KTM re­prend la main!

MX Magazine - - Holeshot -

Avec les titres de Pauls Jo­nass en MX2 et An­to­nio Cai­ro­li en MXGP, le team KTM Red Bull of­fi­ciel a clai­re­ment re­pris la main sur le Mon­dial. Qui sont les hommes forts de la sai­son, les vain­queurs, les per­dants, les ré­vé­la­tions ? L’heure de faire les comptes est ar­ri­vée.

Dé­bu­té le 25 fé­vrier au Qa­tar du cô­té de Lo­sail, le Mon­dial de MX 2017 s’est conclu le 16 septembre der­nier en France, sur la piste de Villars-sous-écot. Après dix-neuf rounds, Pauls Jo­nass, vingt ans, s’est of­fert son pre­mier titre mon­dial chez les pros du MX2. Chez les gros bras des 450, la lé­gende An­to­nio Cai­ro­li a imi­té son jeune team­mate en dé­cro­chant sa neu­vième cou­ronne mon­diale. L’of­fi­ciel Su­zu­ki Je­re­my See­wer et le Da­nois Tho­mas Kjer Ol­sen com­plètent le podium fi­nal du cham­pion­nat 250 alors que Jef­frey Her­lings et Gautier Pau­lin sont les dau­phins de l’em­pe­reur ita­lien. Que faut-il re­te­nir de cette sai­son 2017? MX Ma­ga­zine vous pro­pose son ana­lyse ca­té­go­rie par ca­té­go­rie.

MX2: PJ en pa­tron !

So­lide du dé­but jus­qu’à la fin du cham­pion­nat, Pauls Jo­nass mé­rite am­ple­ment son pre­mier titre de cham­pion du monde MX2. Confir­mé chez KTM Red Bull cette sai­son pour ten­ter de suc­cé­der à Jef­frey Her­lings, le Let­ton a par­fai­te­ment as­su­mé son rôle.

24e du Mon­dial pour ses dé­buts en 2014, vice-cham­pion 2015 der­rière Tim Ga­j­ser, cin­quième l’an pas­sé après s’être bles­sé, le pro­té­gé de Mark de Reu­ver n’a pas trem­blé cette an­née. Vé­ri­table mé­tro­nome, d’une ré­gu­la­ri­té et d’une ef­fi­ca­ci­té im­pla­cable, Jo­nass n’a ja­mais dou­té. Vain­queur du pre­mier GP de sa car­rière en s’of­frant le dou­blé au Qa­tar pour dé­bu­ter sa sai­son, il a su en­suite conser­ver un rythme très éle­vé. Vain­queur de six courses et de qua­torze manches, neuf fois sur le podium, son bi­lan parle pour lui. Pre­mier Let­ton de l’his­toire du cross à rem­por­ter un titre mon­dial, Jo­nass se­ra en­core là en 2018 pour dé­fendre sa cou­ronne. Par­mi les temps forts de sa sai­son, on re­tien­dra no­tam­ment ses trois dou­blés ac­quis à Lo­sail, Neu­quen et Val­kens­waard.

> Le dau­phin Je­re­my See­wer

Vice-cham­pion du monde 2016 l’an der­nier der­rière Her­lings, can­di­dat lé­gi­time au titre cette sai­son, le pi­lote suisse a fi­na­le­ment dû se conten­ter une nou­velle fois de la place de dau­phin. Obli­gé de mon­ter en MXGP l’an pro­chain en rai­son de la li­mite d’âge, l’of­fi­ciel Su­zu­ki ne se­ra donc ja­mais cham­pion du monde MX2. Comme Jo­nass, See­wer a pro­fi­té de 2017 pour ga­gner les pre­miers GP de sa car­rière pour sa qua­trième sai­son dans la ca­té­go­rie. Vain­queur à cinq re­prises en In­do­né­sie, Al­le­magne, Lom­bar­die, Por­tu­gal et Suède, un abandon sur chute et pro­blème mé­ca­nique à Ke­gums lui ont coû­té très cher. Sa sai­son n’en reste pas moins très in­té­res­sante. Il se­ra tou­jours en jaune l’an pro­chain pour dé­bu­ter sa car­rière en 450.

