KTM Mar­tens & HDI

MX Magazine - - Focus -

Qua­trième du cham­pion­nat de France Ju­nior 2007 au gui­don d’une 125 KX, sur le po­dium du Mon­dial des jeunes en Bul­ga­rie, le Ven­déen tape dans l’oeil de Ja­cky Mar­tens. VT est en­ga­gé dans la fou­lée pour dis­pu­ter L’EMX2. Il reste deux ans en Bel­gique avant de re­joindre l’équipe fran­çaise HDI.

Né en août 1990, Va­len­tin est de la gé­né­ra­tion de Gautier Pau­lin et Mar­vin Mus­quin. Vice-cham­pion Ca­det 2005 der­rière l’of­fi­ciel KTM Red Bull, il monte en Ju­nior l’an­née sui­vante. Han­di­ca­pé par son ga­ba­rit de jo­ckey, Va­len­tin ga­lère (9e) avant de pas­ser un cap l’an­née sui­vante en Mon­dial 125 Ju­nior. Sur la piste de Sev­lie­vo, il claque deux manches so­lides (4/3) et s’offre la troi­sième marche du po­dium fi­nal der­rière Blake Whar­ton (1/1) et Ales­san­dro Lu­pi­no (3/2). Cette course lance sa car­rière pro. Dans la fou­lée, il signe chez KTM Mar­tens et se prépare tout l’hi­ver en Bel­gique pour dé­mar­rer en 250F : « Deux jours après la Bul­ga­rie, j’ai re­çu un coup de fil de Ja­cky qui me pro­po­sait de ve­nir faire un test. J’y suis al­lé avec mon père, l’es­sai s’est bien pas­sé et Mar­tens m’a rap­pe­lé pour me pro­po­ser un vrai contrat avec l’usine KTM, un sa­laire, des primes. J’avais 17 ans, pour moi c’était énorme. » À l’abri des re­gards, Va­len­tin bosse comme un fou, pro­gresse dans le sable, dé­ve­loppe sa ré­sis­tance et son men­tal. Dé­but 2008, il ne tarde pas à faire par­ler de lui. Deuxième de l’ou­ver­ture de L’EMX2 en Es­pagne après avoir ga­gné une manche, il s’im­pose quelques se­maines plus tard en Ita­lie pour la pre­mière fois de sa car­rière in­ter­na­tio­nale. Der­rière, le Fran­çais signe une sai­son ma­gni­fique. Vainqueur de douze manches et de sept courses, Va­len­tin est sa­cré cham­pion d’eu­rope de­vant le Da­nois Lar­sen et Loïc Rom­baut. Sa car­rière est lan­cée. Le Mon­dial MX2 s’ouvre à lui, mais une bles­sure va gâ­cher son dé­but de sai­son : « Lors du cross in­ter d’hawks­tone Park, avant le pre­mier Grand Prix, je me suis gra­ve­ment brû­lé à la cuisse. Je ne me suis pas soi­gné comme il le fal­lait parce que je vou­lais vrai­ment être au dé­part du Mon­dial. J’ai ser­ré les dents sur les trois pre­miers GP et j’étais on­zième du pro­vi­soire. En Tur­quie, Pit Bei­rer est ve­nu me voir et quand il a vu l’état de ma jambe, il m’a con­seillé de vite consul­ter. La bles­sure était gra­ve­ment in­fec­tée et j’ai dû me faire opé­rer en ur­gence deux jours plus tard! Je suis re­ve­nu un peu plus tard en Grande-bre­tagne. » Après un beau GP de France à Er­née (8e), le Ven­déen ga­lère lors des quatre courses sui­vantes. De re­tour en forme à Lo­ket (6/4), il brille au Bré­sil pour la fi­nale en pre­nant la cin­quième place du gé­né­ral avec no­tam­ment un po­dium en pre­mière manche. Après deux sai­sons pas­sées du cô­té de Lom­mel, il quitte Mar­tens et re­joint le team fran­çais HDI : « Pour moi, la vie en Bel­gique n’était pas évi­dente. À l’époque, j’étais seul là-bas et pas vrai­ment dé­brouillard. J’avais un su­per ma­tos pour rou­ler, mais je ne me sen- tais pas hy­per bien. Quand j’ai re­çu l’offre HDI, je n’ai pas hé­si­té. L’équipe était sym­pa, il y avait une bonne am­biance, mais nous avons connu quelques pe­tits sou­cis mé­ca­niques. Je me suis aus­si bles­sé à la main. Ma sai­son de GP n’a pas été ter­rible du tout et je ter­mine vice-cham­pion Élite MX2 der­rière Fros­sard. » Après trois ans pas­sés au gui­don d’une 250 SX- F, l’heure du chan­ge­ment est ar­ri­vée pour lui.

Pal­ma­rès

➜ 2010 : 17e MX2, vice-cham­pion Élite MX2 ➜ 2009 : 12e MX2 ➜ 2008 : cham­pion d’eu­rope MX2

Teillet s’est fait connaître en 2008 en de­ve­nant cham­pion EMX2!

Re­pé­ré par KTM Mar­tens lors du Mon­dial 125 Ju­nior 2007, VT est de­ve­nu cham­pion EMX2 un an plus tard !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.