Spec­tacles : les têtes d’af­fiche !

Pa­lais de Cannes, Scène 55 à Mou­gins, Théâtre de Grasse. Trois villes, trois salles de spec­tacles, entre com­plé­men­ta­ri­té et concur­rence. Avec un même ob­jec­tif : ré­ga­ler le plus large pu­blic !

Nice-Matin (Cannes) - - La Une - ALEXANDRE CARINI aca­ri­ni@ni­ce­ma­tin.fr

Pa­lais des Fes­ti­vals : « Sans larmes ni prise de tête »

Tant bien que mal, le Pa­lais des Fes­ti­vals ré­siste à l’as­saut de l’ogre An­théa voi­sin. À dé­faut de ve­dettes «ban­kable» mais hors de prix, Cannes mise « moins sur les grands noms, que sur un concept d’ori­gi­na­li­té et des coups de coeur »…À meilleur mar­ché ! Avec des ar­tistes « in­ter­mé­diaires » (entre émer­gence et fir­ma­ment), en termes de no­to­rié­té et bud­get, sans faire of­fense à leurs ta­lents. Ce qui n’em­pêche pas de de­voir sé­duire, Croi­sette oblige, « à la fois un pu­blic lo­cal, mais aus­si na­tio­nal et in­ter­na­tio­nal », sou­ligne la pro­gram­ma­trice, So­phie Du­pont, qui doit aus­si jon­gler avec les dates de con­grès et le Fes­ti­val du Film, dans un « bun­ker » non dé­dié au spec­tacle. Théâtre, mu­sique, cirque, danse (avec le fes­ti­val de haute re­nom­mée qui re­vient tous les deux ans, du 8 au 17 dé­cembre), les fi­gures de style in­con­tour­nables. Une carte qui n’ex­clut pas les têtes d’af­fiche, pour­vu que le me­nu se com­pose d’éclec­tisme et d’ori­gi­na­li­té. Avec l’hu­mour pour rompre tout à fait avec la si­nis­trose am­biante. « C’est une pro­gram­ma­tion lé­gère et un peu dé­jan­tée, on a cher­ché des spec­tacles un peu OV­NI, sans larmes ni prise de tête ». Alors que le Ja­mel Club fê­te­ra ses dix ans, comme un la­bel cer­ti­fié, Franck Fer­rand, chro­ni­queur d’Eu­rope 1, nous ra­conte l’his­toire comme on ne l’a ja­mais sue. Ce n’est pas Mo­zart qu’on as­sas­sine mais les clas­siques qu’on ébou­riffe avec un break à Mo­zart 1.1, le jeu de l’amour et du ha­sard ,ou Ed­mond sur l’au­teur de Cy­ra­no, le spec­tacle mul­ti­ré­com­pen­sé, qui a dé­ci­dé­ment du nez puis­qu’il est com­plet. Co­nan Doyle, lui se re­tourne sans doute dans sa tombe, pour notre plus grand plai­sir, avec Faux Bri­tish. Bref, on se pin­ce­ra pour ne pas rire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.