e > Le 3 homme Tho­mas Kjer Ol­sen

Cham­pion d’eu­rope MX2 l’an pas­sé au gui­don de son HVA du team Bo­do

Sch­midt, in­té­gré cette sai­son au team of­fi­ciel Rocks­tar Ener­gy aux cô­tés de Tho­mas Co­ving­ton et Con­rad Mewse, le jeune pi­lote da­nois n’a pas mis bien long­temps à s’ac­cli­ma­ter à sa nou­velle ca­té­go­rie. Qua­trième au Qa­tar pour dé­bu­ter sa sai­son, vain­queur de sa pre­mière manche et de son pre­mier GP à Ke­gums lors du sep­tième round de la sai­son, l’of­fi­ciel Hus­ky a tou­jours été dans le coup. Vain­queur d’une autre manche en Rus­sie, il ne pou­vait rê­ver de meilleur bap­tême. À 20 ans, il fait dé­jà bien évi­dem­ment par­tie des fa­vo­ris pour le titre 2018.

> Les sa­tis­fac­tions

Ar­ri­vé dans le monde des GP MX2 en 2014 chez KRT puis CLS Mons­ter, pas­sé chez HVA Rocks­tar bien que son pa­pa soit l’un des big boss de Mons­ter Ener­gy, Tho­mas Co­ving­ton vient de si­gner la plus belle sai­son de sa jeune car­rière. À 21 ans, il a prou­vé cette sai­son qu’il fai­sait dé­sor­mais par­tie des meilleurs ri­ders du monde de la ca­té­go­rie. Vain­queur au Mexique du se­cond GP de sa car­rière puis de la fi­nale en France, au­teur de nom­breux po­diums, aus­si ra­pide sur le dur que dans le sable, l’amé­ri­cain a en­fin lais­sé écla­ter son po­ten­tiel. Qua­trième du clas­se­ment fi­nal après sa on­zième place de l’an pas­sé, vain­queur de quatre manches, ses progrès sont in­con­tes­tables et peuvent lui lais­ser l’es­poir de jouer le titre la sai­son pro­chaine. Au rayon des sa­tis­fac­tions, il convient d’ajou­ter les deux roo­kies Jorge Pra­do et Hun­ter La­wrence. Sep­tième du clas­se­ment fi­nal, l’es­pa­gnol a ga­gné trois courses à Tren­ti­no, Lom­mel et As­sen. À 16 ans, il a tout l’ave­nir de­vant lui et fait dé­jà fi­gure de vé­ri­table star. Pour jouer le titre en 2018, il lui fau­dra bien évi­dem­ment ga­gner en ré­gu­la­ri­té. Deux places der­rière lui (9e), on re­trouve le jeune ri­der aus­tra­lien de chez Su­zu­ki. Pour ses dé­buts, le pro­té­gé de Ste­fan Everts a lui aus­si dé­mon­tré de très bonnes choses, en dé­pit d’une petite bles­sure en mi­lieu de sai­son qui lui a coû­té deux GP. Sur le podium en Al­le­magne, aux USA puis à Villars, le com­pa­triote de Chad Reed s’est of­fert des dé­buts re­mar­qués. Pour fi­nir avec les sa­tis­fac­tions, sou­li­gnons éga­le­ment le très bon re­tour aux af­faires de Ju­lien Lie­ber après une an­née blanche. Sixième du clas­se­ment fi­nal au gui­don d’une KTM pri­vée, cinq fois sur le podium, le Belge dé­bu­te­ra sa car­rière en MXGP l’an pro­chain chez KRT Mons­ter avec une KX-F d’usine.

