Les Fran­çais s’ac­crochent…

Moto Verte - - Sommaire - Par JM Pou­get

Alors que les élec­tions bat­taient leur plein sur le sol fran­çais, Mat­thew Phil­lips pre­nait la tête de l’en­du­rogp en Es­pagne. Une épreuve dif­fi­cile mais dans les règles de l’art où les Fran­çais ont gar­dé la tête haute à dé­faut de vic­toire. On fait le point ?

Le so­leil at­té­nué par du vent frais, un pay­sage dé­ser­tique à sou­hait et des spé­ciales sé­lec­tives : cette 2e épreuve du Mon­dial d’en­du­ro s’an­non­çait sous les meilleurs aus­pices. OK, il y avait de la pous­sière par pa­quets de 12, une liai­son érein­tante et des cailloux sur­prises ca­chés au fond des or­nières. OK, il y avait aus­si un pla­teau as­sez maigre, consé­quence de la ré­duc­tion des ca­té­go­ries. 15 pi­lotes en EGP (et seule­ment 10 à l’ar­ri­vée di­manche !), une ving­taine en E2, 88 pi­lotes au dé­part en tout en comp­tant Ju­nior, Youth et Fé­mi­nines. Pas de quoi pa­voi­ser. Mais ce qui a sur­tout com­pli­qué et ten­du la si­tua­tion, c’est la po­lice de l’en­vi­ron­ne­ment. Une au­to­ri­té of­fi­cielle qui s’est in­vi­tée tout au long du week-end, sur­vo­lant l’épreuve de fa­çon éco­lo­gique en… hé­li­co­ptère ! Une si­tua­tion ri­sible qui a néan­moins failli dé­bou­cher sur l’an­nu­la­tion pure et simple du GP le di­manche. On re­pro­chait à la course

de dé­ga­ger trop de pous­sière et de trop dé­gra­der le sol du site de l’ex­trême Test (un ter­rain de MX pour­tant). Heu­reu­se­ment, après né­go­cia­tion ser­rée le sa­me­di soir, le mo­to-club lo­cal et la FIM ont ob­te­nu que la course se pour­suive sur seule­ment deux tours au lieu de trois. Ce n’était pas la pre­mière fois que le club de Puer­to Lum­bre­ras était sous la me­nace des au­to­ri­tés. Cette fois-ci a peut-être été celle de trop. Celle qui de­vrait em­pê­cher les or­ga­ni­sa­teurs de pré­sen­ter à nou­veau leur can­di­da­ture pour un Mon­dial alors que leur site est gé­nial…

Duel au so­leil

Heu­reu­se­ment, sur le plan spor­tif, le wee­kend fut car­ré­ment jouis­sif. Un week-end qui dé­bu­tait par une Su­per­test à la fois sé­lec­tive et ra­pide, sui­vie par plu­sieurs mil­liers d’es­pa­gnols sous le charme de ces duels épiques. Duel où l’on vit no­tam­ment le cham­pion du monde Phil­lips se lou­per sur une marche à deux balles, per­dant ain­si tout le bé­né­fice po­ten­tiel que peut ame­ner un bon ré­sul­tat le ven­dre­di soir (10 se­condes de bo­nus pour le pre­mier, pas né­gli­geable, de plus en plus d’ailleurs avec ces ca­té­go­ries res­ser­rées). Et c’est Alex Sal­vi­ni qui l’em­porte d’une courte tête de­vant Ch­ris­tophe Char­lier. Oui, le néo-en­du­riste HVA n’a pas mis long­temps à com­prendre le truc. C’était la pre­mière Su­per­test pour le Corse et le voi­là dé­jà qua­si de­vant. Ce­ci dit, cette avance en bo­nus ne pro­fi­te­ra ni à l’un ni à l’autre. Sa­me­di ma­tin, Sal­vi­ni se luxe l’épaule droite dans la liai­son et aban­donne. Quant à Char­lier, s’il at­taque le cou­teau entre les dents cette jour­née, une grosse chute dans la 2e Cross Test et une Hus­ky pliée lui font perdre un pa­quet de temps et ter­mi­ner en bas du clas­se­ment. C’est fi­na­le­ment Mat’ Phil­lips qui prend la tête de cette pre­mière

