Con­vain­cante YZ-F!

La 250 Ya­ma­ha est LA grosse nou­veau­té cross de la ca­té­go­rie 250 quatre-temps. C’est au nord-est de Bar­ce­lone, sur le cir­cuit de Vall­gor­gui­na, que Ya­ma­ha Eu­rope nous a conviés à ve­nir tes­ter cette YZ-F sé­rieu­se­ment re­ma­niée. Un pre­mier ga­lop d’es­sai convai

MX Magazine - - Essai - Par Gué­da­ro. Pho­tos Ya­ma­ha

Même si de loin l’as­pect gé­né­ral, mo­teur in­cli­né, cadre alu, fourche Kaya­ba à res­sorts, a un air de res­sem­blance avec la ver­sion 2018, il ne s’agit pas là d’un simple re­loo­king et de quelques évo­lu­tions tech­niques bien ci­blées, mais bel et bien d’une toute nou­velle mo­to. Le mo­teur in­cli­né l’est un peu moins en pas­sant de 6,2 à 5,2 degrés. Il est éga­le­ment po­si­tion­né moins vers l’avant dans le nou­veau cadre. Cy­lindre, pis­ton, vi­le­bre­quin… Tout a été re­vu, y com­pris les car­ters, avec ce­rise sur le gâ­teau l’ar­ri­vée d’un dé­mar­reur. Du coup, le kick a été sup­pri­mé. Cô­té trans­mis­sion, la boîte de vi­tesses a éga­le­ment re­te­nu l’at­ten­tion des in­gé­nieurs ja­po­nais. Ce sont les mêmes rap­ports, mais l’al­liage uti­li­sé pour les pi­gnons est plus ré­sis­tant. Les disques d’em­brayage sont éga­le­ment plus épais (1,6 mm), il est do­ré­na­vant com­po­sé de huit disques. À ce­la s’ajoute de nou­veaux ra­dia­teurs et une nou­velle ligne d’échap­pe­ment, le tout afin de s’ac­cor­der au nou­veau mo­teur, mais éga­le­ment pour op­ti­mi­ser la ré­par­ti­tion des masses. On note aus­si l’ar­ri­vée d’un in­ter­rup­teur au gui­don per­met­tant d’avoir le choix entre deux car­to­gra­phies. Et cette an­née, comme sur la 450 grâce à l’ap­pli­ca­tion Po­wer Tu­ner, vous pour­rez réa­li­ser vos propres « map­pings » avec un smart­phone en vous connec­tant via le Wi- Fi à l’uni­té de contrôle pla­cée der­rière la plaque la­té­rale gauche (CCU, Com­mu­ni­ca­tion Con­trol Unit). La par­tie­cycle n’est pas en reste. Le cadre a été en­tiè­re­ment re­des­si­né. Les mon­tants la­té­raux sont plus droits, le tri­angle der­rière la co­lonne de di­rec­tion a été aug­men­té et l’em­pla­ce­ment des pattes de fixa­tion mo­teur a été dé­pla­cé. La fourche Kaya­ba reste à res­sorts avec un off­set qui passe de 22 à 25 mm. Elle a consi­dé­ra­ble­ment évo­lué en in­terne (pas­sages d’huile aug­men­tés). Les res­sorts sont plus fermes et les pieds de fourche sont mo­di­fiés avec des ap­puis d’axe de roue plus ba­lèzes. L’amor­tis­seur est plus lé­ger (- 210 g), la ca­pa­ci­té d’huile aug­mente (+ 30 ml), son res­sort est plus long et plus ferme. L’YZ-F était as­sez vo­lu­mi­neuse au ni­veau des ouïes. Elles ont été af­fi­nées et l’avant de la selle est moins large (- 9 mm). Elle est aus­si moins épaisse à hau­teur des re­pose-

pieds (- 8 mm) et à l’ar­rière (- 19 mm). Bref, on de­vrait être en­core plus à l’aise sur cette YZ-F où les in­gé­nieurs ont cher­ché à amé­lio­rer la cen­tra­li­sa­tions des masses afin d’avoir une mo­to en­core plus stable, mais éga­le­ment plus ma­niable et of­frant une meilleure mo­tri­ci­té.

