Édito

Neptune Yachting Moteur - - Sommaire - nMi­chel Lui­zet

Ala date du 20 mai où sont ré­di­gées ces lignes, vous êtes nom­breux à avoir re­pris le che­min des ma­ri­nas, mais non sans mal ! Cer­taines pré­fec­tures ma­ri­times ont po­sé quelques res­tric­tions de na­vi­guer dont elles ont le se­cret. La palme re­vient à celle des Bouches-du-Rhône qui in­ter­dit de je­ter l’ancre dans la bande du lit­to­ral de 500 mètres, ce qui re­vient à pros­crire tout mouillage dans une crique. Le même dé­cret sti­pule que vous n’avez pas le droit de mettre une an­nexe à l’eau ou tout autre en­gin nau­tique de type paddle et scoo­ter des mers. C’est la ver­sion « plai­sance » de l’ar­rê­té pré­fec­to­ral qui avait au­to­ri­sé l’ac­cès des plages aux per­sonnes à condi­tion d’être en mou­ve­ment et de ne pas étendre leur ser­viette sur le sable. Le roi Ubu ne s’y se­rait pas pris dif­fé­rem­ment ! Es­pé­rons que ces drôles de me­sures, qui n’ont pas grand-chose à voir avec le né­ces­saire res­pect des dis­tan­cia­tions so­ciales, se­ront dé­fi­ni­ti­ve­ment ran­gées aux ou­bliettes de l’ad­mi­nis­tra­tion. Il est temps de re­trou­ver une cer­taine nor­ma­li­té dans nos ac­ti­vi­tés et de re­nouer peut-être avec des pro­jets d’achat ou de lo­ca­tion qui sont res­tés au point mort de­puis le mois de mars. Page 74, Nep­tune vous dé­voile le re­tour d’ex­pé­rience de deux co­pro­prié­taires qui ont ache­té un ba­teau de trois ans d’âge juste avant la crise

«Il est temps de re­trou­ver une cer­taine nor­ma­li­té dans nos ac­ti­vi­tés et de re­nouer avec des pro­jets d’achat ou de lo­ca­tion de ba­teau.»

sa­ni­taire. Fi­nan­ce­ment, trans­fert, place de port, taxe de fran­ci­sa­tion, en­tre­tien an­nuel, toutes leurs dé­marches sont pas­sées au crible et en to­tale trans­pa­rence. Le dos­sier se­ra ins­truc­tif pour ceux qui sou­haitent se lan­cer dans l’aven­ture ! Avant de re­prendre la mer, nous vous pré­sen­tons aus­si quelques beaux es­sais pré­con­fi­ne­ment. La grande ve­dette à fly en cou­ver­ture est un exemple in­té­res­sant de ce qui pour­rait être la règle en ma­tière de nou­veau­té. L’Ita­lien Ab­so­lute a en­tiè­re­ment re­pen­sé sa Navetta 58 lan­cée à l’été 2014. Même ca­rène, même mo­to­ri­sa­tion mais un lif­ting par pe­tites touches, qui ren­voie une su­blime im­pres­sion de mo­der­ni­té, à peu de frais fi­na­le­ment. Du neuf avec de l’an­cien. Si les nou­veau­tés ont long­temps été le nerf de la guerre com­mer­ciale pour les construc­teurs, il est pro­bable que la crise re­batte les cartes. La ten­dance fré­né­tique qui vou­lait que les chan­tiers pré­sentent chaque an­née tou­jours plus de nou­veaux ba­teaux de­vrait s’émous­ser. Les gammes sont à l’évi­dence au­jourd’hui suf­fi­sam­ment gar­nies. Moins coû­teuses en in­ves­tis­se­ment, les sé­ries li­mi­tées pour­raient re­ve­nir en force, ce qui ne si­gni­fie en rien la fin de la créa­ti­vi­té.

Le cock­pit de la Navetta 58 remls au goût du jour après quelques mo­di­fi­ca­tions d’amé­na­ge­ments. C’est le même ba­teau que ce­lui de sep­tembre 2014, mais son lé­ger re­sty­ling en fait une uni­té ex­trê­me­ment in­no­vante.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.