Née dans le sable

Moto Verte - - Test -

On pour­rait pen­ser qu’une KTM d’usine res­semble à une KTM d’usine mais ce­la se­rait une er­reur ! Être par­fai­te­ment adap­tée aux de­mandes du pi­lote, c’est jus­te­ment le propre d’une mo­to fac­to­ry. Il ne faut pas deux mi­nutes pour se rendre compte que Jef­frey et An­to­nio ont des goûts dif­fé­rents en ma­tière de mo­tos. Celle d’herlings dis­pose de tout l’at­ti­rail d’usine mais les ré­glages sont si op­po­sés que l’on pour­rait presque pen­ser qu’il ne s’agit pas de la même marque de mo­to. D’abord Jef­frey uti­lise un cadre dif­fé­rent (plus grand) qui trans­forme la géo­mé­trie de la mo­to. Si les sus­pen­sions de Cairoli sont dures, celles d’herlings sont en bé­ton, tout comme le le­vier de frein avant qui semble blo­qué. Les com­mandes sont orien­tées vers le bas sur un gui­don haut per­ché, ce qui in­cite na­tu­rel­le­ment à rou­ler de­bout. Des ré­glages ty­pi­que­ment « sable » pour cette ma­chine mais ren­sei­gne­ments pris au­près du staff KTM, Jef­frey roule bien avec cette base de ré­glage toute l’an­née, même sur les pistes en terre dure. In­croyable ! En re­vanche, le mo­teur est très puis­sant mais plu­tôt rond à bas ré­gimes, et perd sa force dans les tours. Tout l’in­verse du bloc de la 222, ce qui ne les em­pêche pas de se battre en­semble au plus haut ni­veau et d’être très proches au chrono.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.