Senn­hei­ser PXC 550 Wi­re­less

C’est le nou­veau casque no­made de ré­fé­rence du lea­der al­le­mand Senn­hei­ser. Dis­po­sant d’une liai­son Blue­tooth et d’un sys­tème an­ti­bruit , il adopte un style sta­tu­taire et se po­si­tionne en concur­rent di­rect du Bose Quiet­com­fort 35, la ré­fé­rence du mar­ché, c

On Magazine - - SOMMAIRE - par Pierre Stem­me­lin

Dès le pre­mier contact, l’ex­per­tise de Senn­hei­ser en ma­tière d’er­go­no­mie ap­pa­rait de ma­nière tan­gible. Pou­vant se re­plier à plat et sur lui-même pour se ran­ger dans sa mal­lette de trans­port, le PXC 550 est à la fois com­pact et lé­ger (à peine 235 g). Ses cous­si­nets, mal­gré leur faible lar­geur et leur pe­tite ou­ver­ture, épousent par­fai­te­ment les pa­villons des oreilles grâce à leur pro­fil s’éva­sant vers l’in­té­rieur. Re­cou­verts d’un cuir synthétique très doux et em­plis d’une mousse à mé­moire de forme très moel­leuse, ils as­surent une te­nue, une iso­la­tion pho­nique pas­sive et un confort ex­cel­lents.

La construc­tion est éga­le­ment d’une grande in­tel­li­gence, mé­lange de fi­ni­tion à la fois sobre et luxueuse, fai­sant ap­pel à des ma­té­riaux op­ti­mi­sés ga­ran­tis­sant si­mul­ta­né­ment fia­bi­li­té et lé­gè­re­té.

L’ef­fort sur les équi­pe­ments et les fonc­tions est en­core plus im­pres­sion­nant. Le PXC 550 peut se connec­ter en Blue­tooth, mais aus­si en liai­son fi­laire ana­lo­gique par mini-jack ou di­rec­te­ment en nu­mé­rique à un or­di­na­teur en USB. Son oreillette droite pro­pose des com­mandes tac­tiles com­plètes, com­por­tant le dé­clen­che­ment du pi­lo­tage vo­cal (Si­ri ou OK Google). En de­hors du bou­ton d’ac­ti­va­tion du Blue­tooth, bien ca­ché, les autres tombent na­tu­rel­le­ment sous les doigts. L’un sert à ac­ti­ver plu­sieurs ef­fets so­nores («Boîte de nuit», «Ci­né­ma»...) un peu gad­get, l’autre à ajus­ter l’in­ten­si­té du sys­tème an­ti­bruit (0, 50 et 100 %). Ce qui est plus in­té­res­sant. En com­plé­ment, l’ap­pli Senn­hei­ser Tu­ne­cap (IOS et An­droid) donne la pos­si­bi­li­té de ré­gler en conti­nu l’in­ten­si­té de l’an­ti­bruit et d’éga­li­ser très pré­ci­sé­ment la courbe de ré­ponse du PXC 550. Mal­heu­reu­se­ment sur notre iphone, ce­la ne fonc­tion­nait qu’en écou­tant la mu­sique pro­ve­nant de la bi­blio­thèque in­terne et pas avec les autres ap­plis comme Spo­ti­fy. C’est un peu bal­lot.

À l’écoute, le PXC 550 a des per­for­mances de

haut ni­veau, des basses pro­fondes et puis­santes, des ai­gus poin­tus, une large ré­ponse en fré­quence. Son équi­libre to­nal par dé­faut est fran­che­ment phy­sio­lo­gique se ca­rac­té­ri­sant par des graves gour­mands, des ai­gus très brillants et un re­gistre mé­dium dis­cret. La spa­tia­li­sa­tion est ac­cen­tuée de même que les dé­fauts de la source. En liai­son Blue­tooth, à par­tir de Spo­ti­fy, le haut du spectre pa­rait par­fois un peu sale et agres­sif. Par contre en liai­son nu­mé­rique di­recte, de­puis un Mac en USB, la dé­fi­ni­tion est bien meilleure. En­fin, bon point pour le sys­tème de ré­duc­tion de bruit du PXC 550. S’il n’est pas le plus per­for­mant dans les basses fré­quences, il s’avère glo­ba­le­ment d’une très bonne ef­fi­ca­ci­té. En outre, il ne dé­na­ture pas la res­ti­tu­tion so­nore, ne pro­voque pas de pom­page ni de bruit ou de souffle pa­ra­site gê­nant.

400 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.