AU­TO In­dé­cis jus­qu’au bout

Nice-Matin (Cannes) - - Sports -

La fi­nale va­roise du cham­pion­nat de France FFSA GT pou- vait-elle en­fan­ter un scé­na­rio plus pal­pi­tant? Avec quatre concur­rents en­core en lice pour coif­fer la cou­ronne na­tio­nale, l’af­fiche de l’ul­time ren­dez-vous dé­ci­sif de la sai­son en terre va­roise met­tait dé­jà l’eau à la bouche. Mais comment ima­gi­ner un tel dé­noue­ment ? Au­tant de re­bon­dis­se­ments ? Dis­pu­tée hier sous un so­leil au zé­nith, qua­si-es­ti­val, la course 1 n’a pas tor­du le cou du sus­pense, loin s’en faut. Te­nant la corde en haut de la hié­rar­chie pro­vi­soire, l’Au­di R8 LMS de Gré­go­ry Guil­vert et Fa­bien Mi­chal, in­tou­chable à Bar­ce­lone (2 vic­toires d’af­fi­lée lors de l’étape pré­cé­dente), et 8e ici sur la grille de dé- part, pou­vait plier l’af­faire dès ce sa­me­di en cas de bonne pioche. D’au­tant plus que sa prin­ci­pale ri­vale, la Gi­net­ta G55 des Aixois Ben­ja­min La­riche et Ro­bert Con­sa­ni, 2e à 6 lon­gueurs, s’élan­çait en queue de pe­lo­ton, pé­na­li­sée après un chan­ge­ment de mo­teur entre es­sais libres et qua­li­fi­ca­tions.

L’ul­time sprint àh

Et alors ? Ba­da­boum ! Dès le tour ini­tial, dans le tu­multe du vi­rage du Camp, la belle Al­le­mande des lea­ders - aux mains de Mi­chal - est per­cu­tée bru­ta­le­ment. Jante cas- sée, tête-à-queue, se­cond choc, caisse frois­sée, aban- don ! De quoi per­mettre à la concur­rence de ren­ver­ser la va­peur... à condi­tion de réus­sir une re­mon­tée fan­tas­tique. Contraint de prendre un max’ de risques, Con­sa­ni dé­bute en mode bou­let de ca­non. Jus­qu’au 4e tour où sa ten­ta­tive de dé­pas­se­ment sur une BMW dans la chicane nord se solde par un contact éli­mi­na­toire : sus­pen­sion ar­rière gauche hors ser­vice. In­croyable mais vrai ! C’est donc la Mer­cedes AMG de Jim Pla et Jean-Luc Beau­be­lique, 6e, à 22 se­condes de la BMW vic­to­rieuse (Ju­lien Pi­guetLaurent Hur­gon) qui réa­lise l’af­faire ju­teuse du jour. Les troi­sièmes lar­rons re­viennent en ef­fet à 18 points des lea­ders tan­dis que Pier­reA­lexandre Jean (Al­pine A110), qui de­vait faire car­ton plein, se re­trouve ir­ré­mé­dia­ble­ment dis­tan­cé mal­gré son po­dium (2e). Et main­te­nant ? Vi­ve­ment la suite ! Ren­dez-vous fixé au­jourd’hui à 13 h 10 pour la mise à feu de l’ul­time sprint de 60 mi­nutes. Sus­pense ir­res­pi­rable en pers­pec­tive puisque la Mer­cedes du tan­dem Pla-Beau­be­lique au­ra l’avan­tage de s’élan­cer en pre­mière ligne (2e). Guil­vert et Mi­chal, en em­bus­cade (6e), conservent les fa­veurs des pro­nos­tics. Con­sa­ni et La­riche, condam­nés à la double peine (47e), eux, ne peuvent es­pé­rer qu’un mi­racle. Course 1 : Son titre de cham­pion de France F, ca­té­go­rie Ju­nior, conquis à Je­rez le week-end der­nier, ne l’a ma­ni­fes­te­ment pas ras­sa­sié. Du haut de ses  ans, Théo Pour­chaire s’est mé­ta­mor­pho­sé en show­man, hier, pour ani­mer la course  va­roise. Ex­cellent e sur la grille de dé­part, le pe­tit pro­dige gras­sois, bien que de­vant com­po­ser avec une en­torse de la main pro­vo­quée par un re­tour de vo­lant ven­dre­di lors des es­sais libres, réus­sit d’abord à sur­prendre son com­pa­triote Adam Ete­ki (e). Le voi­là qui file dans le sillage du po­le­man belge Ugo de Wilde. « Lors de ma seule ten­ta­tive de dé­pas­se­ment, à deux tours du da­mier, j’avais trop de vi­tesse et j’ai dû cou­per le vi­rage à droite de la Ver­re­rie. » Un ex­cès d’op­ti­misme qui per­met à Ete­ki de re­prendre l’as­pi­ra­tion der­rière lui. S’en­suit un fé­roce duel fran­co-fran­çais dont il sort vain­queur au bout du sus­pense. « La e place, c’est su­per pour com­men­cer. Mais de­main (au­jourd’hui), lors de la C où je par­ti­rai on tâ­che­ra de fi­nir plus haut ! »

La Mer­cedes AMG GT du tan­dem Pla-Beau­be­lique (à droite), des points pré­cieux. Suite et fin du sus­pense tout à l’heure ! e hier, a gla­né

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.