Un feu d’ar­ti­fice !

Pour son qua­ran­tième an­ni­ver­saire, le Cannes Yachting Fes­ti­val af­fiche un bul­le­tin de san­té in­so­lent. Il y avait bien long­temps que l’on n’avait pas vu un tel op­ti­misme aux abords de la Croi­sette. Les grandes marques de ba­teaux alignent les nou­veau­tés et

Neptune Yachting Moteur - - Cannes Yachting Festival Intro - Texte Mi­chel Lui­zet - Pho­tos Jé­rôme Ké­la­go­pian et team Nep­tune

Une poi­gnée d’ex­po­sants se sou­vient en­core du pre­mier sa­lon nau­tique de Cannes en 1977. C’était une foire aux ba­teaux plus qu’un boat show ! Une tren­taine d’uni­tés neuves étaient amar­rées le long du quai Max Lau­beuf. Par­mi les pro­fes­sion­nels pré­sents, le conces­sion­naire Arie de Boom, Villa­no­va de Saint-Tro­pez et l’équi­pe­men­tier Eu­ro­med. Qua­rante ans plus tard, ils sont tou­jours là, noyés au mi­lieu de plus de 600 ba­teaux et presque au­tant d’ex­po­sants. Le Cannes Yachting Fes­ti­val a bien gran­di ! Il est au­jourd’hui le plus grand sa­lon in­ter­na­tio­nal à flot d’Eu­rope. L’édi­tion 2017, qui s’est te­nue du 12 au 17 sep­tembre der­nier, confirme l’em­bel­lis­se­ment de ces deux der­nières an­nées en termes de tran­sac­tions. Beau­coup disent que ce fut le meilleur Boat Show de la dé­cen­nie juste après ce­lui de 2008, qui pré­cé­da la grande crise éco­no­mique. Les chan­tiers eu­ro­péens im­por­tants ont tous an­non­cé des ventes en forte hausse du­rant le sa­lon, mais bien peu étaient dis­po­sés à dé­voi­ler des chiffres pré­cis. Quelques in­dis­cré­tions ont per­mis de sa­voir que San­lo­ren­zo avait dé­jà ven­du trois uni­tés de son nou­veau mo­dèle, le SX88, pro­ba­ble­ment le yacht de moins de 30 m le plus in­no­vant de l’an­née (lire pages 32/33).

Crois­sance à deux chiffres

Azi­mut de son cô­té au­rait ven­du vingt 60 Fly avant le sa­lon. Pour se convaincre de la bonne san­té du sec­teur, il suf­fi­sait de se rendre aux pré­sen­ta­tions du pre­mier jour or­ga­ni­sées par les prin­ci­pales marques. Ce n’était pas l’eu­pho­rie mais presque. Tous ont an­non­cé une crois­sance à deux chiffres pour l’exer­cice 2016-2017. Plus 13 % pour San­lo­ren­zo, l’un des trois lea­ders sur le mar­ché du plus de 24 m, plus 15 % pour le groupe Azi­mut-Be­net­ti, plus 10 % pour

Fer­ret­ti, plus 11 % pour le groupe Bé­né­teau... Ces ex­cel­lents ré­sul­tats illus­trent le dy­na­misme d’un mar­ché de­ve­nu pla­né­taire. Pour la France, les chiffres de ventes com­mu­ni­qués par la Fé­dé­ra­tion des in­dus­tries nau­tiques vont néan­moins dans le même sens : plus 13% cette an­née en nombre de ba­teaux neufs im­ma­tri­cu­lés, voile et mo­teur confon­dus. Voi­là des si­gnaux très en­cou­ra­geants qui ne doivent pas pour au­tant oc­cul­ter le fait qu’il reste du che­min à par­cou­rir pour re­trou­ver le ni­veau d’avant crise. On im­ma­tri­cule dans l’Hexa­gone en­core deux fois moins de ba­teaux qu’en 2008. 10 000 cette an­née contre 22 000 !

Un re­nou­vel­le­ment très ra­pide

Les ré­sul­tats en hausse des chan­tiers eu­ro­péens vont de pair avec des in­ves­tis­se­ments qui prouvent une cer­taine confiance dans l’ave­nir. Exemple par­mi tant d’autres, Azi­mut a pré­sen­té un plan de 35 mil­lions d’eu­ros sur quatre ans pour mo­der­ni­ser son ou­til de pro­duc­tion. Le Cannes Yachting Fes­ti­val fut aus­si ce­lui des nou­veau­tés. Avant même le dé­but du sa­lon,

plus de vingt es­sais étaient pro­gram­més avec les grands chan­tiers. Le re­nou­vel­le­ment n’a ja­mais été si ra­pide. Chez Azi­mut, la moyenne d’âge des 22 mo­dèles de 12 à 35 m com­po­sant la gamme est d’à peine deux ans et quatre mois !

Un suc­cès in­con­tes­table

Quels sont les ba­teaux qui mar­que­ront l’édi­tion 2017 ? A n’en pas dou­ter, le San­lo­ren­zo SX88, évo­qué plus haut, qui a bluf­fé le pu­blic et les jour­na­listes par sa ligne à la fois ori­gi­nale et ten­dance. Les amé­na­ge­ments in­té­rieurs de l’Azi­mut 60 ont aus­si beau­coup plu. Ils sont si­gnés Achille Sal­va­gni, un de­si­gner star plus ha­bi­tué à dé­co­rer des yachts de 40 m ou des ré­si­dences de pres­tige qu’une ve­dette à fly de 18 m de long. Dans la ca­té­go­rie des pe­tits ba­teaux (moins de 12 m), c'est le Goz­zo d'Aprea­mare, énième ver­sion re­vi­si­tée du poin­tu na­po­li­tain, qui nous a ta­pés dans l’oeil. Force est de consta­ter que la plai­sance de luxe se porte bien à Cannes. Pour faire face à ce nou­veau boom, les or­ga­ni­sa­teurs en­vi­sagent d’agran­dir le sa­lon en dé­pla­çant le sec­teur voile à Port Can­to, la ma­ri­na voi­sine, afin de li­bé­rer de la place pour le mo­teur. Car c’est bien lui qui a le vent en poupe !

27

Le quai Saint-Pierre pen­dant le Cannes Yachting Fes­ti­val. Tous les an­neaux ont été li­bé­rés pour lais­ser la place aux ba­teaux ex­po­sés.

Pour la du­rée du sa­lon, la je­tée Edouard Al­bert a été pro­lon­gée par un pon­ton flot­tant qui ac­cueille des yachts jus­qu’à 50 m de long.

A Cannes, notre pho­to­graphe Jé­rôme Ké­la­go­pian tra­vaille de­puis tou­jours avec Mi­chel de Ro­ho­zins­ki d’Azur Hé­li­co­ptère. La ga­ran­tie pour avoir des pho­tos à cou­per le souffle !

Le pe­tit bo­lide de la marque al­le­mande Say, tout en car­bone, cô­toie les grands Be­net­ti de plus de 30 mètres.

Cannes est l’un des rares sa­lons nau­tiques au monde qui offre l’op­por­tu­ni­té aux clients d’es­sayer les ba­teaux du­rant toute la du­rée du show.

Le nou­veau Fair­line 630 (et non pas 530 !) n’at­tend plus que les pre­miers clients. Le construc­teur an­glais a fait ap­pel au de­si­gner ita­lien Al­ber­to Man­ci­ni.

Le sa­lon de Cannes, c’est plus de 500 ba­teaux à flot, dont la grande ma­jo­ri­té font plus de 15 m de long.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.