Les mo­teurs 4-à-plat

Octane (France) - - Allumage / News - John Si­mis­ter

Dans un monde do­mi­né par les 4-en-ligne, nous sommes nom­breux à ap­pré­cier les 4-à-plat Volks­wa­gen et ce cla­que­ment mé­ca­nique que l’on as­so­cie aux pe­tites Porsche. Puis, il y a eu le 4-à-plat de l’al­fa­sud, une voi­ture au dy­na­misme su­per­la­tif et à la so­no­ri­té âpre, et les Su­ba­ru ins­pi­rées par la Lan­cia Fla­via, qui sont de­ve­nues des icônes du ral­lye et de la culture au­to­mo­bile.

Les 4-à-plat sont ins­tal­lés bas, au bé­né­fice du com­por­te­ment rou­tier. Ils sont courts et com­pacts, et par-des­sus tout, ils se dif­fé­ren­cient de la masse. Mais les es­prits fer­més ré­sistent : ils disent que leur so­no­ri­té est quel­conque et qu’ils ne sont pas très doux à l’ac­cé­lé­ra­tion. C’est pour ce­la que les Su­ba­ru mo­dernes ont des échap­pe­ments des­si­nés pour les rendre moins so­nores, comme si ce­la était hon­teux. Les Porsche ont de nou­veau des 4-à-plat, mais cer­tains uti­li­sa­teurs (ma­jo­ri­tai­re­ment ceux qui n’ont ja­mais pro­fi­té d’une bonne 356) n’y ar­rivent pas. Ils sont per­dus sans le bon vieux son du flat-6. Mais une Porsche 718 Cay­man ou Boxs­ter vibre d’un stac­ca­to qui les rend, toutes deux, dif­fé­rentes, spé­ciales et as­sez fas­ci­nantes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.