> Le meilleur fran­çais Be­noît Pa­tu­rel

Troi­sième du cham­pion­nat l’an pas­sé, par­ti avec l’am­bi­tion de jouer le titre pour sa der­nière sai­son en MX2, Be­noît Pa­tu­rel n’a fi­na­le­ment pas réus­si à re­le­ver son chal­lenge. Après quatre pre­mières courses dans le bon tem­po, le Fran­çais a en­suite connu de nom­breux sou­cis de dé­parts avant de se re­lan­cer en Al­le­magne. Se­cond en France, de nou­veau ex­cellent en­suite, l’of­fi­ciel Ya­ma­ha Ke­mea a rem­por­té le pre­mier GP de sa car­rière en Suisse (2/1) avant de se bles­ser à l’en­traî­ne­ment quelques jours plus tard. Obli­gé de mettre un terme à sa sai­son, fina- le­ment cin­quième du clas­se­ment fi­nal, le tri­co­lore est dé­sor­mais à la re­cherche d’un bon gui­don pour rou­ler l’an pro­chain en MXGP. Pour lui, cette sai­son 2017 s’avère donc frus­trante car la vi­tesse pour ga­gner était là, mais toutes les pièces du puzzle n’ont pu être as­sem­blées.

> Les dé­cep­tions

Plu­sieurs jeunes pi­lotes qui avaient mon­tré de belles pré­dis­po­si­tions l’an der­nier n’ont pas réel­le­ment confir­mé. Of­fi­ciel HVA Rocks­tar, l’an­glais Mewse s’est mon­tré trop ir­ré­gu­lier pour es­pé­rer mieux qu’une quin­zième

Pauls Jo­nass dé­croche son pre­mier titre MX2 avec panache!

place. On pou­vait éga­le­ment at­tendre d’autres ré­sul­tats de ri­ders comme l’of­fi­ciel HRC Cer­ve­lin (11e) et le pi­lote Ke­mea Öst­lund (14e). Bas Vaes­sen (Su­zu­ki) et le Russe Bry­lya­kov (bles­sé) ont éga­le­ment man­qué leur sai­son, tout comme Brian Hsu et Da­vy Pootjes, ex-es­poirs qui n’ont pas as­su­mé les at­tentes pla­cées en eux.

e MXGP: 9 sacre pour le roi TC !

À 32 ans, An­to­nio Cai­ro­li est un peu plus en­tré dans l’his­toire du cross mon­dial. De nou­veau cham­pion du monde, l’ita­lien a prou­vé à la nou­velle gé­né­ra­tion qu’il n’était pas prêt à lâ­cher le mor­ceau. Sa sai­son 2017 peut se ré­su­mer en un seul mot: res­pect ! Son pre­mier GP de l’an­née a fi­na­le­ment don­né le ton de sa sai­son. Au­teur d’un dou­blé au Qa­tar pour ou­vrir son cham­pion­nat, le pi­lote ita­lien a sur­fé sur cette vague pour s’of­frir son neu­vième titre mon­dial. Vain­queur de six GP aux­quels s’ajoutent six po­diums, TC222 a re­trou­vé les som­mets pour fi­na­le­ment être sa­cré à l’is­sue de la pre­mière manche d’as­sen. Tout a dé­jà été dit et écrit sur lui, le ri­der tran­sal­pin est un monstre qui ten­te­ra d’éga­ler l’an pro­chain le record de dix titres dé­te­nu par Ste­fan Everts.

