RUGBY La­croix et la ma­nière

A l’image du jeune Ro­che­lais, le XV de France bis a fait mieux que te­nir le choc mal­gré l’échec

Nice-Matin (Cannes) - - Sports -

A Dé­cines-Char­pieu (Parc OL), Nou­velle-Zé­lande bat France 28 à 23 (mi-temps: 14-15) Spec­ta­teurs : 58.607. Ar­bitre : Luke Pearce (ANG) Les points Ex­clu­sion tem­po­raire Les équipes

Il n’y a pas à rou­gir: avec plu­sieurs joueurs in­ex­pé­ri­men­tés et une préparation très rac­cour­cie, le XV de France bis, va­leu­reux, s’est in­cli­né de jus­tesse face à la ré­serve de la Nou­vel­leZé­lande à Lyon (23-28). Ces Bleus n’au­ront donc pas réus­si à ven­ger leurs co­équi­piers, bat­tus au Stade de France sa­me­di par l’équipe pre­mière des All Blacks (1838) dans une ren­contre qui, elle, avait va­leur de test­match. Mais avec six joueurs ja­mais ca­pés au coup d’en­voi (La­croix, Les­gourgues, Ma­ca­lou, Tau­leigne, Ha­ma­dache, Pri­so) -- et qui ne le sont tou­jours pas -- et de nom­breux autres af­fi­chant peu de sé­lec­tions au comp­teur, ils ont mon­tré un vi­sage sé­dui­sant. D’au­tant plus qu’ils n’ont eu que trois jours et deux vé­ri­tables en­traî­ne­ments pour pré­pa­rer, sans le sé­lec­tion­neur Guy No­vès et ses deux prin­ci­paux ad­joints (Bru etDu­bois), cette ren­contre im­po­sée au staff par la di­rec­tion fé­dé­rale. Et alors que leurs co­équi­piers, sa­me­di, avaient per­du toute chance de vic­toire au re­pos (5-31), eux étaient, dans un Parc OL plein et bruyant, en tête à la mi-temps (15-14). A l’is­sue d’une pre­mière pé­riode où ils ont li­vré un com­bat achar­né. Pour re­ve­nir au score à deux re­prises, après les es­sais de Liam Squire (11) et Matt Duf­fie (26), par deux es­sais de l’ai­lier de poche ro­che­lais Ga­briel La­croix. Le pre­mier (16) après une belle action où Ca­mille Chat, Fran­çois Trinh-Duc puis Scott Sped­ding ont ef­fec­tué des passes dans le bon tem­po. Le se­cond, en re­vanche, La­croix est al­lé se le cher­cher tout seul, au bout d’une course de 80 mètres après avoir in­ter­cep­té une passe de Nga­ni Lau­mape (28). La­croix, qui en­fi­lait pour la pre­mière fois le maillot bleu, a mar­qué des points à un poste (ai­lier) où le XV de France manque de ré­ser­voir. Le troi­sième ligne Se­kou Ma­ca­lou aus­si. Au­teur d’une mois­son en touche, dont un contre op­por­tun de­vant la ligne d’es­sai bleue juste avant la mi­temps, le joueur du Stade Fran­çais s’est éga­le­ment si­gna­lé par une per­cée de près de 40 mètres qui a abou­ti à l’es­sai de Hen­ry Cha­van­cy (68) face à des All Blacks ré­duit à qua­torze (car­ton jaune). L’es­sai de l’es­poir, qui a per­mis aux Bleus, après un gros pas­sage à vide en dé­but de se­conde pé­riode, sanc­tion­né par deux es­sais (52 et 58, 15-28), de croire au pre­mier suc­cès face aux NéoZé­lan­dais de­puis 2009 (onze dé­faites de suite), le pre­mier en France de­puis 2000. Peuvent éga­le­ment être sou­li­gnées les per­for­mances du ta­lon­neur Ca­mille Chat, ou de deux cadres ré­tro­gra­dés par l’en­ca­dre­ment : le deuxième ligne Yoann Maes­tri, ca­pi­taine d’un soir à la pointe du com­bat, et l’ou­vreur Fran­çois Trinh-Duc. Son rem­pla­çant, Jules Plis­son, ne se­ra en re­vanche sans doute pas re­ve­nu en grâce aux yeux de No­vès : il a ain­si man­qué la trans­for­ma­tion, abor­dable, de l’es­sai de Cha­van­cy, qui au­rait re­mis le XV de France dans le coup. Mais si l’ob­jec­tif de rem­por­ter trois des quatre matches de no­vembre (l’Afrique du Sud sui­vra sa­me­di, puis le Ja­pon le 25 no­vembre) fixé par La­porte ne se­ra pas at­teint, ces Bleus-là au­ront don­né du baume au coeur du pu­blic fran­çais. Et quelques rai­sons de croire en l’ave­nir.

(Photo AFP)

Ga­briel La­croix a fait des mi­sères aux Blacks.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.