LINS­SEN 40.0 AC Le sens du dé­tail

Le chan­tier hol­lan­dais livre une nou­velle ver­sion de son best­sel­ler, ra­jeu­ni par quelques mo­di­fi­ca­tions. Dis­po­nible en mo­dèle Se­dan, avec un poste de pi­lo­tage in­té­rieur ou comme ici en Grand Stur­dy, ce vrai Lins­sen, so­lide, confor­table et bien fi­ni, est p

Neptune Yachting Moteur - - Essai - Texte Marc Fleu­ry - Pho­tos DR et l’au­teur

Pru­dence est mère de sû­re­té. Si rien ne ga­ran­tit que le pro­verbe existe en néer­lan­dais, nul doute que, chez Lins­sen, le bu­reau d’étude était dans cet état d’es­prit au mo­ment de dé­bu­ter la concep­tion du 40.0 AC Grand Stur­dy. Inau­gu­rant la nou­velle sé­rie des .0 aux cô­tés des 35.0 AC et 35.0 Se­dan, ce traw­ler en acier de près de 13 mètres de lon­gueur hors-tout a aus­si pour mis­sion de rem­pla­cer le très po­pu­laire 40.9. Pro­duit à 200 exem­plaires entre 2008 et 2015 et re­pré­sen­tant chaque an­née 30 % de la pro­duc­tion to­tale du chan­tier, le ba­teau était, jus­qu’à l’ar­rêt de sa construc­tion, le best-sel­ler de la marque. Sans sur­prise, le 40.0 pré­sente une dis­po­si­tion très si­mi­laire à celle de son pré­dé­ces­seur et na­vigue sur une ca­rène iden­tique. De l’aveu même du chan­tier, les dif­fé­rences entre les deux mo­dèles se li­mitent à de me­nus dé­tails. Mais avant de pas­ser les amé­na­ge­ments du ba­teau à la loupe, il convient de s’in­té­res­ser au fait qu’il s’agit du pre­mier Lins­sen de cette taille à être ho­mo­lo­gué en ca­té­go­rie B.

Un grand nombre de ran­ge­ments

Une pré­ci­sion tout sauf anec­do­tique lorsque l’on sait à quel point les ba­teaux sor­tis du chan­tier de Maas­bracht conservent pour beau­coup, et no­tam­ment en Mé­di­ter­ra­née, une image de traw­lers pu­re­ment flu­viaux, alors même que ceux-ci se montrent par­fai­te­ment à leur aise face à des mers for­mées... En té­moigne ce tour de Bre­tagne ef­fec­tué ré­cem­ment par le pro­prié­taire d’un 40.9 par force 6, avec des vagues pas­sant par-des­sus bord. Il ne fau­drait pas croire pour au­tant que le 40.0 perd ses qua­li­tés en flu­vial, le ba­teau étant par exemple en me­sure d’em­prun­ter le ca­nal du Mi­di en abais­sant le mât. Au-de­là de cette évo­lu­tion en termes d’ho­mo­lo­ga­tion, et donc de pro­gramme de navigation, le chan­ge­ment le plus vi­sible est sans nul doute la pré­sence d’un pa­ravent ri­gide de part et d’autre du cock­pit, là où ceux des mo­dèles pré­cé­dents étaient en tis­su. En dé­cou­vrant le ba­teau à Sch­weich, sur les rives de la Mo­selle, au mi­lieu d’une ma­ri­na où sont amar­rés de nom­breux mo­dèles de la marque, cette nou­veau­té n’en est que plus

Sur la ver­sion Grand Stur­dy, le pa­ravent ri­gide ve­nant rem­pla­cer ce­lui en toile à l’ar­rière du ba­teau est le prin­ci­pal chan­ge­ment ex­té­rieur.

Lu­mi­neux grâce à ses grands pan­neaux la­té­raux, l’in­té­rieur du 40.0 AC pré­sente pa­ral­lè­le­ment un as­pect très co­sy. Le ce­ri­sier amé­ri­cain, qui a l’avan­tage de ne pas rou­gir avec le temps, con­trai­re­ment à son cou­sin eu­ro­péen, est dé­sor­mais pro­po­sé en sé­rie. No­tez la dif­fé­rence de ni­veau qui ma­té­ria­lise la sé­pa­ra­tion entre le sa­lon et la par­tie avant, dé­diée aux re­pas.

Le sa­lon en L se trans­forme fa­ci­le­ment en un grand cou­chage double, qui per­met d’en­vi­sa­ger des croisières jus­qu’à huit per­sonnes.

Par­mi les nou­veau­tés de ce mo­dèle, sou­li­gnons l’in­gé­nieux em­pla­ce­ment de l’écran de té­lé­vi­sion, qui prend place face au sa­lon en ou­vrant la porte du pla­card se trou­vant au pied de la des­cente.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.