Lo­mo Ins­tant Au­to­mat

On Magazine - - SOMMAIRE -

Le Lo­mo Ins­tant Au­to­mat est le der­nier né des ap­pa­reils pho­to ins­tan­ta­nés de Lo­mo­gra­phy pour films au for­mat Ins­tax Mi­ni de Fujifilm. Avec son look sy­ma­thique, sa prise en main fa­cile, son ré­glage d’ex­po­si­tion au­to­ma­tique et ses ac­ces­soires lu­diques il vient se po­ser comme une nou­velle ré­fé­rence de la pho­to ins­tan­ta­née en ma­riant in­tel­li­gem­ment sim­pli­ci­té d’usage et po­ten­tiel créa­tif. De­vant la boite, im­pos­sible de le nier, l’ex­ci­ta­tion monte. Après un dé­bal­lage ra­pide, l’ap­pa­reil pho­to fait son ap­pa­ri­tion au­tours d’un joli pa­cka­ging qui com­prend di­vers com­plé­ments op­tiques qui at­tisent la cu­rio­si­té. Ega­le­ment pré­sents dans la boite, un joli pe­tit pa­quet qui contient des ac­ces­soires pour col­ler les pho­tos, les ai­man­ter ou les ex­po­ser sur des tré­pieds en car­ton cheap. Un der­nier pe­tit pa­quet contient un jeu de cartes des 7 fa­milles... In­dé­nia­ble­ment, dès l’ou­ver­ture de la boite, le Lo­mo Ins­tant Au­to­mat se dé­marque des autres ap­pa­reils pho­tos ins­tan­ta­nés, avec une re­ven­di­ca­tion mar­quée pour le fun.

Un joli pa­cka­ging et de nom­breux com­plé­ments op­tiques et ac­ces­soires

L’ap­pa­reil plu­tôt lé­ger se prend très fa­ci­le­ment en main. Il est tout en plas­tique, sans être d’une grande so­li­di­té, il n’en est pas pour au­tant fragile et ins­pire plu­tôt confiance. Son look vin­tage un peu im­pro­bable le dé­marque des autres ap­pa­reils du genre et lui per­met de sus­ci­ter une cer­taine cu­rio­si­té. Il est fort pro­bable que son as­pect ex­té­rieur prenne vite les rides du temps, lui confé­rant as­sez ra­pi­de­ment un as­pect en­core un peu plus vin­tage.

Une prise en main fa­cile

Pour l’uti­li­sa­tion le Lo­mo Ins­tant Au­to­mat s’uti­lise aus­si bien en ver­ti­cal ou à l’ho­ri­zon­tale, sa prise en main s’avère adap­tée et pra­tique quelque soit l’orien­ta­tion choi­sie. Une bague au­tour de l’ob­jec­tif per­met de l’al­lu­mer et de choi­sir la dis­tance de mise au point : gros plan, plan amé­ri­cain, pay­sage. Si les icones qui sym­bo­lisent le type ca­drage per­mettent de s’y re­trou­ver fa­ci­le­ment, et rendent l’uti­li­sa­tion de l’ap­pa­reil très in­tui­tive, cer­taines fonc­tions de­mandent un peu de pra­tique : il faut re­gar­der la face avant de l’ap­pa­reil pour ré­gler la dis­tance de mise au point, puis le re­tour­ner pour prendre la pho­to. A l’ar­rière du boi­tier, se trouvent quatre pe­tits bou­tons sur­mon­tés de diodes lu­mi­neuses : un pour ac­ti­ver ou désac­ti­ver le flash, le se­cond pour les ex­po­si­tions mul­tiples, le troi­sième pour mo­di­fier l’ex­po­si­tion ma­nuel­le­ment, et le der­nier pour les poses lentes.