« Un beau GP, sé­lec­tif et dans les règles de l’art… »

« L’es­pa­gnol Gar­cia a fait un fes­ti­val à do­mi­cile. »

jour­née avec 2,4 se­condes d’avance sur Steve Hol­combe. Le duel entre ces deux pi­lotes se­ra épique jus­qu’au bout. Comme la ba­garre se­ra in­tense entre Na­than Wat­son, Ch­ris­tophe Nam­bo­tin et Loïc Lar­rieu pour la 3e place. Tout se joue fi­na­le­ment dans l’ul­time chro­no, l’an­glais pre­nant le des­sus sur Nam­bot’ alors que l’of­fi­ciel Yam chute, bloque son le­vier à cause du pro­tège-main, per­dant ain­si les quelques se­condes qui vous sé­parent d’un po­dium et de la 5e place… Di­manche, re­be­lote. Ça re­part très fort entre ces cinq pi­lotes-là jus­qu’à ce que Wat­son jette l’éponge dans le pre­mier tour, une énorme ten­di­nite au bras droit l’em­pê­chant de ser­rer le gui­don. Une place se li­bère aux avant­postes et Nam­bot’ s’y jette à corps per­du, me­nant une par­tie de la jour­née la ca­té­go­rie EGP. Jus­qu’au der­nier chro­no où ce fi­chu Mat­thew Phil­lips signe un scratch ébou­rif­fant qui le fait gagner avec 0,29 se­conde d’avance sur Nam­bot’1 ! Oui, 3 dixièmes ! Hol­combe fi­nit 3e de­vant Lar­rieu et un Char­lier pas fran­che­ment apeu­ré par sa ca­briole de la veille. En l’ab­sence de Bel­li­no et Bas­set bles­sés, on compte tout de même trois Fren­chies dans le top 5. Pas mal, non ! Et quand bien même ce n’est pas tout à fait la même chose au clas­se­ment pro­vi­soire, on a pu consta­ter en Es­pagne que les tri­co­lores sont dans la place, ont la vi­tesse et en veulent vrai­ment. On re­tien­dra aus­si que Phil­lips est un sa­cré gaillard qui ne lâche rien au gui­don de la plus pe­tite 4T du pla­teau EGP. Trop fort.

