Un pas­sage entre la Sy­rie et l’irak

Moyen-Orient - - MOYEN-ORIENT -

Cinq ans après sa fer­me­ture due à la guerre et à l’oc­cu­pa­tion par les forces de l’or­ga­ni­sa­tion de l’état is­la­mique (EI ou Daech) entre 2014 et 2017, le poste-fron­tière d’al-qaïm, entre l’irak et la Sy­rie, a rou­vert le 30 sep­tembre 2019. Ce pas­sage, si­tué au centre-est de l’irak (pro­vince d’an­bar), est stra­té­gique pour le trans­port de mar­chan­dises vers Bou­ka­mal et le sud de la Sy­rie. Des ana­lystes mi­li­taires consi­dèrent que cette zone est lar­ge­ment sous contrôle ira­nien, avec des mi­lices chiites proches de Té­hé­ran du cô­té ira­kien, et des Gar­diens de la ré­vo­lu­tion (pas­da­ran) et du Hez­bol­lah du cô­té sy­rien. Ce­la per­met­trait à la Ré­pu­blique is­la­mique, entre autres, d’écou­ler des mar­chan­dises, alors qu’elle est sou­mise aux sanc­tions in­ter­na­tio­nales.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.