YBA He­ri­tage A100

On Magazine - - SOMMAIRE -

YBA est un ac­teur de la Haute Fi­dé­li­té fran­çaise tout à fait in­con­tour­nable. pon am­pli­fi­ca­teur in­té­gré A100 de la série Hé­ri­tage a en­chan­té nos oreilles. Sobre, bien fa­bri­qué il re­flète bien la phi­lo­so­phie mu­si­cale de cette marque, fi­dèle à ses ra­cines mais qui a bien chan­gé de­puis ses pre­mières armes dans les an­nées 80/90.

Yves-ber­nard An­dré (les ini­tiales de YBA) fait par­tie de ces concep­teurs ré­pu­tés de la hi­fi fran­çaise que nous sui­vons de­puis bien­tôt une tren­taine d’an­nées et qui ex­porte à tra­vers la pla­nète un vrai sa­voir-faire fran­çais, une French Touch comme nous pou­vons le lire sou­vent dans la presse étran­gère. De plus, grâce à un par­te­na­riat avec la so­cié­té chi­noise Shan­ling, YBA est en train de prendre une autre en­ver­gure. Il pro­pose dé­sor­mais cinq gammes d’ap­pa­reils al­lant de la série abor­dable De­si­gn aux mo­dèles très hauts de gamme Si­gna­ture. L’am­pli­fi­ca­teur de ce pré­sent test fait par­tie de la se­conde gamme dite He­ri­tage. Il se place aux cô­tés d’un nou­veau conver­tis­seur D100, d’un lec­teur de CD CD100 et d’un lec­teur ré­seau MP100SE. Tous ces ap­pa­reils em­brassent le même châs­sis en alu­mi­nium bros­sé et se pré­sentent dans des cof­frets à aux di­men­sions consé­quentes : 43 x 40 x 11.8 cm. L’YBA He­ri­tage A100 ne pour­ra donc pas se faire ou­blier contrai­re­ment à beau­coup de pro­duc­tions ac­tuelles - mais un am­pli­fi­ca­teur ne doit-il ser­vir la mu­sique, plu­tôt que le dé­cor do­mes­tique ? L’im­pres­sion de so­li­di­té est fla­grante avec une belle face avant en alu­mi­nium d’un cen­ti­mètre d’épais­seur tan­dis que le châs­sis re­pose sur trois pieds dont deux sont amor­tis, le troi­sième, en alu­mi­nium se ter­mi­nant par une boule mé­tal­lique, sert de point de fuite des vi­bra­tions (ou­bliez les meubles avec plaque en verre s’il vous plait). Deux bou­tons sont ré­par­tis sy­mé­tri­que­ment à droite et à gauche de la fa­çade : l’un ser­vant au contrôle du vo­lume, l’autre à la sé­lec­tion des sources et entre les deux, un af­fi­cheur de forme ovale avec let­trage jaune in­dique la source connec­tée ain­si que le vo­lume. Une belle té­lé­com­mande en mé­tal fonc­tion­nant avec toute la série He­ri­tage per­met d’ac­cé­der aux fonc­tions de l’ap­pa­reil à dis­tance.

Une classe d’am­pli­fi­ca­tion ori­gi­nale, dite Al­pha

L’ar­rière de l’ap­pa­reil ras­semble toute la connec­tique avec prises d’en­ceintes avec les­quelles du fil nu, des ba­nanes ou des fourches peuvent être uti­li­sées. Les prises d’en­trées, au nombre de 5, sont dis­tri­buées sur le cô­té droit de cette face ar­rière. L’une d’entre elles est au stan­dard sy­mé­trique XLR et une sor­tie pré­am­pli sur RCA re­joint cette connec­tique Sous le ca­pot de l’ap­pa­reil, nous re­con­nais­sons bien la to­po­lo­gie YBA avec une ab­sence d’un quel­conque com­po­sant pas­sif sur le tra­jet du si­gnal, comme une ab­sence to­tale de câ­blage. A la droite du gros trans­for­ma­teur double C de 320VA, une carte de forte épais­seur re­çoit la qua­si-to­ta­li­té des com­po­sants. Les conden­sa­teurs de fil­trage sont des Ni­chi­con Gold Tune de 10 000 µf sus­cep­tibles de sor­tir 150 Watts sous 4 ohms (par ca­nal). Une

