Du sable entre les pages

Il est re­ve­nu, le temps du far­niente et de la lec­ture. De Ro­land Go­ri à Me­tin Ar­di­ti, de Mar­cel Conche à Rus­sell Banks, voi­ci notre sé­lec­tion pour bron­zer heu­reux et in­tel­li­gent… sans ou­blier quelques bons po­lars !

Psychologies - - L’OEIL -

Pour se mettre à nu

Sexo­thé­ra­pies d’El­sa Fay­ner L’au­teure, journaliste, a sui­vi le tra­vail d’une sexo­logue

pen­dant plus d’un an. Voi­ci huit par­cours, huit pa­tients aux pro­fils très dif­fé­rents : mo­ni­teur d’au­to-école, in­fir­mière, scé­na­riste, po­li­cier, P-DG… Au fil de ces his­toires, El­sa Fay­ner lève le voile sur nos blo­cages, nos fan­tasmes, nos in­fi­dé­li­tés, et nous aide à « prendre le temps de re­nouer avec nos dé­si­rs, nos plai­sirs, et à choi­sir d’y ac­cé­der ou non ». El­sa Go­dart Seuil, 240 p., 18 €.

Pour se ré­con­ci­lier

Mon père sur mes épaules de Me­tin Ar­di­ti Quel beau titre, tout droit sor­ti de L’Énéide ! Mais si Me­tin Ar­di­ti porte son père, c’est pour ten­ter de re­trou­ver, vingt ans après sa mort, cet homme qui mit son fils en pen­sion dès ses 7 ans. Un père au­quel il pen­sait avoir par­don­né. Pour­tant, la co­lère est tou­jours là. C’est à un voyage au pays pa­ter­nel que nous convie l’au­teur, pas­sant par les étapes amour, rage, ten­dresse, pour dé­bou­cher, en­fin, sur le par­don. Un livre à ser­rer sur son coeur. Ch­ris­tilla Pel­lé-Douël Gras­set, 160 p., 15 €.

Pour s’en­vo­ler

La Vie spi­ri­tuelle de Lau­rence No­bé­court « C’est une chose de sa­voir que la vie est di­vine, c’en est une autre d’en avoir la preuve. L’exis­tence de Ya­zu­ki en est la preuve. » Car Lau­rence No­bé­court, qui avait créé de toutes pièces le poète Ya­zu­ki, a dé­cou­vert, ra­vie, à l’oc­ca­sion d’un voyage au Ja­pon, qu’il vit bel et bien ! « Il existe une réa­li­té plus vaste que celle dans la­quelle nous vi­vons, dont la lit­té­ra­ture, seule, a pou­voir de nous faire sou­ve­nir sans dé­faillir. » Un texte ha­bi­té. C.P.-D. Gras­set, 160 p., 14,90 €.

Pour se mettre au vert

Le Coeur sau­vage de Ro­bin MacAr­thur RO­MAN Avoir gran­di dans le Ver­mont, loin de toute ville dite ci­vi­li­sée, entre fo­rêts pro­fondes et champs cra­més par le so­leil d’été, s’être bai­gné dans des lacs aux eaux pro­fondes et boueuses, ça vous forge de sa­crées per­son­na­li­tés… Comme celles de Joan, hip­pie ins­tal­lée à Vicks­burg, et de sa fille Han­nah, qui se re­trouvent au son des Sex Pis­tols dans une sa­ra­bande joyeuse et en­ivrée. On les croise, elles et bien d’autres, dans ce re­cueil de nou­velles, cou­sines de celles d’An­nie Proulx, l’au­teure de Bro­ke­back Moun­tain (Gras­set). Ch­ris­tine Sal­lès Al­bin Mi­chel, 224 p., 19 €.

