À quoi pense-t-il quand… ...bé­bé dit pa­pa pour la pre­mière fois ?

Parents - - Ma Tribu/Et Le Papa Alors ? -

« Il l’a dit avant“ma­man”! »

Je l’ai bien en tête, ça re­monte à la se­maine der­nière ! Je l’at­ten­dais de­puis un mois ou deux. Jusque-là, il fai­sait des pe­tites vo­ca­lises, mais là, c’est sûr que c’est “pa­pa­pa­pa”, et ça s’adresse à moi ! Je ne pen­sais pas res­sen­tir de l’émo­tion, mais c’est vrai que j’ai trou­vé ça as­sez émou­vant quand il a ti­ré sur mon pan­ta­lon en di­sant “pa­pa­pa­pa”. Eh non, il n’a pas dit ma­man en pre­mier ! C’est bête, mais ça me fait rire : il y a une pe­tite com­pé­ti­tion entre ma com­pagne et moi, et je suis content d’avoir ga­gné ! Il faut dire que je m’oc­cupe beau­coup de mon fils. » BRU­NO, pa­pa d’Au­ré­lien, 16 mois.

« C’est hy­per émou­vant. »

Son pre­mier “pa­pa”, je m’en sou­viens très bien. On était en train de jouer avec ses Du­plo. Jean avait 9 ou 10 mois seule­ment : il a dit “Pa­pa”. J’étais hy­per ému de l’en­tendre par­ler si tôt et que son pre­mier mot soit pour moi. Ma femme a un mé­tier très pre­nant, du coup je passe beau­coup de temps avec mes en­fants. Je l’ai im­mé­dia­te­ment ap­pe­lée pour par­ta­ger la nou­velle avec elle. On était heu­reux et un peu sur­pris de sa pré­co­ci­té. Plus tard, sa soeur a fait pa­reil. Et il pa­raît ( je ne m’en sou­viens pas !) que moi aus­si j’ai par­lé très tôt. Il faut croire que c’est de fa­mille ! » YANNICK, deux en­fants de 6 et 3 ans.

« On change de re­la­tion. »

Je me rap­pelle très bien la pre­mière fois que les deux ont dit pa­pa. Pour moi, ça marque vrai­ment un avant et un après. Avant, avec le bé­bé, on est dans une re­la­tion plus fu­sion­nelle : on le porte dans les bras, en cas de pleurs, on fait des câ­lins, des bi­sous. Pe­tit à pe­tit, je guette, les pre­miers “ta­ta­ta, pa­pa­ma”, mais quand le pre­mier “pa­pa” sort, c’est très fort. Il y a l’in­ten­tion, il y a un re­gard qui va avec ce mot. A chaque fois, c’est nou­veau. Pour moi, il n’y a plus un “bé­bé”, il y a un en­fant, un fu­tur adulte en de­ve­nir, avec qui je vais en­trer dans une autre re­la­tion d’échange, plus in­tel­lec­tuelle. » JULES, pa­pa de Sa­rah, 7 ans, et Na­than, 2 ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.