pas­tille an­ti-vi­bra­toire est ju­chée sur cha­cun : un pe­tit plus du concep­teur pour qui le com­por­te­ment vi­bra­toire des com­po­sants joue un rôle non né­gli­geable. Le sché­ma de l’am­pli­fi­ca­tion est ser­vi par un push-pull de 8 tran­sis­tors San­ken (4 2SC3591A et 2SA1386A). YBA re­ven­dique que ce sché­ma est tout à fait ori­gi­nal et ré­pond au nom de Classe Al­pha.

Ecoute : un nou­veau tem­pé­ra­ment, plus po­ly­va­lent

A l’écoute, il émane im­mé­dia­te­ment de ce mo­dèle YBA He­ri­tage A100 une trans­pa­rence et une quan­ti­té de dé­tails qui illus­trent par­fai­te­ment la phi­lo­so­phie d’yves­ber­nard An­dré de­puis fort long­temps. Mais, avouons-le tout de suite, quelque chose a chan­gé avec cette nou­velle gé­né­ra­tion YBA. Nous avions dé­jà eu cette im­pres­sion lors du test du De­si­gn Dac, cette der­nière se confirme ici d’au­tant que nous connais­sons bien le fa­meux son des am­pli­fi­ca­teurs de la marque de­puis bien­tôt une tren­taine d’an­nées. En ef­fet, les élec­tro­niques de ce fa­bri­cant se sont tou­jours fait re­mar­quer par une trans­pa­rence et un sou­ci du dé­tail qui en fai­saient leur na­ture pro­fonde. Avec l’a100 d’au­jourd’hui, non seule­ment ces qua­li­tés se re­trouvent par­fai­te­ment (l’a100 n’ayant rien per­du de la verve YBA), mais elles s’ac­com­pagnent cette fois d’un mé­dium plus char­nu, plus plein, ce qui ap­porte une nappe de dou­ceur sup­plé­men­taire au tout. L’YBA 100 est «de fac­to» plus po­ly­va­lent par rap­port à un an­cien mo­dèle comme l’in­té­gré des an­nées 90. Ce nou­veau A100 se dis­tingue donc par un par­fait équi­libre entre un pou­voir à contrô­ler les moindres écarts de dy­na­mique et une ri­chesse har­mo­nique bien sou­li­gnée. Nous ob­te­nons, avec lui, ce sub­til mé­lange entre ten­sion so­nore et confort d’écoute, des qua­li­tés re­cher­chées sur des élec­tro­niques d’un prix bien plus éle­vées. Dès les pre­mières notes, notre salle d’écoute s’est im­mé­dia­te­ment rem­plie de cette sub­tile al­liance, ce qui nous prouve que la nou­velle gé­né­ra­tion des pro­duits YBA a su conver­ser le tem­pé­ra­ment vif de ses an­ciennes pro­duc­tions avec un ca­rac­tère en­core plus chan­tant. Le ton est ri­gou­reux, mais confor­table, la scène so­nore est pré­cise tout en res­tant belle en ma­tière et la neu­tra­li­té est de mise. Tout pour que la mu­sique s’épa­nouisse en dé­li­ca­tesse. En conclu­sion, cette nou­velle mou­ture YBA A100 fait preuve d’une plus grande ma­tu­ri­té sans perdre l’es­prit vif et ra­pide de sa prime jeu­nesse. Elle se ma­rie­ra donc avec fa­ci­li­té à tout type de sources ou d’en­ceintes d’au­tant que sa puis­sance semble sans li­mites. Et même à des ni­veaux so­nores peu en­viables pour le voi­si­nage, il conti­nue­ra à faire chan­ter le sys­tème dans le­quel il se­ra ins­tal­lé. Sa sou­plesse d’uti­li­sa­tion n’a d’égale que celle de sa mu­si­ca­li­té. Un choix in­con­tour­nable pour tous ceux qui cherchent avant tout un ap­pa­reil com­bi­nant raf­fi­ne­ment so­nore et ra­pi­di­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.