Sur la piste des arbres re­mar­quables de la ci­té

Ave­nir 06 en­tame un tra­vail de re­cen­se­ment des es­sences pa­tri­mo­niales. Rares, an­ciennes, avec une his­toire, pe­tite ou grande. Un ap­pel est lan­cé à tous : pro­prié­taires, bé­né­voles, etc...

Nice-Matin (Cannes) - - Antibes - M.-C.A ma­ba­lain@ni­ce­ma­tin.fr ■ Ave­nir 06 au 06.98.58.27.82. contact@ave­nir06.org ; www.ave­ni r06.org Fa­ce­book @ave­nir.ze­ro­six

Acomme Arbres. A comme Ave­nir. A comme Ami. « Quand j’étais pe­tit, je vi­vais dans une ferme. A l’époque, on lais­sait les en­fants vivre leur vie. Dans la cour, il y avait un mi­co­cou­lier. J’ai ap­pris à mar­cher en me te­nant contre lui. En en fai­sant le tour. Son bois ser­vait aus­si à ré­pa­rer les roues des char­rettes. Je me di­sais, l’arbre c’est mon ami ». Comme Jean-Pierre Pet­ti­ti, on a tous en mé­moire un arbre. Ce­lui de l’en­fance et ce­lui qu’on ad­mire tous les jours. On le peint. On le chante. Il est dans la na­ture mais aus­si en ville. Un éco­sys­tème fra­gile qui par­ti­cipe au bie­nêtre de tous ! Mais pour com­bien de temps en­core ? L’exemple de « l’al­lée des co­co­tiers » au che­min de l’Aube à Vallauris est exem­plaire. Le chan­tier du pre­mier tron­çon de l’ex-RN7 a fait craindre pour ces re­mar­quables pal­miers, tout en hau­teur, vieux de quelque 150 ans et qui, de­puis un mo­nu­men­tal por­tail – au­jourd’hui dis­pa­ru – me­naient jus­qu’à la Vil­la Mau­resque. Re­cen­ser les arbres re­mar­quables de la com­mune pour les va­lo­ri­ser et les pro­té­ger en ini­tiant un cir­cuit de dé­cou­verte : telle est la dé­marche en­tre­prise par Ave­nir 06. L’as­so­cia­tion pour la va­lo­ri­sa­tion des es­paces na­tu­rels et du pa­tri­moine avait évo­qué la place im­por­tante de l’arbre, dans son en­quête Pa­tri­moine lan­cée en sep­tembre 2017 au­près de la po­pu­la­tion. Le square Na­bon­nand, à Gol­feJuan et ses pré­cieuses es­sences, avait été mis en exergue. Dans le cadre du pro­jet de ré­amé­na­ge­ment du site, lié aux tra­vaux de la dé­via­tion de l’ex-RN7, sa mise en va­leur semble as­su­rée.

Connaître et pro­té­ger

Il y a aus­si les spé­ci­mens uniques du parc du Châ­teau Ro­bert, dont une grande par­tie est au­jourd’hui pro­prié­té du conser­va­toire du lit­to­ral. Mais il y a tous les autres arbres. Connus ou igno­rés. « Connaître est dé­jà d’une cer­taine fa­çon pro­té­ger, sou­ligne My­riam Wae­se­lynck, pré­si­dente d’Ave­nir 06. Nous sou­hai­tons ver­ser cet in­ven­taire au PLU. Sa­chant qu’oli­viers et bi­ga­ra­diers an­ciens sont dé­jà pro­té­gés ». Reste à se mettre au tra­vail. Pas une si­né­cure. Ain­si, un ap­pel à toutes les bonnes vo­lon­tés est lan­cé pour contri­buer à ce re­cen­se­ment : « Ceux qui ont un peu de temps pour re­pé­rer les su­jets, les pro­prié­taires d’arbres re­mar­quables, les bo­ta­nistes et pas­sion­nés de bo­ta­nique, ou tout sim­ple­ment celles et ceux in­té­res­sés par le pro­jet. Nous in­vi­te­rons aus­si d’autres as­so­cia­tions, d’autres com­munes, à par­ti­ci­per au pro­jet » sou­ligne la pré­si­dente. On ne part pas de zé­ro. Une étude, sous forme « d’at­las » a été réa­li­sée par le ser­vice en­vi­ron­ne­ment de la Ville en 2005. « Le re­cen­se­ment pren­dra en compte l’ac­cès à l’arbre, son po­si­tion­ne­ment, ses noms la­tin et com­mun, ses me­sures et ca­rac­té­ris­tiques, son his­toire et pour­quoi pas des in­for­ma­tions anec­do­tiques ». Car l’arbre dit re­mar­quable peut l’être par les his­toires et les ac­tions qui se sont dé­rou­lées près de lui, au­tour de lui. Par les sou­ve­nirs. On pré­fère, ici, par­ler « d’arbre pa­tri­mo­nial ». Toutes les don­nées col­lec­tées nour­ri­ront des fiches si­gna­lé­tiques, un film vi­déo et des pho­to­gra­phies. Les Jour­nées Eu­ro­péennes du Pa­tri­moine, en sep­tembre, se­ront l’oc­ca­sion de re­par­ler de cette ini­tia­tive qui concerne tout le monde. Car, comme le ré­pète To­ny Da­mia­no, « L’arbre, c’est la vie : l’eau, l’air, la chlo­ro­phylle, la bio­di­ver­si­té, les oi­seaux, la sève, l’hu­mus... et c’est aus­si la pre­mière vic­time de notre ur­ba­ni­sa­tion ».

Ave­nir  sur la piste des arbres pa­tri­mo­niaux. Comme ici, les pal­miers de « l’al­lée des co­co­tiers » qui, au dé­but du XXe siècle me­nait à la Vil­la Mau­resque, au pont de l’Aube à Golfe-Juan. (Pho­tos Eric Ot­ti­no et DR)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.