NI­COLE BLONDEL,

54 ANS, FORMATRICE “C’ÉTAIT LE MO­MENT POUR RE­PAR­TIR VERS UNE SE­CONDE CAR­RIÈRE”

Rebondir - - LE GRAND DOSSIER -

“En 2016, mon poste de cadre comptable a été sup­pri­mé. Pen­dant quatre mois, j’ai en­voyé une cin­quan­taine de can­di­da­tures et en­chaî­né les en­tre­tiens de mo­ti­va­tion. Mais, face à la concur­rence des can­di­dats bi­lingues et plus jeunes, j’ai es­suyé les re­fus. Je me suis re­mise en ques­tion. À 52 ans, c’était le mo­ment pour re­par­tir vers une se­conde car­rière. J’ai dé­ci­dé de faire un bi­lan de com­pé­tences qui m’a confor­té dans mon choix de re­prendre un cur­sus de for­ma­teur pro­fes­sion­nel. Pen­dant huit mois, j’ai ré­vi­sé le soir et le week-end. Avec la vie de fa­mille, ce n’était pas simple. Nous avions dis­cu­té de l’or­ga­ni­sa­tion fa­mi­liale avant mon re­tour à l’école avec mon ma­ri et mes filles, et ils m’ont sou­te­nu dans cette dé­marche. J’ai eu mon di­plôme en juin 2016, et j’ai si­gné mon pre­mier contrat en août 2016. Au­jourd’hui, je suis en­sei­gnante dans des écoles pri­vées de comp­ta­bi­li­té. Ma vie pro­fes­sion­nelle a beau­coup chan­gé. Pou­voir trans­mettre mes connais­sances et voir les étu­diants pro­gres­ser est va­lo­ri­sant”.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.