OM - Mo­na­co : fou, fou, fou (-)

Dans une ren­contre mar­quée par les er­re­ments dé­fen­sifs, les Mo­né­gasques ont été contraints de se sa­tis­faire du point du nul après avoir me­né deux fois au score

Nice-Matin (Menton) - - Menton - FA­BIEN PI­GALLE

Au Vé­lo­drome, il n’y avait pas que les dé­mons de la sai­son pas­sée qu’il fal­lait chas­ser. De­puis la dé­faite à Bor­deaux et la gifle re­çue dans la se­maine au Louis-II contre An­der­lecht en Ligue Eu­ro­pa, le doute s’était bien ins­tal­lé à tous les étages de la mai­son rouge et blanche. Seul un ra­pide coup d’oeil au clas­se­ment apai­sait les coeurs. Sans être éblouis­sant, Mo­na­co n’était qu’à trois points de la deuxième place avant le coup d’en­voi. Réa­li­té spor­tive im­pla­cable. Cette vic­toire qui man­quait à l’ASM pour grim­per sur le po­dium, les Mo­né­gasques l’ont long­temps ef­fleu­rée en me­nant deux fois au score. Mais le dou­blé d’Al­ma­my Tou­ré et l’ul­time tête de Coen­trao n’ont pas suf­fi. L’éga­li­sa­tion de Nkou­dou à 10 mi­nutes de la fin a pri­vé l’ASM d’une très belle opé­ra­tion. Pas le feu, les hommes de Jar­dim ne sont qu’à 4 points de l’éton­nant dau­phin du PSG, Caen, qui dé­barque mer­cre­di au Louis-II. Pour au­tant, le score de 3-3, n’est pas très flat­teur pour les dé­fenses qui ont of­fert hier une vé­ri­table soi­rée « portes ou­vertes ». Une pres­ta­tion qui n’est pas sans rap­pe­ler celle li­vrée à Guingamp (3-3 éga­le­ment). Oui, of­fen­si­ve­ment, et no­tam­ment en contres, Mo­na­co a of­fert beau­coup de plai­sir, en lais­sant in­tel­li­gem­ment le bal­lon à l’OM (60%). À la ba­guette, Mou­tin­ho, Ba- kayo­ko et Fa­bin­ho ont par­fai­te­ment orien­té le jeu. Mais une ani­ma­tion gâ­chée par une so­li­di­té dé­fen­sive proche du néant. Pire était en­core une fois, l’in­ef­fi­ca­ci­té de ses at­ta­quants. Ti­tu­la­ri­sé hier, Gui­do Car­rillo s’est re­trou­vé à plu­sieurs re­prises dans des si­tua­tions in­té­res­santes sans ja­mais la mettre au fond (22’, 64’). Va fal­loir peut-être s’al­lon­ger dans le fau­teuil... Car dans des soirs comme hier, ça ne par­donne pas. Mais au moins di­rez-vous, on a vu des buts et les pré­mices d’un plan de jeu en­thou­sias­mant qui ré­veillait un pen­chant op­ti­miste quelque peu per­du. Preuve que rien ne fonc­tion­nait vrai­ment bien jus­qu’à pré­sent, Jar­dim avait dé­ci­dé de bous­cu­ler son onze en op­tant pour des choix forts : Al­ma­my Tou­ré, Wal­lace et Echie­jile der­rière, Fa­bin­ho au mi­lieu, avec sur­tout, Coen­trao et Hel­der Cos­ta dans les cou­loirs.

Es­prit of­fen­sif et fé­bri­li­té

Avec l’ou­ver­ture du score d’Ales­san­dri­ni dans le pre­mier quart d’heure à la suite d’un ca­fouillage, la soi­rée était fran­che­ment mal em­bar­quée dans un Vé­lo­drome qui pous­sait sur chaque of­fen­sive (1-0, 13’). En dif­fi­cul­té, les Mo­né­gasques ont pu comp­ter sur un Al­ma­my Tou­ré dé­ci­sif, pour éga­li­ser et re­mettre ra­pi­de­ment les Rouge et Blanc dans le sens de la marche (1-1, 19’). S’of­frait à nous une pre­mière mi-temps ha­le­tante et ryth­mée. En maî­tri­sant plus de 60% du temps le bal­lon, les Mar­seillais lais­saient des trous béants entre les lignes et il n’en fal­lait pas plus à Mo­na­co pour plan­ter quelques ban­de­rilles, comme à la belle époque. Car­rillo bien lan­cé par Coen­trao (22’), Fa­bin­ho en­suite sur un tir re­pous­sé par Man­dan­da (29’). La troi­sième che­vau­chée était la bonne pour Tou­ré, in­te­nable qui per­met­tait à Mo­na­co de re­ga­gner les vestiaires avec l’avan­tage du score (2-1, 38’). Une au­baine quand on sait que Bat­shuayi avait trou­vé le po­teau de Su­ba­sic quelques mi­nutes plus tôt. Mal­heu­reu­se­ment, sur un cor­ner mal né­go­cié par l’ar­rière-garde mo­né­gasque, le Belge éga­li­sait en po­si­tion de hors-jeu (50’, 2-2) dans une deuxième pé­riode beau­coup plus ha­chée et cris­pée. Puis Nkou­dou ré­pon­dait à Coen­trao pour un par­tage des points lé­gi­time. Fi­na­le­ment, ce sont bien deux équipes friables dans les têtes qui se sont ren­con­trées hier. Mais por­tées vers le but. Un 3-3, c’est mieux qu’un 0-0. Mais pas cer­tain que les coachs soient de cet avis...

(Pho­tos Cy­ril Do­der­gny)

Wal­lace le plus haut. Mais Mo­na­co peut nour­rir des re­grets.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.