SAAD VU PAR RODOLPHE BEAU…

MX Magazine - - Rencontre -

« Ça fait plu­sieurs an­nées que je connais la fa­mille. Ha­lim, le père de Saad, rou­lait et je voyais son fils qui s’amu­sait sur une mo­to, à très bas ni­veau. Il jouait très bien au foot et quand il a dé­ci­dé de pas­ser au cross, il est ar­ri­vé avec un bon phy­sique, mais sans au­cune ex­pé­rience du MX. Au­jourd’hui, sa car­rière se ré­sume à une quin­zaine de courses. Il a une grosse marge de pro­gres­sion. On connaît ses la­cunes et l’on sait ce qu’il doit ap­prendre. Mal­gré ce­la, il a dé­jà une bonne vi­tesse de pointe. Il est très à l’écoute, il est pre­neur de conseils et n’a qu’une hâte quand il va à l’en­traî­ne­ment, c’est de se ti­rer la bourre avec d’autres pi­lotes. Il est temps qu’il passe en 125, ce­la com­mence à être com­pli­qué le 85 vu sa taille même s’il ne se plaint ja­mais. » peu en France sur le Mi­ni­vert. En 2014, je me suis qua­li­fié pour la phase fi­nale du cham­pion­nat d’eu­rope. L’épreuve se dis­pu­tait en Fin­lande et c’est là que ça a vrai­ment com­men­cé. L’an der­nier, j’ai fait trois courses du cham­pion­nat Ca­det pour me si­tuer. Le ni­veau est ho­mo­gène en France. Ça va vite et le ni­veau est plus éle­vé qu’en Suisse », pour­suit Lu­ca sans pré­ci­ser que l’an pas­sé il avait rem­por­té trois des six manches du Ca­det dont il avait pris le dé­part. En­rô­lé dans la struc­ture Ric­ci Ra­cing et pas­sé chez KTM, il a d’en­trée de jeu trou­vé le che­min de la vic­toire en dé­but de sai­son. « Hor­mis Foolz et Castelnau-de-lévis, je n’ai fait que des po­diums cette sai­son. Chez nous on roule sur des ter­rains meubles, dans les or­nières, rien à voir avec ce que l’on trouve en France à Foolz ou Castelnau, voire en Eu­rope par­fois. » Au soir de Castelnau, Lu­ca s’ap­prê­tait à re­mi­ser son 85 pour pas­ser en 125 et pré­pa­rer la sai­son pro­chaine où son but est de par­ti­ci­per à l’in­té­gra­li­té du cham­pion­nat d’eu­rope tout en pour­sui­vant sa sco­la­ri­té : « Je m’en­traîne à mo­to deux fois par se­maine, pa­reil pour le phy­sique. Ce n’est pas tou­jours fa­cile avec l’école, de temps en temps, je dois de­man­der une au­to­ri­sa­tion d’ab­sence pour par­tir le ven­dre­di sur les courses. Mais pour moi le plus im­por­tant reste le phy­sique. C’est ce qui me man­quait en dé­but de sai­son. J’ai dé­sor­mais un coach pour

la pré­pa­ra­tion phy­sique, alors que pour la mo­to, c’est Gre­go­ry Witch qui s’oc­cupe de moi, à l’en­traî­ne­ment et sur les courses. »

Du foot à la mo­to!

Lu­ca a dé­jà un bon ba­gage en MX mais on ne peut pas en dire au­tant de Saad Sou­li­ma­ni qui ne s’est in­té­res­sé sé­rieu­se­ment à la mo­to que l’an pas­sé! Si son père d’ori­gine ma­ro­caine pra­ti­quait et pra­tique tou­jours le cross, Saad qui est né le 14 juillet 2003 à Dreux a plus été at­ti­ré par le bal­lon que par la mo­to. « Au dé­but, je fai­sais avant tout du foot et de temps en temps un peu de mo­to parce que pa­pa en fai­sait. Il m’a trans­mis çà, j’ai ar­rê­té le foot et c’est de­ve­nu mon sport pré­fé­ré, pour moi le meilleur. Je m’en­traî­nais ré­gu­liè­re­ment, mais uni­que­ment pour le fun, et comme ça al­lait de mieux en mieux et que ça me plai­sait de plus en plus, on s’est en­ga­gé l’an der­nier sur des courses de cham­pion­nat de France », confie Saad qui vient tout juste de fê­ter ses quinze ans. Sa pre­mière course, ce fut d’en­trée de jeu le cham­pion­nat Es­poirs à Bitche l’an pas­sé où, mal­gré son manque d’ex­pé­rience, il s’en est bien sor­ti : « J’ai donc dé­bu­té en 85 et l’on est al­lé à Bitche sans ja­mais avoir fait une autre course. Ça s’est plu­tôt bien pas­sé puisque je fais un top dix en pre­mière manche. Du coup, on a conti­nué et j’ai amé­lio­ré mes ré­sul­tats à chaque épreuve, ter­mi­nant toutes les manches dans le top neuf », pour­suit-il cal­me­ment. Proche de la fa­mille de­puis quelques an­nées, Rodolphe Beau (an­cien pi­lote In­ter pa­ra­plé­gique suite à une chute en course) s’est as­sez lo­gi­que­ment rap­pro­ché de Saad à qui il ap­porte son ex­pé­rience et ses conseils. « J’ai pas­sé un bon hi­ver à tra­vailler avec Rodolphe. De­puis on conti­nue sur la lan­cée, il est à mes cô­tés sur toutes les épreuves. Il est ba­sé au Mans, pas trop loin de la mai­son. Comme je vais en­core à l’école, je ne peux m’en­traî­ner que le mer­cre­di ou le week-end quand je n’ai pas de courses. La plu­part du temps, je m’en­traîne avec mon père qui roule en­core, du coup ça nous tire tous les deux et Rodolphe est sou­vent avec nous. » Si le cham­pion­nat Es­poirs était son ob­jec­tif de la sai­son, Saad tu­gal pour l’épreuve sui­vante et là je ter­mine deuxième. » On­zième de sa zone qua­li­fi­ca­tive en n’ayant dis­pu­té que deux épreuves, Saad es­pé­rait au mo­ment où ces lignes sont écrites bé­né­fi­cier d’une wild card pour dis­pu­ter la fi­nale à Lo­ket. « Je me suis fait une grosse en­torse à l’en­traî­ne­ment avant Foolz, j’ai vite cas­sé le plâtre pour at­ta­quer la ré­édu­ca­tion avec pour ob­jec­tif d’être à 100 % pour la fi­nale de l’eu­rope à Lo­ket. Dé­sor­mais, le but est d’ar­ri­ver en GP. L’an pro­chain, on va se consa­crer à l’eu­rope 125 et au Ju­nior avec pour ob­jec­tif de si­gner du top cinq-top dix. »

Saad Sou­li­ma­ni a cre­vé l’écran cette sai­son sur le front du cham­pion­nat de France 85 cm3!

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.