vrir le site à des ma­ni­fes­ta­tions hors sports mé­ca­niques, qui per­mettent d’ac­cueillir des gens qui n’ont pas l’ha­bi­tude de ve­nir sur un cir­cuit. En­suite, nous avons un Co­mi­té consul­ta­tif en­vi­ron­ne­men­tal, une fois par tri­mestre, du­rant le­quel nous al­lons à la ren­contre de di­verses as­so­cia­tions, qu’elles soient de dé­fense de l’en­vi­ron­ne­ment, de ri­ve­rains, etc., et ce qui est for­mi­dable, c’est qu’on va dans le même sens. Ce n’est qu’en tra­vaillant en­semble que l’on bâ­ti­ra l’éco­sys­tème au­quel nous as­pi­rons, et cet éco­sys­tème in­clut la F1, le Bol d’Or, et des ma­ni­fes­ta­tions comme le vé­lo ou d’autres évé­ne­ments spor­tifs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.