6 DÉC./14 FÉV.

Numero Art - - La Une - FR

C’EST LE CHOC DES TITANS : Art Basel Mia­mi Beach vs Frieze Los An­geles. Et plus en­core, ce­lui des villes. Deux mois après Art Basel Mia­mi Beach, Frieze lance une nou­velle foire dans la ca­pi­tale mon­diale du ci­né­ma. Un choix sur­pre­nant car au­cun sa­lon n’a ja­mais réus­si à y prendre pied. Art Plat­form, lan­cé par le pro­prié­taire de l’ar­mo­ry Show à New York, a ca­po­té après deux édi­tions (2011 et 2012). Pa­ris Pho­to L.A., bou­ture de la foire pa­ri­sienne, a ti­ré le ri­deau en 2016 au bout de trois cu­vées. Un pro­jet d’une FIAC L.A. est mort-né. “Nous sommes dans un autre ti­ming”, veut croire Vic­to­ria Sid­dall, di­rec­trice des foires Frieze. Ce ti­ming, après les Gram­my Awards et avant les Os­cars, semble par­fait. Tous les yeux sont ri­vés sur la ci­té des Anges. Et pas be­soin de loupe pour me­su­rer ses atouts. Los An­geles est une scène ar­tis­tique vi­brante et va­riée, ré­vé­lée en 2012 par la grande ma­ni­fes­ta­tion Pa­ci­fic Stan­dard Time, où ont pros­pé­ré, sans tam­bour ni trom­pette, des pro­po­si­tions aux an­ti­podes : des pro­duc­tions lisses et mi­ni­males du fe­tish fi­nish aux ou­trances punk d’af­freux jo­jos comme Mike Kel­ley et Paul Mc­car­thy. Au­jourd’hui en­core, des uni­ver­si­tés comme UCLA et Ca­larts forment des ré­gi­ments de plas­ti­ciens qui, pour la plu­part, ne res­sentent pas le be­soin d’al­ler cher­cher for­tune à New York.

Si tant d’ar­tistes comme Bar­ba­ra Kru­ger ou Mark Brad­ford ont choi­si de res­ter à Los An­geles, ou de s’y ré­ins­tal­ler comme Doug Ait­ken, ce n’est pas par amour pour les lo­tis­se­ments et par­kings im­mor­ta­li­sés par Ed Ru­scha. Ni par fas­ci­na­tion pour les strass d’hol­ly­wood. Ils y ap­pré­cient le temps, l’es­pace, et plus en­core, la li­ber­té. “Vous pou­vez dé­ci­der de gar­der votre porte ou­verte ou fer­mée, d’avoir une vie pu­blique, ou de vous en­fer­mer pour tra­vailler pen­dant un mois, Vous ne sen­tez pas de bar­rières. Vous pou­vez tes­ter des choses. J’aime la qua­li­té du temps là-bas.” Voi­là quelques an­nées, John Bal­des­sa­ri nous avait confié “dé­tes­ter” cette ville “laide, où tout n’est qu’in­dus­trie et ar­gent”. “Mais je peux y tra­vailler, avait-il ajou­té. Pour­quoi je chan­ge­rais ? Il faut être en

ex­plique Doug Ait­ken.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.