Pa­ra­dis per­du

Neptune Yachting Moteur - - L’édito Du Rédac’chef - Mi­chel Lui­zet

Im­pos­sible en pré­am­bule de ce nou­veau nu­mé­ro de Nep­tune de ne pas avoir une pen­sée pour les vic­times des cy­clones Ir­ma et Ma­ria. On peine de­puis la mé­tro­pole à conce­voir le dé­chaî­ne­ment de vio­lence qui a frap­pé les îles de Saint-Mar­tin, Saint-Bar­thé­lé­my mais éga­le­ment Bar­bu­da, la Do­mi­nique et l’ar­chi­pel des îles Vierges bri­tan­niques. Pour ob­te­nir un sem­blant d’échelle de la puissance du cy­clone Ir­ma, il faut avoir en mé­moire la tem­pête Lo­thar qui a ba­layé la France et l’Al­le­magne le 26 dé­cembre 1999. Celle-ci, la plu­part d’entre vous s’en sou­viennent. Mé­téo France avait re­le­vé ce jour-là des ra­fales à 162 km/h au sé­ma­phore de l’île de Groix comme au cap de La Hague, et jus­qu’à 169 km/h à la sta­tion mé­téo­ro­lo­gique du parc de Mont­sou­ris, à Pa­ris. Deux jours plus tard, la tem­pête Mar­tin fai­sait des siennes à l’île d’Olé­ron (198 km/h en ra­fale) et même 205 km/h à Man­de­lieu, triste re­cord ab­so­lu en­re­gis­tré du­rant ce phé­no­mène ex­cep­tion­nel. Dans le cas du su­per-cy­clone du 6 sep­tembre der­nier, le vent souf­flait à plus de 250 km/h de moyenne avec des pointes à 360 km/h, soit

«Pour ju­ger de la puissance du cy­clone Ir­ma et ses pointes de vent à 360 km/h, il faut se re­mé­mo­rer la tem­pête Lo­thar qui avait frap­pé l’Eu­rope en 1999, où les ra­fales avaient at­teint les 170 km/h.»

deux fois plus fortes que lors de la tem­pête qui a ra­va­gé l’Eu­rope à la fin du mil­lé­naire. Les dé­gâts sont évi­dem­ment consi­dé­rables pour les po­pu­la­tions et pour toute la vie éco­no­mique de la ré­gion qui vit es­sen­tiel­le­ment du tou­risme. Chez le lea­der de la lo­ca­tion Moo­rings, c’est la conster­na­tion. Sur les 450 voi­liers et ca­ta­ma­rans à voile et à mo­teur que l’on croyait à l’abri dans le trou à cy­clone de Pa­ra­qui­ta sur l’île de Tor­to­la aux îles Vierges, une grande ma­jo­ri­té sont to­ta­le­ment dé­truits ou hors d’usage. Et ne par­lons pas de la so­cié­té fran­çaise Dream Yacht Char­ter, dont une par­tie de la flotte de lo­ca­tion était ba­sée à Saint-Mar­tin. Pour la plu­part des loueurs, la sai­son de char­ter est fi­chue mais c’est un moindre mal com­pa­ré à la dé­tresse des ha­bi­tants des îles tou­chées. Il fau­dra de toutes les fa­çons re­ve­nir un jour à Saint-Barth et Saint-Mar­tin, une fois les plaies pan­sées. C’est presque un de­voir.

Le Bii­ter End Yacht Club de Vir­gin Gor­da aux îles Vierges bri­tan­niques, avant et après le pas­sage du cy­clone. La fa­meuse île Mous­tique est à quelques milles. Notre jour­na­liste y avait fait es­cale en 2015.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.