UNE EX­PO­SI­TION FIABLE ET DES IMAGES NETTES

Le vi­seur est un peu dé­ce­vant : pe­tit et étri­qué il met­tra votre vue à rude épreuve. Il per­met ce­pen­dant de com­po­ser l’image sans trop de pro­blème. Il suf­fit alors d’ap­puyer sur le dé­clen­cheur

et le Lo­mo Ins­tant Au­to­mat ajuste au­to­ma­ti­que­ment la vi­tesse d’ob­tu­ra­tion, l’ou­ver­ture et le dé­clen­che­ment du flash. La pho­to sort en quelques se­condes, puis met quelques mi­nutes à ap­pa­raitre pen­dant les­quelles l’ex­ci­ta­tion est à son comble. Le Lo­mo Ins­tant Au­to­mat s’est mon­tré re­la­ti­ve­ment fiable à l’usage tant sur la net­te­té des images que sur leur ex­po­si­tion, toutes pro­por­tions gar­dées na­tu­rel­le­ment puis­qu’il s’agit de pho­to ins­tan­ta­né (donc à la dé­fi­ni­tion très li­mi­tée na­tu­rel­le­ment)

Poses lentes, mul­tiex­po­si­tion, et com­plé­ments op­tiques pour li­bé­rer sa créa­ti­vi­té

Ce sont les com­plé­ments op­tiques qui se sont avé­rés les plus drôle à uti­li­ser : un ob­jec­tif fi­sheye, un 21mm, un pour les gros plans ou la macro, un split­zer pour «cou­per l’image en deux» et jouer avec les ex­po­si­tions mul­tiples, ain­si que des gé­la­tines et un bou­chon ob­jec­tif té­lé­com­mande. Le vi­seur ne pre­nant pas en compte le com­plé­ment op­tique uti­li­sé, les com­po­si­tions se font un peu à l’aveugle, aug­men­tant l’in­cer­ti­tude du ré­sul­tat. Si ce n’est pas trop gê­nant pour le fi­sheye et la macro, l’image étant au fi­nal tou­jours nette même si le ca­drage est in­cer­tain, c’est un peu plus com­pli­qué avec le com­plé­ment macro avec une mise au point au pe­tit bon­heur la chance et de nom­breuses pho­tos floues à pré­voir. Le split­zer qui per­met de n’ex­po­ser qu’une par­tie de l’image à la fois et de com­po­ser l’image en plu­sieurs prises est lu­dique. Il donne la pos­si­bi­li­té de faire jouer son ima­gi­na­tion mais pro­met un sa­cré gâ­chis de pel­li­cule. Les ra­dins et les éco­los peuvent s’abs­te­nir, les créa­tifs au contraire se­ront ra­vis.

Conclu­sion

Le Lo­mo Ins­tant Au­to­mat s’est mon­tré très agréable à l’usage. Son look sym­pa­thique créé son pe­tit ef­fet et at­tise la cu­rio­si­té. Sa prise en main en­fan­tine per­met de se concen­trer sur le co­té lu­dique de la pho­to­gra­phie. Le boi­tier s’est ré­vé­lé fort fiable pour un usage de pho­to ins­tan­ta­né clas­sique. Son vrai plus est de pro­po­ser des com­plé­ments op­tiques et un mode de mul­ti ex­po­si­tion créa­tifs mais aux ré­sul­tats plus aléa­toires qui de­man­de­ront un cer­tain temps d’ex­pé­ri­men­ta­tion et de nom­breuses pho­tos gâ­chées pour ar­ri­ver à un ré­sul­tat per­ti­nent. En ré­su­mé, le Lo­mo Ins­tant Au­to­mat est un ap­pa­reil/ jouet fiable et fa­cile d’uti­li­sa­tion qui per­met éga­le­ment de don­ner libre cours à son ima­gi­na­tion.

A no­ter : Le Lo­mo Ins­tant Au­to­mat est dis­po­nible au prix de 150 € sans com­plé­ments op­tiques (ce qui fait perdre beau­coup de l’in­té­rêt de l’ap­pa­reil) ou à 180 € avec les com­plé­ments op­tiques (c’est l’offre que nous re­com­man­dons)

180 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.