Jacques Bolle

Pré­sident de la FFM

Moto Verte - - Enquête -

Les dif­fi­cul­tés éco­no­miques ac­tuelles pour­raient-elles pri­ver la France d’un GP ?

« Je ne pense pas et la fé­dé­ra­tion fe­ra tout son pos­sible pour en avoir un. Au­jourd’hui, nous avons trois clubs ayant les stan­dards pour re­ce­voir un cham­pion­nat du monde. La fé­dé­ra­tion est de plus en plus pré­sente à tel point que l’on com­mence à par­ler avec l’un des trois clubs de co-or­ga­ni­sa­tion. Il faut sa­voir que fi­nan­ciè­re­ment, la FFM est im­pli­quée de fa­çon im­por­tante. Par exemple, nous avons don­né un gros coup de main à Villars qui ne pou­vait pas payer les droits de Youths­tream. C’est la fé­dé­ra­tion qui les a payés en amont et en aval avec un plan de rem­bour­se­ment te­nu par le club. Il est vrai que 2017 n’a pas été une grande an­née pour Villars et Er­née. Est-ce que c’était une bonne idée d’or­ga­ni­ser deux GP de France ? Si c’était à re­faire, on ne le re­fe­rait pas… »

Si nous ar­ri­vions dans l’éven­tua­li­té d’une sai­son sans GP de France, quelles se­raient les ca­pa­ci­tés de la FFM pour ai­der un club ?

« C’est dif­fi­cile d’en­trer dans les dé­tails, mais le nerf de la guerre, c’est l’ar­gent, et la FFM de­vra être en­core plus pré­sente à ce ni­veau-là. Dé­jà au­jourd’hui, nous pre­nons en charge le res­pon­sable de la salle de presse qu’est Pas­cal Hau­di­quert à Saint-jean. On per­met au club d’ex­ploi­ter notre base de don­nées afin de faire des mai­lings aux li­cen­ciés de mo­to­cross, on four­nit tous les dra­peaux bleu/blanc/rouge aux spec­ta­teurs, les droits d’or­ga­ni­sa­tion de la FFM sont ajus­tés en fonc­tion du nombre de spec­ta­teurs. On ima­gine que de­main, si nous sommes co-or­ga­ni­sa­teur un GP, nous se­rons en­core plus pré­sents, car je tiens ab­so­lu­ment à ce qu’il y ait un Grand Prix de France. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.