Siestes par­fu­mées: Grasse se re­laxe!

Cet été, jus­qu’au 31 août, la mai­rie a ré­ité­ré les siestes par­fu­mées et les a im­plan­tées dans trois lieux in­con­tour­nables de la ci­té des Par­fums

Nice-Matin (Cannes) - - Grasse - ALICE DA­VID

Des tran­sats, une vue im­pre­nable sur le pays gras­sois, des bru­mi­sa­teurs dif­fu­sant du par­fum : bien­ve­nue aux Siestes par­fu­mées ! Comme chaque an­née, cet es­pace de dé­tente plaît au­tant aux Gras­sois qu’aux tou­ristes. En août 2017, la fré­quen­ta­tion a dé­pas­sé les 11 000 per­sonnes, uni­que­ment pour la place du 24-Août ! Cette an­née, l’es­pace a été de nou­veau in­ves­ti pour l’oc­ca­sion. Lire un livre, boire un ca­fé gla­cé, dé­jeu­ner à l’ombre des pla­tanes, tout est per­mis. La sieste y est to­lé­rée voire re­com­man­dée ! Entre les sen­teurs flo­rales et la lé­gère brise, les pos­sibles ron­fle­ments en de­viennent presque agréables. Le Ca­fé qui roule est un pe­tit tri­por­teur ins­tal­lé aux abords du jar­din. Avec sa ma­chine à ca­fé pro­fes­sion­nelle et ses gra­ni­tas au ci­tron pres­sé, dif­fi­cile de ré­sis­ter.

Et le pe­tit train vous y em­mène !

Le jar­din des plantes et la place aux herbes sont les deux autres ren­dez-vous des siestes par­fu­mées 2 018. Au mois de juillet, c’est la rose cen­ti­fo­lia qui par­fu­me­ra les trois sites. Rem­pla­cée en août, par le jas­min gran­di­flo­rum. Pas d’in­quié­tudes, les sen­teurs y sont lé­gères et agréables. Ces trois sites sont la so­lu­tion par­faite pour fuir la cha­leur qui sur­plombe le bas­sin gras­sois. Qu’il s’agisse du jar­din des plantes, de la place aux herbes, ou du 24 août, l’at­mo­sphère y est dé­ten­due. Voi­là un bon moyen de pro­fi­ter de l’été sans trop se fa­ti­guer.

(Pho­to Alice Da­vid)

Mo­ment dé­tente sur la place du -Août.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.