Vintage Re­vi­val Montlhéry

Au­to­drome de Li­nas-montlhéry 11-12 mai

Octane (France) - - Allumage / Événements - Texte Pe­ter Ste­vens Pho­tos Ele­na Li, Pe­ter Ste­vens and Mick Walsh

DES AN­TO­NY et Al­cyon aux Voi­sin et Villard, le Vintage Re­vi­val or­ga­ni­sé sur le cir­cuit de Montlhéry est in­dis­pen­sable pour qui­conque ap­pré­cie les voi­tures de course les plus an­ciennes et obs­cures.

Contrai­re­ment au Good­wood Re­vi­val où les spec­ta­teurs s’ha­billent comme s’ils par­taient en guerre, à Montlhéry ils vont en paix et même la pluie n’est pas as­sez forte pour gâ­cher leur en­thou­siasme.

Tech­ni­que­ment, l’évé­ne­ment ne com­prend pas de courses, même s’il y a de nom­breux pla­teaux per­for­mance de 15 mi­nutes pour les voi­tures d’avant-guerre. Et en mon­tant avec Dun­can Pit­ta­way dans sa GN V-twin, on n’a pas l’im­pres­sion qu’il n’y a pas de com­pé­ti­tion ! Ba­sée sur un châs­sis GN 1921 mo­di­fié, elle ne dis­pose de freins que sur les roues ar­rière et, au lieu d’un V-twin stan­dard 1 100 cm3, elle est équi­pée d’un V-twin fran­çais An­za­ni pro­ve­nant d’une mo­to de course du dé­but des an­nées 20, avec des cy­lindres gon­flés. « Le ré­sul- tat est un V-twin 3 400 cm3 qui na­vigue confor­ta­ble­ment à 100-110 km/h », ajoute Dun­can.

La plu­part des voi­tures ont lâ­ché de l’huile sur une piste dé­jà ren­due glis­sante par des averses in­ces­santes et Dun­can a pu dé­mon­trer à quelle vi­tesse une GN peut pas­ser du sous­vi­rage au sur­vi­rage, re­ve­nir au sous-vi­rage, pour fi­na­le­ment sor­tir d’une courbe en glisse à l’ac­cé­lé­ra­teur.

L’un des as­pects les plus agréables du Vintage Re­vi­val est que chaque obs­cure pe­tite voi­ture a une his­toire unique que son pro­prié­taire est ra­vi de par­ta­ger. La Villard a été trou­vée dans une grange en pierre ef­fon­drée d’un vil­lage du sud. Cette ma­chine rare et ex­tra­or­di­naire à trois roues pos­sède un pe­tit mo­teur mo­no­cy­lindre près des pieds du conduc­teur, qui en­traîne la roue avant unique via une chaîne vers un joint ho­mo­ci­né­tique au centre du moyeu avant. Entre-temps, j’ai dé­cou­vert la BNC 527 à car­ros­se­rie Si­re­jol et ap­pris qu’une Ru­by 35 ch 4 cy­lindres est une voi­ture de 1933 d’ap­pa­rence très mo­derne, et que la Pau­let Six est une au­to de sport très im­po­sante avec cette longue queue poin­tue à la mode en France dans l’entre-deux-guerres. La pe­tite Si­ma-vio­let à 2 cy­lindres et la Ome­ga Six de 1926 furent aus­si des découvertes pour moi, tout comme pour la plu­part des vi­si­teurs et des en­ga­gés.

Par­mi les vé­hi­cules moins obs­curs qui voyaient à l’époque n’im­porte quelle voi­ture de sport, de course ou de re­cord ar­bo­rer une longue queue poin­tue, au lieu des ré­ser­voirs vi­sibles que l’on croi­sait sur les mo­dèles al­le­mands ou an­glais de l’entre-deux-guerres, la Voi­sin C1 La­bo­ra­toire de Reg Wins­tone était un exemple clas­sique de dé­ve­lop­pe­ment aé­ro­dy­na­mique ex­trême.

C’est un tel plai­sir de dé­cou­vrir des voi­tures in­con­nues pour la pre­mière fois, que le Vintage Re­vi­val Montlhéry, évé­ne­ment bien­nal, est dé­jà un must de mon ca­len­drier 2019.

Sens ho­raire

L’au­teur en pleine vi­tesse avec Dun­can Pit­ta­way, dans sa GN. Leon Pau­let Six AB 1922. L’in­croyable Villard à 3 roues. Pique-nique pour l’équi­page hol­lan­dais d’une Panhard PL17. La Voi­sin C1 La­bo­ra­toire de Reg Wins­tone.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.