CHÈRE MISS AVRIL 1956

Playboy (France) - - La Vie Secrète Des Playmates - Texte — Ca­mille Em­ma­nuelle

Tu es ano­nyme, mais tu as un acro­nyme. Tu es une PMOM (playmate of the month). Je vais te don­ner un pré­nom. Ri­ta, ce­la te va bien. Ri­ta, tu n’es ni Ma­ry­lin (Mon­roe) ni Bet­ty (Page) ni Jayne (Mans­field). A part peut-être cer­tains ado­les­cents, de­ve­nus au­jourd’hui de vieux mes­sieurs, qui, en avril 1956, ont dé­cou­vert avec émotion leur pre­mière playmate du dé­pliant cen­tral de Play­boy, tout le monde a ou­blié tes yeux en amande, ton sou­rire ra­dieux et ton corps har­mo­nieux. Ri­ta, tu me plais car tu es une playmate qui res­semble à une pin-up. C’est le dé­but de Play­boy, le ma­ga­zine existe seule­ment de­puis trois ans. Or avec ton jean an­nées 50, ta pose et ton air mu­tin, tu pour­rais être le mo­dèle d’un des­si­na­teur comme Gil Elv­gren. Les pin-ups d’Elv­gren, celles des an­nées 40 et 50, sont sexy car elles font nimp’. Si elles ouvrent un pla­card au bu­reau, elles se coincent la jupe dans un ti­roir, ré­vé­lant leurs bas. Si elles pro­mènent leur chien elles s’em­mêlent les jambes dans la laisse, ré­vé­lant leurs bas. Si elles font un bar­be­cue, elles soufflent sur les braises avec leur robe, ré­vé­lant leurs bas. Tu l’au­ras com­pris, Ri­ta, dans un des­sin de pin-up d’Elv­gren, on voit les bas. Cer­taines per­sonnes ont cri­ti­qué cette fi­gure de la “jo­lie cruche” mais moi, j’ai tou­jours trou­vé ces femmes aux formes af­fir­mées à la fois drôles et sexy. Leur bouche font “Oups ” mais elles ont les deux ta­lons bien plan­tés dans le sol, elles sont dans l’ac­tion (à la pêche, sur une mo­to, en avion, à vé­lo, en ba­teau…) et il y a de l’as­su­rance dans leur pos­ture. Toi, Ri­ta, tu ac­croches un cadre au mur. Peut-être t’es-tu dit, pen­dant la séance pho­to, que le pho­to­graphe avait là une idée idiote : quand tu fais du bri­co­lage, tu n’es pas seins nus. Tu ne sais pas alors que, bien­tôt, la playmate va se dé­mar­quer de la pin-up. Elle va certes se dé­nu­der de plus en plus mais, sur­tout, ne va plus rien faire: al­lon­gée sur un lit, al­lon­gée sur un ca­na­pé en mou­moute, al­lon­gée sur une peau de bête de­vant la che­mi­née, al­lon­gée au bord de la pis­cine, etc. Une vraie flem­marde. Donc, Ri­ta, même si tu es une in­con­nue, sache que tu es une femme im­por­tante car tu es une des der­nières PMOM à re­pré­sen­ter une jeune femme ac­tive. Seins nus, certes, mais avec un mar­teau. Et des faux-cils.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.