> Le dau­phin Jef­frey Her­lings

Le triple cham­pion du monde MX2 fait un su­perbe vice-cham­pion MXGP 2017. Pour son an­née de roo­kie, JH84 a at­ta­qué la sai­son bles­sé avant de trou­ver son rythme de croi­sière fin avril après son pre­mier podium dé­cro­ché chez lui dans les sables de Val­kens­waard. À par­tir de là, sa mon­tée en puis­sance s’est confir­mée wee­kend après week-end. Au­teur d’une fin de sai­son stra­to­sphé­rique, in­tou­chable, le Néer­lan­dais s’im­pose dé­jà comme l’homme à battre l’an pro­chain. Grâce à lui, le team KTM Red Bull s’offre son pre­mier dou­blé dans la ca­té­go­rie reine. Her­lings a vrai­ment mar­qué les es­prits en cette fin d’an­née et s’il conserve ce ni­veau dans les mois à ve­nir, ses ad­ver­saires peuvent dé­jà com­men­cer à s’in­quié­ter.

e > Le 3 homme Gautier Pau­lin

Troi­sième du Mon­dial MX1 en 2012 au gui­don de sa 450 KX-F d’usine de l’époque, vice-cham­pion du monde MXGP 2015 avec sa Hon­da du HRC, Gautier Pau­lin re­trouve le podium fi­nal cette sai­son avec sa nou­velle HVA fac­to­ry aux cou­leurs Rocks­tar Ener­gy. De nou­veau en confiance avec sa mo­to, bien pré­pa­ré phy­si­que­ment, so­lide et ré­gu­lier, le Fran­çais a re­trou­vé des cou­leurs après une an­née 2016 à ou­blier. Avec six po­diums et un suc­cès, GP21 a re­trou­vé le sou­rire et des ré-

An­to­nio Cai­ro­li est un peu plus en­tré dans l’his­toire du MX mon­dial avec son 9e titre!

> Les Fran­çais

Cham­pion du monde 2015, 4e l’an pas­sé, Ro­main Febvre a bou­clé sa troi­sième sai­son de MXGP en sixième po­si­tion. Cette an­née, l’of­fi­ciel Ya­ma­ha Mons­ter a pei­né à re­trou­ver sa vi­tesse de pointe et une mo­to qui lui convient. Le Fran­çais a dû at­tendre le sei­zième round pour s’of­frir sa pre­mière manche et son pre­mier podium en Suède (2e) avant de ré­ci­di­ver dans les sables d’as­sen (2e). De re­tour en forme sur les der­nières épreuves, il at­ta­que­ra 2018, tou­jours chez Ya­ma­ha, avec une nou­velle YZ-F qui semble mieux lui conve­nir. Se­cond ri­der fran­çais du Mon­dial der­rière Pau­lin, on le sait ca­pable de beau­coup mieux et l’on at­tend son re­tour au tout pre­mier plan dans quelques mois. Troi­sième pi­lote d’usine tri­co­lore cette an­née en MXGP, Jor­di Tixier a ga­lé­ré toute l’an­née. Bles­sé en Ar­gen­tine, il n’a ja­mais réus­si à re­trou­ver son ni­veau par la suite, ac­cu­mu­lant de nou­veaux pé­pins. Ving­tième du cham­pion­nat pour sa deuxième an­née de MXGP, le Pa­ri­sien n’a pas été conser­vé chez KRT et planche sur un pro­jet de team pri­vé pour 2018 avec l’idée de se re­lan­cer.

Pauls Jo­nass (#41) est le nou­veau cham­pion du monde MX2 après une sai­son exem­plaire!

Kjer Ol­sen (#19) ter­mine sa pre­mière sai­son de MX2 sur le podium, juste der­rière Je­re­my See­wer, ici en dis­cus­sion avec Ste­fan Everts.

Qua­trième du clas­se­ment fi­nal en MX2, Tho­mas Co­ving­ton fait par­tie des ri­ders qui ont ga­gné des GP en 2017.

3 du MXGP avec e son HVA Rocks­tar, Gautier Pau­lin s’est of­fert cette an­née son 3 podium fi­nal e dans la ca­té­go­rie.

Pour leur fi­nale à Villars, les girls du WMX n’ont pas été épar­gnées par la météo!

Les bles­sures ont contra­rié la sai­son 2017 de Tim Ga­j­ser.

JH84 ter­mine vice-cham­pion du monde MXGP pour ses dé­buts en 450. L’of­fi­ciel KTM a brillé !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.