Vac­ci­ner mas­si­ve­ment les jeunes contre le pa­pil­lo­ma­vi­rus Pré­ven­tion

Des pro­fes­sion­nels va­rois se mo­bi­lisent pour que le pu­blic prenne conscience de la né­ces­si­té de pro­té­ger les jeunes – filles et gar­çons – contre ce vi­rus à l’ori­gine de can­cers

Nice-Matin (Cannes) - - Santé - AXELLE TRUQUET

Ils sont ORL, on­co­logue, in­fec­tio­logue ou en­core vi­ro­logue et ils parlent d’une même voix(1). Le mes­sage qu’ils en­tendent faire pas­ser est simple : il faut vac­ci­ner les filles et les gar­çons ados contre le pa­pil­lo­ma­vi­rus (HPV). Une nou­velle in­jec­tion est dis­po­nible de­puis quelques se­maines, le Gar­da­sil 9. « Le pré­cé­dent vac­cin pro­té­geait contre les 4 souches ma­jo­ri­tai­re­ment can­cé­ro­gènes. Le Gar­da­sil 9 agit contre 9, soit 99% des souches res­pon­sables des condy­lomes, des can­cers du col de l’uté­rus, etc.», in­dique le Dr Alain La­feuillade, chef du ser­vice de mé­de­cine des ma­la­dies in­fec­tieuses et tro­pi­cales à l’hô­pi­tal Sainte-Musse de Tou­lon. Et on le sait car on est ca­pable de dé­tec­ter et de ty­per les HPV pré­sents sur une per­sonne. Le Haut Con­seil de san­té pu­blique a éten­du les re­com­man­da­tions vac­ci­nales du Gar­da­sil 9 aux gar­çons et plus seule­ment aux filles (lire en­ca­dré). « C’est pri­mor­dial. Car l’homme in­fec­té par un HPV peut le trans­mettre à une femme lors de rap­ports sexuels (va­gi­naux, anaux, fel­la­tions). Et vice ver­sa : une femme in­fec­tée peut conta­mi­ner un homme qui conta­mi­ne­ra une autre femme ou un autre homme, et ain­si de suite. Pour stop­per l’épi­dé­mie, il faut donc en­rayer les conta­mi­na­tions. C’est d’au­tant plus im­por­tant que l’on s’ache­mine de ma­nière cer­taine vers une épi­dé­mie de can­cers vi­ro-in­duits : can­cers du col de l’uté­rus bien sûr, mais aus­si can­cers du ca­nal anal et can­cers ORL. Ac­tuel­le­ment, 40 % des can­cers de la gorge chez les pa­tients re­çus au CHITS (Centre Hos­pi­ta­lier In­ter­com­mu­nal Tou­lon La Seyne-sur-Mer, Ndlr) sont dus à un pa­pil­lo­ma­vi­rus», alerte le Dr La­feuillade. La vaccination per­met­trait de li­mi­ter de fa­çon si­gni­fi­ca­tive le nombre de ces cas. « La vaccination contre le HPV est en­core très in­suf­fi­sante, constate l’in­fec­tio­logue. Nous souf­frons en France d’une dé­fiance in­jus­ti­fiée en­vers les vac­cins. C’est un énorme pro­blème car ce­la nous ex­pose à des épi­dé­mies pour­tant évi­tables. Pour­tant, ils ne sont pas dan­ge­reux. Les études le prouvent.» Le Ce­gidd Tou­lon­nais (pi­lo­té par le Dr La­feuillade) et ses an­tennes va­roises en­tendent com­mu­ni­quer sur ces re­com­man­da­tions dans les mois à ve­nir. Si vous sou­hai­tez vous faire vac­ci­ner ou vac­ci­ner votre en­fant, par­lez-en à votre mé­de­cin.

(Pho­to Ph.A.)

Le vac­cin pro­tège contre % des souches de HPV.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.