Un gâ­chis col­lec­tif !

Rebondir - - ACTUALITÉS -

Les dis­cri­mi­na­tions au tra­vail posent avant tout un pro­blème mo­ral et so­cial. Mais leur exis­tence in­duit éga­le­ment un coût éco­no­mique consi­dé­rable pour la so­cié­té. La ré­duc­tion des seules in­éga­li­tés d’ac­cès à l’em­ploi et aux postes qua­li­fiés aug­men­te­rait la ri­chesse na­tio­nale de 150 mil­liards d’eu­ros. Les ex­pli­ca­tions de Clé­ment Dher­be­court et Jean Fla­mand, ex­perts au sein de France Stra­té­gie.

n sep­tembre der­nier, France Stra­té­gie a re­mis son rap­port sur Le coût éco­no­mique des dis­cri­mi­na­tions aux mi­nistres du Tra­vail et de la Ville. Ce tra­vail pro­pose, pour la pre­mière fois en France, une es­ti­ma­tion ma­croé­co­no­mique des pertes as­so­ciées à l’exis­tence de dis­cri­mi­na­tions se­lon le sexe et l’ori­gine.

DES IN­ÉGA­LI­TÉS MAS­SIVES SUR LE MAR­CHÉ DU TRA­VAIL

Afin de me­su­rer les dis­cri­mi­na­tions, France Stra­té­gie a com­pa­ré - à ca­rac­té­ris­tiques égales (ori­gine so­ciale, ni­veau de di­plôme, etc.) - la si­tua­tion des femmes, des na­tifs des Dom et des des­cen­dants d’im­mi­grés sur le mar­ché du tra­vail en France mé­tro­po­li­taine, à celle des hommes nés en mé­tro­pole sans as­cen­dance mi­gra­toire. Les en­sei­gne­ments de cette étude sont clairs : mal­gré cer­taines évo­lu­tions po­si­tives, les in­éga­li­tés d’ac­cès à l’em­ploi, au CDI à temps plein et aux postes qua­li­fiés res­tent si­gni­fi­ca­tives. L’ac­cès des femmes au mar­ché du tra­vail s’est amé­lio­ré de­puis vingt-cinq ans, mais leur pro­ba­bi­li­té d’être en em­ploi reste in­fé­rieure de plus de 10 points à celle des hommes, et même de 24 points pour les femmes d’as­cen­dance africaine. À ca­rac­té­ris­tiques égales, les femmes gagnent en­vi­ron 12 % de moins que les hommes sans as­cen­dance mi­gra­toire. Cet écart est stable de­puis vingt-cinq ans. La si­tua­tion des hommes nés dans les Dom ou des­cen­dants d’im­mi­grés d’Afrique semble moins dé­fa­vo­rable, même si leur pro­ba­bi­li­té d’être au chô­mage a aug­men­té for­te­ment de­puis 2008 par rap­port aux hommes sans as­cen­dance mi­gra­toire. Ces ré­sul­tats re­joignent les conclu­sions des nom­breuses études de me­sure di­recte des dis­cri­mi­na­tions, par la mé­thode du tes­ting (en­voi de CV aux em­ployeurs) qui montrent que l’ori­gine et le sexe in­fluent for­te­ment sur l’ob­ten­tion d’un en­tre­tien d’em­bauche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.