Des pro­grès par­tout

On passe sur le fait de ne pas pou­voir ré­gler le gui­don à sa conve­nance (cf. en­ca­dré). On re­trouve un en­semble que l’on connaît mais ef­fec­ti­ve­ment, L’YZ-F s’est af­fi­née au ni­veau des ouïes. Coup de pouce sur le dé­mar­reur, le mo­teur peine à se mettre en branle. Nou­velle ten­ta­tive mais cette fois sans tou­cher la poi­gnée de gaz. Ce coup-ci, le mo­no 4T dé­marre ins­tan­ta­né­ment. Au coup de gaz, la so­no­ri­té semble moins pé­ta­ra­dante qu’au­pa­ra­vant. Ça se confirme à la pre­mière ac­cé­lé­ra­tion, ça claque moins qu’avant. Le bruit est plus « clas­sique », mais pas seule­ment. On re­marque im­mé­dia­te­ment une pous­sée plus so­lide pas­sé les mi-ré­gimes. Le temps de chauf­fer le bon­homme et de prendre ses marques sur le cir­cuit, pas de doute, le mo­teur a sé­rieu­se­ment évo­lué. Se­cond rap­port à l’en­trée d’un en­chaî­ne­ment de deux vi­rages ser­rés, il n’a pas per­du sa vi­va­ci­té et ré­pond pré­sent dès les plus bas ré­gimes. Le punch au coup de gaz est tou­jours là, mais cette fois au lieu de grim­per très vite en ré­gime en fai­sant du bruit, on res­sent une force qu’il n’y avait pas au­pa­ra­vant. Confir­ma­tion sur la sor­tie de courbe qui suit. Pas­sé les mi-ré­gimes, il offre une puis­sance qu’on ne lui connais­sait pas. Le rab de coffre est bien là. C’est vrai­ment convain­cant sur la ligne droite de dé­part pro­fon­dé­ment her­sée. Et l’al­longe n’est pas en reste. Le pla­fond à ne pas dé­pas­ser est moins fla­grant. Il est net­te­ment plus cos­taud dans les hauts ré­gimes. Test des deux courbes pro­po­sées et ef­fec­ti­ve­ment l’une ap­porte des re­prises plus vio­lentes, ça fonc­tionne quoi ! Blo­cage dans une or­nière, je tente de dé­mar­rer vi­tesse en­clen­chée mais ça coince. Point mort sans tou­cher les gaz et ça re­part. Ce mo­teur a très bien évo­lué mais cô­té dé­mar­reur… Peut mieux faire. Au ni- veau de la par­tie-cycle, là aus­si les chan­ge­ments s’avèrent bé­né­fiques. Une or­nière dans un vi­rage ser­ré, la mo­to se place na­tu­rel­le­ment dans la trace. On la couche fa­cile, elle se laisse gui­der sans for­cer. Cô­té ma­nia­bi­li­té, ça le fait. Cet avant moins gros­sier est agréable. Sur les ac­cé­lé­ra­tions, la mo­tri­ci­té est ef­fi­cace. L’ar­rière est po­sé, l’as­siette est cor­recte, l’avant est peu­têtre un poil haut mais ça plonge juste ce qu’il faut sur les frei­nages et rien à re­dire sur l’équi­libre dans les sauts. Le rythme aug­mente et l’en­semble

s’avère stable. On at­taque sans re­te­nue, ça tient le par­quet. Re­ve­nons aux frei­nages où l’ar­rière s’est par­fois mon­tré trop bru­tal. Les sus­pen­sions n’ont pas lais­sé en­tre­voir de la­cunes. Souple en dé­but de course, confort et grip sont au ren­dez-vous. Sur les chocs vio­lents, on ap­pré­cie la pro­gres­si­vi­té, no­tam­ment la fourche qui ne ta­lonne pas et en­caisse sans bru­ta­li­té, du sé­rieux. Bref, Ya­ma­ha ne s’est pas ra­té, la 250 YZ-F a pro­gres­sé dans tous les com­par­ti­ments. Cô­té ta­rif, pro­po­sée à 8 499 eu­ros, soit une aug­men­ta­tion de 200 €, on s’y at­ten­dait mais ça fait tou­jours mal au por­te­mon­naie.

Châs­sis, mo­teur, Ya­ma­ha ne s’est pas ra­té avec sa nou­velle 250!

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.