À plat Coach Té­fli

Avec

MX Magazine - - Pilotage -

• Bien né­go­cier l’ap­pel

« Pour réus­sir sa ré­cep­tion, il faut com­men­cer par bien né­go­cier son ar­ri­vée sur l’obs­tacle et son ap­pel. De pré­fé­rence, pri­vi­lé­giez une trace re­la­ti­ve­ment propre et dans l’axe de l’ap­pel. Ce se­ra plus simple en­suite pour gé­rer l’as­siette de votre mo­to. Si vous ar­ri­vez in­cli­né, ce­la amène une dif­fi­cul­té sup­plé­men­taire à gé­rer. On ne parle pas ici d’ef­fec­tuer un amor­ti dans l’ap­pel, mais de sau­ter loin tout en es­sayant de ne pas s’écra­ser à la ré­cep­tion. Pour ac­cen­tuer le contrôle, pen­sez à bien

• En l’air

« Dès que les roues dé­collent du sol, il faut cher­cher à al­lon­ger la tra­jec­toire en li­mi­tant la dé­tente des sus­pen­sions. Plus les jambes et les bras “pous­se­ront” vers le bas au mo­ment du re­tour de l’amor­tis­seur et de la fourche, plus on li­mi­te­ra la mon­tée. Ce­la ré­dui­ra consi­dé­ra­ble­ment l’im­pact au mo­ment de la ré­cep­tion sans pour au­tant perdre en lon­gueur. Au ni­veau de la po­si­tion, on re­trouve quelque chose d’as­sez neutre avec les bras et les jambes lé­gè­re­ment flé­chis. Le corps part un peu en ar­rière dans l’ap­pel pour fa­vo­ri­ser l’as­siette sou­hai­tée, à sa­voir avec la roue ar­rière plus basse que l’avant. C’est une phase qu’il faut da­van­tage ob­te­nir en jouant sur la po­si­tion du corps plu­tôt que sur l’ac­cé­lé­ra­tion qui, je le ré­pète, doit res­ter ré­gu­lière tout au long de l’ap­pel. Si cette étape est cor­rec­te­ment né­go­ciée, la mo­to pren­dra di­rec­te­ment la bonne as­siette. Il faut en­suite contrô­ler l’en­semble pour ne pas par­tir trop en ar­rière. Pour ce­la, le corps re­vient sur l’avant de la mo­to au fur et à me­sure que la ré­cep­tion ap­proche. »

• La ré­cep­tion

« Comme évo­qué dans l’étape pré­cé­dente, la ré­cep­tion se pré­pare bien avant que la roue ar­rière ne touche le sol. Une fois que le corps est re­ve­nu sur l’avant avec le buste au ni­veau du gui­don et la tête au ni­veau du garde-boue avant (la pho­to de See­wer illustre par­fai­te­ment cette po­si­tion), les jambes sont qua­si­ment ten­dues et se pré­parent à ab­sor­ber l’im­pact. Il est im­por­tant de pré­pa­rer toute son éner­gie avant l’im­pact car tous les muscles vont être sol­li­ci­tés. Si l’on est trop mou, ça risque de se­couer. Pen­sez à bien ser­rer votre mo­to et à ti­rer sur le gui­don tout en com­men­çant à ac­cé­lé­rer avant la ré­cep­tion pour mieux en­cais­ser le choc. L’ac­cé­lé­ra­tion per­met de ne pas s’ar­rê­ter et donc de mi­ni­mi­ser la com­pres­sion des sus­pen­sions pour re­par­tir di­rec­te­ment. C’est un gain de temps et d’éner­gie qu’il ne faut sur­tout pas né­gli­ger. »

Sur de nom­breux cir­cuits, et plus par­ti­cu­liè­re­ment sur les tra­cés sa­blon­neux, on trouve des sauts à plat. C’était le cas lors du der­nier GP d’as­sen où Je­re­my See­wer nous a gra­ti­fiés de cette su­perbe ré­cep­tion sur la roue ar­rière pour amor­tir le choc et s’éco­no­mi­ser phy­si­que­ment tout en ga­gnant du temps. Com­ment re­pro­duire la même chose ? Voi­ci les conseils de notre coach.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.