BLOCK-PASS

MX Magazine - - Sommaire - Par Xa­vier Au­douard

L’oeil de Dirt Dic­ta­tor…

En dé­pit de l’ab­sence de titre in­di­vi­duel ma­jeur cette sai­son, la France du cross reste au top mon­dial. On peut même dire qu’elle tra­verse une pé­riode « eu­pho­rique » ! Dans ce terme, il y a la no­tion de réus­site im­pla­cable, quels que soient dé­fis, cir­cons­tances ou ad­ver­si­té qui se pré­sentent. C’est bien de ce­la dont il s’agit pour nos cou­leurs en ce mo­ment. Pour­tant, il est dif­fi­cile d’ima­gi­ner deux exer­cices aus­si dif­fé­rents – et même op­po­sés – que ceux pro­po­sés par les Na­tions et la Mons­ter Cup! Mais comme pour le foot et l’al­le­magne, on pour­rait ré­su­mer les choses ain­si: « Le cross est un sport où des pi­lotes s’alignent der­rière une grille et, à la fin, c’est la France (ou un Fran­çais) qui gagne! » Telle fut bien l’im­pres­sion dis­pen­sée au MXDN de Mat­ter­ley Ba­sin. Dans des cir­cons­tances pour­tant no­toi­re­ment gluantes, donc pié­geuses, le 2/3/3/6/6 sco­ré par les tri­co­lores a té­moi­gné de leur maî­trise col­lec­tive de l’exer­cice, qu’au­cune autre équipe n’a pu ap­pro­cher. L’am­biance ma­ni­fes­te­ment se­reine mais concentrée, l’at­ti­tude dé­ter­mi­née et con­fiante mais pas ar­ro­gante, le sé­rieux de l’ap­proche tech­nique et stra­té­gique qui trans­pi­rait des vi­déos jour­na­lières de pré­pa­ra­tion et de course, tout ce­la a concou­ru à la cin­quième vic­toire – la plus fa­cile en vé­ri­té – du clan fran­çais. Le sa­voir­faire « made in France » sur le mo­nu­ment du MX mon­dial est réel, l’équi­libre « pile poil » entre le né­ces­saire cloi­son­ne­ment des pi­lotes et leur ou­ver­ture sur l’ex­té­rieur, entre l’es­prit conqué­rant qui li­bère et ce­lui de com­man­do qui stresse, a été trou­vé par l’en­ca­dre­ment FFM (et sin­gu­liè­re­ment le coach, Pas­cal Fi­not). De l’ex­té­rieur, l’ab­sence d’un Mar­vin Mus­quin – sou­cieux de lais­ser son ge­nou en­dom­ma­gé en cours d’été se re­po­ser – et les for­faits suc­ces­sifs sur bles­sure de Dy­lan Fer­ran­dis et Be­noît Pa­tu­rel, poids lourds du MX2, avaient pour­tant net­te­ment fait re­des­cendre la cote « fren­chie » . Et c’est là qu’on en re­vient à l’eu­pho­rie : la France peut se per­mettre l’im­pen­sable, en l’oc­cur­rence la sé­lec­tion en MX2 d’un… en­du­riste ! Qu’il s’ap­pelle Ch­ris­tophe Char­lier, qu’il soit Corse, fier, ta­len­tueux, va­leu­reux, qu’il ait ga­gné une manche en MX2 à Mat­ter­ley il n’y a pas si long­temps, qu’il soit for­cé­ment en­core cross­man dans l’âme moins d’un an après son pas­sage en en­du­ro – et quel pas­sage : membre de L’EDF vic­to­rieuse aux ISDE – tout ce­la, les fans fran­çais le sa­vaient et, dans l’ad­ver­si­té, ils se sont ran­gés der­rière le choix de la fé­dé­ra­tion. CC23 n’est pas ar­ri­vé à Mat­ter­ley avec au ventre la peur de faire perdre son équipe mais plu­tôt avec en tête, dans l’eu­pho­rie de Brive et sûr de ses ca­pa­ci­tés, de la faire ga­gner. Et c’est exac­te­ment ce qu’il a fait ! Que ses équi­piers pos­sèdent l’ex­cep­tion­nelle épais­seur d’un Gau­tier Pau­lin (quatre vic­toires d’af­fi­lée aux Na­tions, la