Fes­ti­val Gar­cia

Hol­combe et Wat­son re­pré­sentent fiè­re­ment cette gé­né­ra­tion de pi­lotes an­glais lar­ge­ment com­plé­tée par les frères Mc­can­ney en E2. Ja­mie et Dan­ny sont en ef­fet aux avant­postes du E2, poin­tant juste der­rière Jo­sep Gar­cia le sa­me­di. L’es­pa­gnol a fait un fes­ti­val à do­mi­cile, ato­mi­sant le moindre ap­pui comme si ce der­nier avait tri­po­té sa soeur sans son consen­te­ment ! Un fes­ti­val pour les yeux et le chro­no puis­qu’il poin­tait à la 5e place du scratch of­fi­cieux. Bref, ça roule fort éga­le­ment en E2, sur­tout pour Remes qui conforte sa place de lea­der mal­gré une 3e place sa­me­di. Rem­por­tant le di­manche, le pi­lote TM re­part d’es­pagne avec un jo­li ca­pi­tal points. 16 de mieux que Gar­cia après deux GP. Cô­té fran­çais, la ca­té­go­rie est mal­heu­reu­se­ment as­sez dé­ser­tée, hor­mis Jé­ré­my Jo­ly qui signe un double 10 après avoir man­qué l’ou­ver­ture en Fin­lande. Tout comme Ro­main Du­mon­tier, 16/17, peu en verve en Es­pagne après que sa WR 250 ait ava­lé de la pous­sière. Que se passe-t-il en Ju­nior ? Un trio se dé­gage au pro­vi­soire après ce dé­but de sai­son : l’ita­lien Da­vide So­re­ca est en tête de­vant le Sué­dois Pers­son et l’es­pa­gnol Mi­ra­bet. Il fau­dra tout de même sur­veiller de près l’an­glais Brad Free­man, ab­sent en Fin­lande mais qui a si­gné un 2/1 en Es­pagne et va ra­pi­de­ment re­mon­ter son re­tard s’il conti­nue comme ça. Va­lé­rian De­baud est le meilleur tri­co­lore chez les Ju­niors avec un 6/8 as­sez pro­met­teur au gui­don de la nou­velle 300 TM. Bien mieux en tout cas que Ca­mille Cha­pe­lière (16/DNF), un peu fâ­ché avec les gros fran­chis­se­ments es­pa­gnols et ce fesh-fesh tel­le­ment éloi­gné du sable de plage. Le mé­tier qui rentre… En­fin, jo­lie course de Léo Le Qué­ré en Youth 125. Le pi­lote bre­ton fait cra­quer sa TM avec pas mal de vo­lon­té et signe un 3/2 dans la ca­té­go­rie pour l’ins­tant me­née par l’ita­lien Ve­ro­na (sur TM lui aus­si). Ce GP d’es­pagne ser­vait aus­si d’ou­ver­ture au cham­pion­nat fé­mi­nin. Et mal­gré la vi­tesse de l’al­le­mande Ma­ria Franke, c’est bien Laia Sanz qui s’est im­po­sée à do­mi­cile les deux jours. Jane Da­niels com­plète ce po­dium alors que deux pi­lotes tri­co­lores ont ten­té leur chance à Puer­to Lum­bre­ras. Va­lé­rie Roche ter­mine 7e sa­me­di et aban­donne le len­de­main tout comme la cham­pionne de France Ju­liette Ber­rez les deux jour­nées. Dur, très dur ce Mon­dial en Es­pagne. Pro­chain ren­dez-vous les 27 et 28 mai à Spo­le­to en Ita­lie.

Po­dium EGP sa­me­di à Puer­to Lum­bre­ras : Phil­lips do­mine Hol­combe et Wat­son. Le len­de­main, il at­taque en­core plus fort (ac­tion) et de­vance Nam­bo­tin de trois dixièmes !

Steve Hol­combe dans l’un des spots hard du GP es­pa­gnol. L’an­glais pointe 2e du pro­vi­soire et se­ra l’un des clients face à Phil­lips cette sai­son.

Loïc Lar­rieu ter­mine au pied du po­dium di­manche mais reste dans les bons temps de ce top 5 mon­dial ul­tra-ser­ré. Le GP d’es­pagne avait de la gueule, vrai­ment.

Ça manque de jeunes Fran­çais en Mon­dial. Heu­reu­se­ment Léo Le Qué­ré (ci-des­sus) signe un su­per 3/2 en ca­té­go­rie Youth 125. Va­lé­rian De­baud fait 6/8 en Ju­nior. L’en­ga­ge­ment de TM France est payant.

Ch­ris­tophe Char­lier ne peine plus à chan­ger ses pneus mais sur­tout a prou­vé une belle vi­tesse en spé­ciale et des ap­ti­tudes en fran­chis­se­ment.

Un parc fer­mé qui se ré­sume à 88 mo­tos en Mon­dial plus une ving­taine en Na­tio­nal, c’est peu mais c’était pré­vi­sible.

Dan­ny Mc­can­ney à l’at­taque en E2 dans les traces de son frère Ja­mie. Les An­glais sont en forme, tout comme Hol­combe et Wat­son en EGP. S’ils font équipe aux ISDE, ça va en­voyer…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.