TÉMOIGNAGE “C’EST COMME UNE PLATE-FORME DE PU­BLI­CI­TÉ”

Rebondir - - DÉCOUVRIR -

Meh­di A., 40 ans, uti­lise prin­ci­pa­le­ment la plate-forme Nee­delp de­puis en­vi­ron 7 mois. “Je suis en train de dé­bu­ter mon ac­ti­vi­té en tant qu’au­to-en­tre­pre­neur. Avant, j’étais sa­la­rié [dans le tou­risme, en ré­cép­tion, Ndlr] mais mon em­ploi n’a pas été confir­mé”, ex­plique-t-il. Il veut donc ten­ter d’uti­li­ser ces plates-formes afin d’en faire sa prin­ci­pale source de re­ve­nus, alors qu’il les uti­li­sait avant de fa­çon ponc­tuelle. Il se pro­pose sur­tout pour des mis­sions de pe­tits bri­co­lages, car il est à l’aise dans ce do­maine. “C’est comme une plate-forme de pu­bli­ci­té. Pour les per­sonnes dé­bu­tantes comme moi, qui n’ont pas d’ate­lier. Ce­la per­met de nous mettre en re­la­tion avec la clien­tèle.” Pour dé­cro­cher des pres­ta­tions, il ex­plique qu’il s’agit avant tout “du contact client. Lors­qu’ils posent des ques­tions sur leurs pro­blé­ma­tiques, ils voient que j’ar­rive à ré­pondre, à trou­ver des so­lu­tions et ils me font confiance.

Je ne ré­ponds qu’à ce que je sais faire”. Il s’aligne aus­si sur le bud­get que le client a mis dans son an­nonce. Avant de se re­trou­ver sans em­ploi, il ar­ri­vait à dé­ga­ger entre 100 et 300 eu­ros par mois. Main­te­nant qu’il est uni­que­ment concen­tré sur ces plates-formes, il vise un re­ve­nu com­pris entre 1 000 et 1 500 eu­ros. Il est confiant, mais a conscience qu’il de­vra y pas­ser beau­coup de temps. Ain­si, il compte se mettre en dis­po­ni­bi­li­té “toutes les se­maines et aus­si les week-ends”, pour at­teindre son ob­jec­tif. “Me mettre à mon compte a tou­jours été mon am­bi­tion. Cette so­lu­tion s’est pré­sen­tée.” C’est donc aus­si une op­por­tu­ni­té pour es­sayer, faute de mieux. “Quand il n’y a plus d’em­ploi, vous pre­nez ce qu’il y a”.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.