2H30 CINQ FOIS PAR SE­MAINE

Playboy (France) - - La Tendance Du Playboy -

La rou­tine quo­ti­dienne d’Es­telle est sui­vie par plus de 73 000 fi­dèles, qui n’hé­sitent pas à lui de­man­der con­seil. “Les men­ta­li­tés évo­luent pe­tit à pe­tit, on peut d’ailleurs le consta­ter sur Ins­ta­gram où tous types de phy­siques co­ha­bitent et plaisent: des femmes ul­tra-sveltes, très mus­clées, pul­peuses et avec des formes…, dé­taille-t-elle. De plus en plus de filles me de­mandent des as­tuces pour af­fû­ter leur sil­houette tout en gar­dant des formes fé­mi­nines. “Au­jourd’hui, la beau­té ne se dé­crète plus à par­tir d’une taille de vê­te­ments ou d’un nombre de kilos pré­cis. ” La fé­mi­ni­té de­meure le maître-mot de ces ama­zones des temps mo­dernes, sou­hai­tant rompre avec les cli­chés des mon­tagnes de muscles bour­rées de sté­roïdes, aux sil­houettes presque mas­cu­lines. C’est éga­le­ment le man­tra de la belle Ca­mille Fer­ri­gno, aka @ca­mil­le­san­dro_­fit, jo­lie blonde ta­touée et ul­tra­mus­clée, qui in­vite les jeunes femmes à “croire en leurs rêves” à coups de ha­sh­tags #bo­dy­goals mo­ti­vants. La jeune femme, qui par­ti­cipe à une com­pé­ti­tion de cultu­risme na­tu­rel, s’ins­crit dans la frange la plus ex­trême des fit girls et ne cache pas qu’elle a sou­vent eu à gé­rer les in­sultes de cer­tains “ha­ters” qui la com­pa­raient à un ca­mion­neur. Qu’im­porte, son gain d’es­time de soi est son plus bel abou­tis­se­ment : “Mon nou­veau mode de vie m’a adou­cie. Quand quelque chose ne va pas, je vais me dé­fou­ler à la salle et tout va mieux après. J’ai aus­si la chance de par­ta­ger ma vie de­puis cinq ans avec un conjoint qui a tou­jours ac­cep­té mon évo­lu­tion. Je ne prête donc pas at­ten­tion aux avis des autres hommes, qui trouvent pour la plu­part que c’est “pas beau” et “trop mus­clé”. ” Une quête de tous les ins­tants, qui la con­traint à une rou­tine in­tense :“Ac­tuel­le­ment, en vue de la com­pé­ti­tion pour la­quelle je me pré­pare avec l’aide d’un coach, je m’en­traîne par ses­sions de 2h30, cinq fois par se­maine. Ni­veau ali­men­ta­tion, je sur­veille le gram­mage en pé­riode de sèche. Mais en de­hors de ces pé­riodes, je me fais plai­sir ! ”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.