La pré­pa­ra­tion

MX Magazine - - Test -

➜ Gui­don Ren­thal 998 ➜ Le­viers Ren­thal ➜ Poi­gnées Ren­thal ➜ Tés et pontets de fourche X-trig off­set 25 ➜ Trans­mis­sion Afam (14 x 51) ➜ Bras os­cil­lent long ➜ Filtre à air DT1 ➜ Re­pose-pieds Scar ti­tane ➜ Pneus RST ➜ Sus­pen­sions Drag’on ➜ Kit Dé­co Kut­vek ➜ Ligne Do­ma ➜ Em­brayage com­plet Hin­son ➜ Courbe mo­teur Drag’on

tions tech­niques, de trous et d’une longue ligne droite. À quelques jours de l’ou­ver­ture à Berck, il faut prendre soin de la mo­to de course. Celle-ci fe­ra en­core un en­traî­ne­ment avant de re­joindre le parc fer­mé. En pre­nant place, on re­marque le poste de pi­lo­tage as­sez haut. C’est agréable pour mon mètre 83 dis­po­sant d’un gui­don 998 qui fait par­tie des plus cin­trés de la gamme Ren­thal. Les le­viers sont dans l’ali­gne­ment, rien à si­gna­ler à ce ni­veau-là. As­sis sur la mo­to, l’ar­rière s’af­faisse gé­né­reu­se­ment alors que la fourche ne bronche pas. On est en bien en pré­sence d’une mo­to ré­glée pour le sable avec une par­tie-cycle très « chop­per ». Sur les pre­miers mètres, le gui­don as­sez haut in­cite na­tu­rel­le­ment à rou­ler de­bout et ça tombe bien car dans les gros trous, ça reste la po­si­tion la plus adap­tée. On prend ra­pi­de­ment confiance avec ce poste de pi­lo­tage haut bien em­me­né par la fi­nesse de la 450 2018. Elle s’avère très joueuse de­bout, on peut ca­brer les vagues fa­ci­le­ment, chan­ger d’angle sans for­cer, vrai­ment agréable tout ça. En re­vanche, les pe­tits vi­rages ser­rés ré­vèlent ra­pi­de­ment les li­mites de la bleue. Avec sa fourche bé­ton et son gui­don haut, on a du mal à l’in­cli­ner pour la faire pi­vo­ter. Soyons clairs, cette mo­to est faite pour les grands vi­rages et les grandes courbes que l’on trouve sur les courses de sable, mais elle manque de fa­ci­li­tés dans les épingles pré­sentes sur le cir­cuit d’en­traî­ne­ment. Là où j’ai été agréa­ble­ment sur­pris, c’est au ni­veau des sus­pen­sions. Avec une fourche très ri­gide et un amor­tis­seur as­sez souple, c’est un ré­gal dans les vagues et les trous. La 450 YZ-F tient le cap que l’on soit trop court ou trop long, ça tape fort, mais ça ne bronche pas. Ce set­ting per­met de pas­ser de plus en plus vite dans les por­tions dé­fon­cées à con­di- tion d’avoir la san­té pour s’ac­cro­cher à son gui­don. Cette sen­sa­tion de sé­cu­ri­té est ac­crue par le bras os­cil­lant plus long qui ac­cen­tue la sta­bi­li­té de l’en­semble. Et le mo­teur dans tout ça? Il s’avère lui aus­si très joueur avec une ré­ponse im­mé­diate à l’ou­ver­ture des gaz. Sans être bru­tal, il est cou­pleux et donc ef­fi­cace pour s’amu­ser dans les vagues. On se prend ra­pi­de­ment au jeu ce qui nous per­met de sau­ter des obs­tacles uni­que­ment à la force du poi­gnet droit. Bour­ré de couple, il per­met d’en­rou­ler les vi­rages un rap­port au des­sus avant de mon­ter dans les tours et dé­voi­ler toute sa puis­sance. Il s’avère très com­plet et ex­ploi­table par n’im­porte quel pi­lote. En ré­su­mé, on est en pré­sence d’une mo­to qui, avec quelques pièces spé­ciales et un bon set­ting de sus­pen­sions, est dé­jà très abou­tie dans la si­lice. Son mo­teur proche de l’ori­gine et sa par­tie-cycle bien tra­vaillée fa­ci­litent la pra­tique dans le sable et l’on prend ra­pi­de­ment du plai­sir à son gui­don. Pas de doute, la 2018 est bien née dans le sable.

« La 450 YZ-F tient le cap que l’on soit trop court ou trop long. »

Mil­ko Po­ti­sek a bien dé­mar­ré la sai­son sable à Berck avant de se frois­ser l’épaule. Il semble avoir pris la me­sure de L’YZ-F 2018!

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.