grande classe !) et d’un Ro­main Febvre, artisan es­sen­tiel, pour la troi­sième fois consé­cu­tive, de la vic­toire – avec 5 points sco­rés – n’a for­cé­ment pas nui non plus… Pour­tant, qu’on ne se mé­prenne pas: tout comme la concur­rence et tout comme les Amé­ri­cains, à la fin sep­tembre, nos gar­çons en ont aus­si plein les bottes. Mais ils sont dans une dy­na­mique de vic­toire et ça change tout. Les Amé­ri­cains – grands per­dants du week-end en dé­pit d’un ex­cellent Os­borne – ne savent pas, ou plus, ce que c’est que de ga­gner les Na­tions. Là où un Pau­lin ou un Febvre peuvent pui­ser dans les sou­ve­nirs d’eu­pho­rie, un To­mac ne se sou­vient que de l’amer­tume de la dé­faite et il pré­fère re­non­cer au dé­fi, pri­vi­lé­giant la pré­pa­ra­tion en SX et donc la Mons­ter Cup. Un choix dont le coût cer­tain en termes d’image au­rait pu, au moins, se voir com­pen­sé par le mil­lion de dol­lars qui se pro­fi­lait pour lui au pays du jack­pot. Que nen­ni: c’est en­core un Fran­çais qui a jailli de sa boîte pour lui vo­ler le rôle de « Mil­lion Dol­lar Ba­by » ! L’em­poi­gnade a du­ré deux tours, To­mac a mor­du la pous­sière et ter­mi­né là sa soi­rée. Tout ça pour ça! De là, l’eu­pho­rie de Mus­quin a cre­vé l’écran, té­moin ce ho­le­shot mo­nu­men­tal dans la dé­ci­sive fi­nale. Là où la pres­sion du mil­lion avait lé­gi­ti­me­ment de quoi le plom­ber, il s’est en­vo­lé comme un pa­pillon! For­cé­ment, on ima­gine que cette eu­pho­rie, Mar­vin va l’em­por­ter avec lui et nous la faire par­ta­ger à l’oc­ca­sion du grand re­tour du Su­per­cross à Pa­ris. C’est là où son rêve de SX a ger­mé, là d’où étaient par­tis aus­si ceux d’un Jean­Mi­chel Bayle ou d’un Da­vid Vuille­min, les deux seuls Fran­çais à le de­van­cer sur les ta­blettes de la dis­ci­pline, pour l’ins­tant (l’hy­po­thèse d’un MM25 do­mi­na­teur d’une sai­son SX à grand ren­fort de vic­toires n’est plus de la scien­ce­fic­tion!). Dans l’en­ceinte de la U Are­na de La Dé­fense, il ne se­ra ce­pen­dant pas tout seul. Wil­son a cla­qué la pôle à Ve­gas et ter­mi­né sur le po­dium. Ab­sents dans le Ne­va­da, Os­borne et See­ly n’ont pas un men­tal de fi­gu­rants. Fer­ran­dis pré­pare son re­tour. Craig, bles­sé à Ve­gas, pour­rait être rem­pla­cé par Peick (an­cien King de Lille) ou Bar­cia (an­cien King of Ber­cy). En SX2, Bud Ra­cing pi­men­te­ra le pla­teau SX Tour avec Hsu et deux Amé­ri­cains à dé­voi­ler, Josh Hill ( an­cien vain­queur à Ber­cy) af­fron­tant le tout au gui­don d’une Al­ta élec­trique, pour une pre­mière mon­diale. Et on n’ou­blie pas Char­lier, pla­cé comme ja­mais sous les sun­lights de­puis ses ex­ploits « off road ». Sous la hou­lette du lé­gen­daire Ed­gar T., on au­ra de l’énorme Best Trick en con­test entre Strong, Shee­han et Ri­nal­do. Clai­re­ment de quoi res­ter dans l’eu­pho­rie!

« Le cross est un sport où des pi­lotes s’alignent der­rière une grille et, à la fin, c’est la France (ou un Fran­çais) qui gagne! »

Mar­vin Mus­quin est bien le pi­lote de SX n° 1 ac­tuel­le­ment. Vous en dou­tez? Pas­sez nous voir à Pa­ris…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.