Ma so­lu­tion

Ma­ry­line, 37 ans, as­sis­tante de di­rec­tion

Psychologies - - L’AUTOPSY -

« J’ai tou­jours pris en main ce qui de­vait être fait. Ado­les­cente, j’ai­dais mes pa­rents à rem­plir des pa­piers ad­mi­nis­tra­tifs. J’ai même ré­di­gé une lettre de mo­ti­va­tion pour mon grand frère. Adulte, j’ai conti­nué à tout or­ga­ni­ser : mes re­pas pour la se­maine sur un fi­chier, les re­trou­vailles avec les co­pines… Jus­qu’à ce que je m’aper­çoive que ce­la me fa­ti­guait psy­chi­que­ment et que j’étais in­ca­pable de pro­fi­ter de l’ins­tant pré­sent. J’ai donc dé­ci­dé d’ar­rê­ter de me pro­po­ser quand un évé­ne­ment né­ces­site d’être or­ga­ni­sé. Et je m’aper­çois que si les choses ne se dé­roulent pas exac­te­ment comme je l’avais pré­vu, ce n’est pas si grave. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.