An­tibes : tous mo­bi­li­sés contre les abus ban­caires

Nice-Matin (Menton) - - Côte D’azur - RO­BERT YVON ry­von@ni­ce­ma­tin.fr

« Plus que ja­mais, il faut se mo­bi­li­ser pour lut­ter contre les abus ban­caires » ,a lan­cé, hier, à An­tibes, Me Alain Bous­quet, le pré­sident de la fé­dé­ra­tion na­tio­nale des as­so­cia­tions contre les abus ban­caires (FNACAB). Lors de l’as­sem­blée gé­né­rale, l’avo­cat a rap­pe­lé quelques-unes des belles vic­toires ob­te­nues par la fé­dé­ra­tion dans des dif­fé­rends entre éta­blis­se­ments ban­caires et par­ti­cu­liers. L’une des der­nières étant celle ob­te­nue par une famille ni­çoise qui ac­cu­sait sa banque de l’avoir ac­cu­lée à la faillite. « L’or­ga­nisme a ca­pi­tu­lé. Il ne l’avait pas mise en garde contre la pos­si­bi­li­té d’un en­det­te­ment ex­ces­sif en lui prê­tant la somme de 240 000 € pour l’achat d’un ap­par­te­ment qu’ils ont dû re­vendre à perte pour payer leurs dettes... ban­caires. Or la loi fait obli­ga­tion de pré­ve­nir l’em­prun­teur sur les risques de sur­en­det­te­ment. Nous avons ai­dé cette famille et, fi­na­le­ment, nous sommes par­ve­nus à ob­te­nir un rem­bour­se­ment à la banque de 8 000 € au lieu des 52 000 de dé­part. » Autre suc­cès rem­por­té par la FNACAB : ce­lui ob­te­nu par un ha­bi­tant de Ville­neuve-Lou­bet qui, suite à une er­reur ban­caire, s’est re­trou­vé avec une carte de cré­dit lar­ge­ment dé­bi­tée et une conven­tion d’ob­sèques qu’il n’avait ja­mais si­gnée. « Fort heu­reu­se­ment, ça ne fonc­tionne pas tou­jours comme ce­la », re­con­naît Me Alain Bous­quet. Le­quel rap­pelle tout de même que sur les 15 000 dos­siers trai­tés en France, l’ac­tion de sa fé­dé­ra­tion a per­mis, dans 70 % des cas, d’ob­te­nir des dé­ci­sions en fa­veur des clients. Pro­chain che­val de ba­taille de la FNACAB : les frais ban­caires pour la ges­tion des comptes de par­ti­cu­liers. « On parle de 2,50 € par mois. Ce se­rait un scan­dale. Nous ne nous lais­se­rons pas faire. » Dans le vi­seur éga­le­ment : la gé­né­ra­li­sa­tion de la carte de cré­dit sans contact, im­po­sée par les banques. « Vous êtes en droit de le re­fu­ser par lettre re­com­man­dée. C’est ce que j’ai fait », conclut Me Alain Bous­quet. ■ Fé­dé­ra­tion Na­tio­nale des as­so­cia­tions contre les abus ban­caires (FNACAB). Rens. 04.97.21.94.48. www.fnacab.org

ou

Me Alain Bous­quet (à gauche) en com­pa­gnie de Jacques Dhaus­sy, l’une des vic­times des abus ban­caires que la fé­dé­ra­tion a sou­te­nu. (Pho­to R.Y.)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.