Pour ca­va­ler

L’homme qui s’en­vo­la d’An­toine Bel­lo RO­MAN Si les va­cances vous donnent des en­vies d’échap­pées dé­fi­ni­tives,

li­sez ce ro­man. Wal­ker, le hé­ros, est un jeune en­tre­pre­neur qui va bien. Ar­gent, femme, tout baigne. Mais il en a marre. Alors il quitte tout. Sauf que… dif­fi­cile de dis­pa­raître. Un dé­tec­tive pri­vé s’em­pare de l’af­faire et le trace. Sur cette trame clas­sique, la ca­vale à tra­vers les grands es­paces amé­ri­cains (on pense à Lo­li­ta de Na­bo­kov et à la fuite de Hum­bert Hum­bert ac­com­pa­gné de la jeune hé­roïne), le ro­man­cier livre un road­book de la li­ber­té, le grand voyage vers soi-même. C.P.-D. Gal­li­mard, 318 p., 20 €.

L’Âge de la ré­gres­sion

sous la di­rec­tion de Hein­rich Gei­sel­ber­ger Ana­ly­sant la ma­nière dont les mé­dias et la so­cié­té ont ré­agi aux at­ten­tats de Pa­ris et à l’ac­cueil des mi­grants en Al­le­magne, la quin­zaine de pen­seurs qui contri­buent à ce livre (Sla­voj Žižek, Zyg­munt Bau­man ou en­core Eva Il­louz) constatent : « Le monde, bru­ta­le­ment, lais­sait tom­ber des va­leurs et des cri­tères nor­ma­tifs […] ja­dis ar­ra­chés de haute lutte. » Mon­tée des par­tis na­tio­na­listes ( FN), dé­ma­go­gie ( Do­nald Trump), vague ra­ciste, ère de la « post-vé­ri­té… Nous as­sis­tons à un in­quié­tant re­tour en ar­rière, une grande ré­gres­sion ». Comment ? Pour­quoi ? C’est ce que ce livre (tra­duit en treize langues) met au jour. E.G. Pre­mier Pa­ral­lèle, 328 p., 22 €.

Ma­ni­feste des oeu­vriers de Ro­land Go­ri, Ber­nard Lu­bat et Charles Sil­vestre

Ro­land Go­ri, psy­cha­na­lyste, s’est as­so­cié à Ber­nard Lu­bat, mu­si­cien de jazz, et à Charles Sil­vestre, journaliste, pour re­pen­ser notre rap­port avec les ac­ti­vi­tés de pro­duc­tion et de créa­tion. « Un monde dés-oeu­vré est un monde sans ave­nir. » « L’oeu­vrier » est ce­lui « qui, au­jourd’hui, au tra­vail, dans son ac­ti­vi­té, dans sa vie, est dis­po­sé à faire oeuvre » – quel que soit le do­maine –, à agir avec art, créa­tion, ima­gi­na­tion… « OEu­vriers, de­bout ! » E.G. Actes Sud, 74 p., 9,50 €.

Frag­ments re­com­po­sés d’Hé­ra­clite, tra­duit et pré­sen­té par Mar­cel Conche

Pro­po­ser une nou­velle traduction des Frag­ments d’Hé­ra­clite ( Ve siècle avant J.-C.) est tou­jours un évé­ne­ment. Le phi­lo­sophe Mar­cel Conche en­tame un vé­ri­table dia­logue avec le pen­seur grec. Voi­ci, par exemple, l’une de ses cé­lèbres phrases : « On ne peut en­trer deux fois dans le même fleuve. » L’ex­pli­ca­tion : à tout ins­tant, le fleuve se mo­di­fie. Mais Mar­cel Conche ra­conte comment il a ex­pé­ri­men­té cette pen­sée au bord de la Dor­dogne ! Nous (re)dé­cou­vrons Hé­ra­clite, tout en nous dé­lec­tant d’un pur mo­ment de mé­ta­phy­sique lu­dique ! E.G. PUF, 160 p., 19 €.

Pour bul­ler fu­té

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.